Traversée Ile aux Canards (LNC du 01/03/2009)

0
173

LNC du 01/03/2009 : Traversée Ile aux Canards

 

Troisième non-licencié en 2006, deuxième en 2007 et 2008, Philippe Guichard a enfin conjuré le mauvais sort en remportant, dimanche matin, la traversée Anse-Vata – Île aux Canards. En s’imposant au sprint, Guichard a pris sa revanche sur Franck Legras, vainqueur l’an passé, et a également battu le record de l’épreuve. Laurène Gosse s’impose chez les féminines.

« Ça va être très dur de gagner au scratch car il y a de bons nageurs parmi les non-licenciés », confiait avant la course Rudy Bernard, l’un des gros favoris du jour. Et le licencié de l’Olympique, club organisateur d’une traversée qui fêtait cette année ses quinze ans, a vu juste ! Impossible, ni pour les triathlètes, ni pour les nageurs de rattraper les deux meilleurs non-licenciés du jour, Philippe Guichard et Franck Legras, le vainqueur de l’édition passée qui aura mené jusqu’aux cinquante derniers mètres… Le règlement imposait en effet des départs à handicap selon les spécialités : cinq minutes de retard pour les triathlètes, sept pour les nageurs et neuf pour les nageurs à palmes.
En raflant la troisième place du podium, c’est Audric Lucini qui aura le mieux tiré son épingle du jeu parmi ces « spécialistes ». Mais aucun des trois occupants du podium n’aura été cependant le plus rapide en valeur absolue. Si l’on soustrait, en effet, aux temps de course de chacun son temps de handicap, on constate que Jean-Baptiste L’Huillier a été le plus rapide du jour, en nageant les 2,2 kilomètres en trois secondes de moins que le très attendu Rudy Bernard.

La domination sans partage de Laurène Gosse

Mais qu’importe, la course impose ce point de règlement, et Philippe Guichard est bien le grand vainqueur de cette édition 2009. Celui-ci a d’ailleurs profité de cette journée record (voir ci-dessous) pour établir le sien, celui du record de la course, tout simplement. Le précédent temps de référence était de trente minutes et dix-sept secondes ; Guichard a réussi l’exploit de réduire ce chrono de seize secondes, laissant le franchissement de la barre des trente minutes à un prochain vainqueur…
Enfin, que dire de la performance de Laurène Gosse, la jeune nageuse de dix-sept ans ? Car si aucun spécialiste « messieurs » n’aura réussi à rattraper son retard sur les non-licenciés, Laurène Gosse, elle, a bien fait fi de son handicap de sept minutes pour s’imposer au classement scratch comme au classement en temps réel. Une domination sans partage pour la lauréate de l’année 2008 qui a donc « remis ça » de la plus belle façon qui soit… Chapeau.

  Les résultats 

Podiums par catégorie
Scratch femmes
1. Gosse Laurene 33’07, 2. Davighi Liala 33’52, 3. Pinca Silvia 33’57.
Licenciées natation
1. Gosse Laurene 33’07, 2. Hidrio Armelle 34’21, 3. Williams Coralie 35’52.
Licenciés natation
1. Lhuillier Jean Baptiste 31’18, 2. Bernard Rudy 31’21, 3. Berthaud Romain 31’29.
Licenciées triathlon
1. Allaux Florence 34’49, 2. Cherriffa Lea 35’43, 3. Lacroix Christelle 36’46.
Licenciés triathlon
1. Lucini Audric 30’39, 2. Tessarolo Sebastien 30’42, 3. Amar Goel 31’00.
Non licenciées
1. Davighi Liala 33’52, 2. Pinca Silvia 33’57, 3. Dupebe Virginie 34’08.
Non licenciés
1. Guichard Philippe 29’58, 2. Legras Franck 30’18, 3. Dubois-Duvivier Fabien 30’40.
Palmes dames
1. Dervillez Orphelie 34’26, 2. Theveny Maureen 38’00, 3. Dubois Catherine 38’42.
Palmes messieurs
1. Gazeau Nicolas 34’34, 2. Tempelgoff Eric 35’41, 3. Ropars Yannick 36’06.

