LNC du 01/03/2013 : Le triathlète Mathieu Szalamacha, engagé ce week-end sur le Trophée Ozone

0
300

« On se lance à fond »

 

Cinquième de la Coupe de Calédonie 2012, Mathieu Szalamacha aborde 2013 plein d’ambition. Motivé pour percer sur le circuit calédonien, il espère une place sur le podium du classement. Reste à parvenir à jongler entre sa passion et le grand bonheur qui l’attend…

 

Mathieu Szalamacha espère casser des briques sur le Caillou.

 

Les Nouvelles calédoniennes : La Coupe de Calédonie 2013 démarre ce week-end avec le Trophée Ozone Sport. Comment abordez-vous ce premier rendez-vous ?

Mathieu Szalamacha : Tous les triathlètes attendent cette course, où il y a pas mal de non initiés au triathlon qui viennent, c’est toujours assez sympa. Comme les distances sont plus courtes et que les épreuves sont morcelées (voir encadré), on se lance à fond dans chaque discipline. Personnellement, je garde une petite amertume par rapport à cette course l’an passé, où j’ai fini troisième en étant tombé à vélo alors qu’il pleuvait. Donc cette année, l’objectif est déjà de ne pas tomber et pourquoi pas m’approcher de la première place.

 

Le fait que les épreuves soient séparées est-il un avantage pour vous, surtout sur la course de vélo qui est votre point faible ?

J’ai du mal à dire si ça a une vraie incidence. Ce qui importe surtout, c’est le type de parcours. Cette année ce sera hyper plat, ce qui nécessite beaucoup de puissance. Pour moi, plus un tracé est vallonné mieux c’est. Il va falloir être présent dès le départ.

 

Plus généralement, vous avez terminé cinquième de la Coupe de Calédonie 2012 en ne participant qu’à huit épreuves sur treize (dont une où il s’est offert le titre de champion de Calédonie). De quoi être ambitieux pour cette saison ?

Ça fait quatre ans que je me suis mis au triathlon et je suis en progression constante. L’an dernier j’ai réussi à gagner trois courses, alors j’espère bien pouvoir accrocher au moins une place sur le podium du classement final de cette nouvelle saison. C’est dans cette optique que je me suis préparé. Je vais vraiment me concentrer sur les épreuves calédoniennes.

 

Plus que l’an dernier ?

L’an passé, la Coupe n’était clairement pas mon objectif, je savais que j’allais louper pas mal de triathlons ici. Ma préparation était plutôt axée sur l’Ironman de Nice, une course à très longue distance et un vieux pari avec un ami. Cette année, je serai là.
 

Le titre est-il jouable ? Votre préparation a-t-elle évolué en ce sens ?

J’espère que c’est jouable oui. J’ai essayé de mettre les choses en place avec mon coach dans cet objectif. J’ai surtout pas mal de travail à faire sur le vélo, alors il m’a adapté quelques séances d’entraînement spécifique que je ne pouvais pas forcément faire l’an passé. Comme je me suis mis à mon compte récemment, j’arrive plus facilement à me libérer le matin pour m’entraîner. En tout cas, je vise la place de Frédéric Durand (rires), ndlr: le vainqueur en 2012).

 

Quelle fréquence d’entraînement accordez-vous au triathlon ?

Je m’entraîne environ une douzaine d’heures par semaine. En ce moment, je profite à fond de pouvoir pratiquer mon sport, sachant que j’attends mon premier enfant pour le mois de mai. C’est d’ailleurs un élément qui pourrait légèrement bouleverser mes plans sportifs (rires).

 

Et sinon, comment gère-t-on le fait de passer du stade de sportif anonyme en métropole à celui de triathlète médiatisé ici ?

Cela fait cinq ans que je suis installé en Calédonie… Au départ c’était plutôt surprenant, j’ai découpé les articles de journal pour les montrer à mes parents. Mais on finit par s’y habituer, tout cela se passe dans un cadre local et un esprit familial. Avec les autres, que je retrouve avec grand plaisir chaque année, on se chambre plus qu’autre chose. On sait très bien que dès qu’un jeune est très bon, il s’en va.
 

Bio express

Mathieu Szalamacha, 29 ans
Triathlète de l’AS Tri Mont-Dore
Champion de Calédonie 2012
5e de la Coupe de Calédonie 2012 (meilleur classement)

 

Coup d’envoi

Comme chaque année, le Trophée Ozone Sport va lancer la saison calédonienne de triathlon, les 2 et 3 mars. La particularité de cette course réside dans l’enchaînement des épreuves. Si l’agencement d’un triathlon classique y est respecté (natation – vélo – course à pied), chacune des spécialités est pratiquée de manière isolée, sans enchaînement. Ainsi, la natation va débuter samedi à 8 heures à la Bais des Citrons, pour une course de 600 mètres. L’épreuve de cyclisme, qui va se disputer sous la forme d’un contre-la-montre de 16 km, démarre dimanche matin à 7 heures et se courra sur la voie de dégagement Est (fermée à la circulation). Enfin, la course à pied (4 km) doit, elle, être entamée à 15h30 sur la promenade Vernier. La course est ouverte à tous à partir de 16 ans. Pour les minimes, les distances respectives de chaque épreuve seront de 600 m, 8 km et 2 km. La présentation d’un certificat médical est obligatoire. À noter que le trophée Ozone peut être parcouru à la carte, c’est-à-dire qu’il est possible d’y pratiquer une seule des disciplines proposées. De cette manière, des triathlètes peuvent se retrouver opposés à de véritables spécialistes de chaque spécialité. David Beaumont est le dernier vainqueur de cette première étape de la Coupe de Calédonie. En 2012, il devançait Sylvain Florio et Mathieu Szalamacha. Pour cette année, les inscriptions sont déjà closes. Aucune inscrption ne sera prise en compte sur place.

Propos recueillis par C.D.

Commentaires

Aucun commentaire pour l'instant