Le relais de l’île Efate reste l’apanage des hommes de Tanna (LNC du 01/08/2006)

0
93

LNC du 01/08/2006 : Le relais de l’île Efate reste l’apanage des hommes de Tanna

La 19e édition de cette course de relais, qui se déroule autour de l’île principale du Vanuatu, n’a pas réservé de surprise.
Pour la sixième fois, l’équipe « Iupa » a été la plus rapide sur 138 km.
Nouveau podium pour les Fanc. Encore une fois, la stratégie de course des Man Tanna aura eu raison des espoirs de succès que nourrissaient les autres concurrents.
Samedi, à l’occasion de la 19e édition de cette épreuve de relais – 10 coureurs se succèdent sur un parcours de 138 kilomètres autour de l’île d’Efate -, l’équipe de Iupa, composée exclusivement de coureurs provenant de l’île de Tanna, a conforté sa suprématie sur cette épreuve.
Les Calédoniens dans le coup en 8 heures 21 minutes et 17 secondes, ces jeunes athlètes, aux pieds nus pour la plupart (!), ont remporté pour la sixième fois consécutive ce relais à nul autre pareil.
Ils ont devancé une autre formation ni-vanuatu, également de Tanna, et l’équipe des forces armées de Nouvelle-Calédonie.
Cette dernière monte à nouveau sur le podium, deux ans après avoir déjà obtenu une troisième place. Et aurait même pu espérer un meilleur classement puisqu’à l’abord du 7e relais, l’équipe possédait 3 min 16 sec d’avance sur Iupa.
Or, les Man Tanna, qui avaient gardé leurs quatre meilleurs fondeurs pour la fin, ont non seulement refait leur retard sur la plus longue étape (16 kilomètres) mais ont littéralement assommé la course en reléguant les Fanc à plus de 5 minutes, à l’entame du huitième relais.
Les autres équipes calédoniennes n’ont pas démérité, à l’image de l’AC Païta, emmené par un Pascal Friant affûté (Ndlr : il a battu le record du 7e relais en parcourant les 16 km en 54’52), qui termine 7e sur 26 groupes engagés.
En catégorie entreprises, même s’ils sont loin au scratch, la BCI et l’équipe « Pulsion » du CHT Gaston-Bourret, terminent respectivement deuxième et troisième. A noter enfin que Bluescope Steel (Koné) a montré que la mixité n’altérait pas la performance tandis que la deuxième équipe du CHT, « Aventure », a fini l’épreuve dans la nuit, après plus de 14 heures d’efforts.

Laisser un commentaire