Classement au temps réel (sans handicap de départ)
Dames
1. Gosse Laurene 26’07 (Lic.), 2. Hidrio Armelle 27’21 (Lic.), 3. Williams Coralie 28’52 (Lic.), 4. Cases Lucie 29’13 (Lic.), 5. Allaux Florence 29’49 (Tri.), 6. Bernagout Solene 30’31 (Lic.), 7. Bong Marima 30’32 (Lic.), 8. Laran Sarah 30’35 (Lic.), 9. Cherriffa Lea 30’43 (Tri.), 10. Simon Adele 30’50 (Lic.).
Messieurs
1. Lhuillier Jean Baptiste 24’18 (Lic.), 2. Bernard Rudy 24’21 (Lic.), 3. Berthaud Romain 24’29 (Lic.), 4. Lucini Audric 25’39 (Tri.), 5. Tessarolo Sebastien 25’42 (Tri.), 6. Amar Goel 26’00 (Tri.), 7. Portes Jonathan 26’16 (Lic.), 8. Riviere Benoit 26’27 (Lic.), 9. Meozzi Marcus 26’31 (Lic.), 10. Polaert Marc Antoine 26’34 (Lic.)

  Les réactions 

Philippe Guichard, vainqueur :
« Pour avoir terminé deuxième derrière lui l’an passé, je savais que Franck Legras serait l’homme à battre. J’ai essayé de ne jamais le quitter, et c’est au sprint que j’ai fait la différence. Je suis ravi car cela faisait trois années que je montais sur le podium sans gagner ! La stratégie de course sur la traversée est simple : s’extraire rapidement du peloton et conserver ensuite un rythme de croisière soutenu. L’an prochain, je serai licencié triathlon. Ce sera donc plus compliqué de l‘emporter car je partirai avec cinq minutes de handicap ! Je tiens enfin à féliciter l’organisation : l’événement était, comme d’habitude, convivial à souhait. »

Laurène Gosse, première féminine :
« C’était mon objectif de l’emporter ; je suis donc évidemment très contente ! Le plus dur dans cette course est de passer tous les concurrents partis avant nous ! Je savais qu’il y avait des filles juste derrière moi alors il m’a fallu conserver le rythme rapide du départ tout du long ! Je n’avais plus de bras dès la mi-course ; c’est au mental que j’ai réussi, en plus d’avoir une motivation supplémentaire : battre le record de ma mère, Yolaine Gosse. »

Franck Legras, deuxième :
« Je manquais d’entraînement donc je suis très satisfait ! Je n’ai pas de regrets à avoir mené tout du long pour finalement perdre au sprint car je n’avais vraiment plus de bras, et mon objectif était le podium. Je sentais Philippe dans mes pieds ; il ne fallait pas que ça me perturbe. Je me suis concentré à toujours chercher l’allonge mais ça n’a pas suffi… Si je reviens l’an prochain, je serai mieux préparé ! »

Jean-Baptiste L’Huillier, premier nageur :
« Ce n’était pas évident de terminer premier nageur : nous étions trois à nous battre pour ça… Sur la fin, ne restaient que moi et Rudy Bernard. Je le bats au sprint, mais il est clair que sur la physionomie globale de la course, on est à égalité, d’autant plus que c’est lui qui menait notre petit groupe. J’ai néanmoins tenté de casser son rythme en plaçant quelques accélérations pour l’épuiser, mais rien n’y a fait avant les derniers mètres! ! »

Audric Lucini, premier triathlète :
« Je suis satisfait car mon objectif est atteint. J’avais également en tête de faire quelque chose au classement scratch, mais il y avait vraiment d’excellents et expérimentés nageurs non-licenciés, cette année… Je n’étais pas très confiant en mon finish, aussi je n’ai jamais réduit l’allure, de peur de voir revenir des concurrents et craquer contre eux au sprint. »

Laisser un commentaire