LNC du 02/03/2015 : Stand-up paddle. Deuxième édition de la NRJ Pro Cup

0
181

Titouan Puyo, roi du lagon

 

Pour le retour des compétitions de paddle sur le Caillou, le Calédonien a littéralement écrasé la concurrence ce week-end. En 12’6, Titouan Puyo, en pleine préparation pour sa future saison pro, s’est adjugé facilement la downwind et sa beach race.

 

img_54f542771a0f3

  Pour son retour à une compétition de Stand-up paddle sur le Caillou,
Titouan Puyo a littéralement éteint la concurrence ce week-end lors de la deuxième NRJ Pro Cup.

  • Mini downwind mais maxi Puyo

Deux jours de courses infernales sur le lagon calédonien sous un mercure au plus haut, c’est ce qui attendait les 70 coureurs inscrits à cette deuxième NRJ Pro Cup. Pour le lancement officiel de la saison de paddle sur le Caillou, les organisateurs de l’ANG avaient opté pour un parcours de 17 km anse Vata, Sainte-Marie-Kuendu Beach pour la longue distance de samedi. Faute de vent, l’option s’est transformée en une course de 10 km démarrant des farés de l’anse Vata direction Nouville. Un défi physique à la portée du joli petit monde présent pour l’occasion. Derrière les locaux prêts à en découdre sur leur spot, l’Espagnol Bélar Diaz, le Brésilien Livio Menelau et le Japonais Tomoyasu Murabayashi, trois rideurs confirmés, avaient fait le déplacement. Ajoutée à cela la championne de France de longue distance 2014, Céline Guesdon. Le niveau était bien au rendez-vous. Mais comme la plupart des autres participants, ces têtes d’affiche n’ont pourtant pas vraiment existé tant Titouan Puyo a dominé les débats ce week-end. Le champion du monde en titre de longue distance est tout simplement parti comme une flèche au départ de la course. Dès la première bouée, l’écart est déjà fait avec les concurrents. Il passe le rocher à la Voile en mode balade. Son sens inné de la glisse a fini d’achever les espoirs des concurrents qui tentent de le taquiner. Diaz et Menelau sont un peu dans les choux. On s’accroche tant bien que mal histoire de limiter la casse face aux Calédoniens qui, eux, justement, ont fait parler leur connaissance du spot. Muller et Anewy sont aux avant-postes coursés par le Japonais volant Tomo et la première féminine Céline Guesdon. Puyo, lui, assuré de la victoire, amorce son arrivée à Nouville tout en douceur. « Ma stratégie était de partir très vite pour ne pas être pris dans le jus avec les autres aux bouées. Ça a fonctionné. Heureusement car les conditions ont été difficiles. La chaleur, le manque de vent. Il va falloir s’employer ce week-end. »

 

  • Une Beach Race et bis repetita

Dimanche, sous des conditions de chaleur similaires à celles de samedi, les regards étaient indéniablement tournés vers Puyo, l’homme en forme du moment, histoire de savoir ce que l’extraterrestre allait faire. « Titouan est hallucinant. Il est en pleine préparation. Il est monté en puissance. Il est dans un autre monde. Je me suis bien préparé, je suis content de ma course, ça paie. Mais qu’est-ce qu’il est impressionnant ! » avoue Franck Muller, son dauphin la veille. Dimanche, 9 h 05, plage de l’anse Vata. Bis repetita. La Beach Race en 12’6 est lancée. Puyo aussi. Il vole littéralement sur l’eau à chaque passage de bouée. Mange des mètres entiers aux concurrents à chaque passage sur la plage pour la partie course. Il s’adjuge la Beach Race haut la main. Une course désertée par les rideurs internationaux, partis le matin même. Planning de compétition oblige ou peur d’être à nouveau mis en second plan. Un bon filon en tout cas pour les locaux David Anewy et Clément Colmas qui en profitent pour se placer. « On a prouvé que le niveau local était bien là. Maintenant, il faut se frotter à la concurrence à l’étranger. C’est le seul moyen de progresser davantage » affirme David Anewy. « J’ai gardé le rythme derrière les garçons. C’était très compliqué. Je retiendrai ma première place chez les filles et toutes ces belles rencontres » rajoute Céline Guesdon, impressionnante tout le week-end. Titouan Puyo, lui, comme à son habitude le sourire aux lèvres, a apprécié ses deux jours de fête chez lui, sur son lagon. « Ça a été compliqué physiquement mais j’ai pu travailler des points stratégiques qui m’ont fait défaut cette année sur certaines courses du tour pro. C’était tout de même deux jours de fête. L’occasion de montrer que le niveau Calédonien progresse. Les spots sont là. On sait organiser de gros événements. Il ne manque plus que des prize-moneys (récompenses) pour que les rideurs pros viennent encore plus nombreux sur le Caillou. Tout le monde y trouvera son compte. » Titouan Puyo est véritablement monté en puissance ces dernières semaines. À l’approche de son grand objectif de saison avec son titre mondial remis en jeu en mai prochain au Mexique, le Cagou n’a pas fini de surprendre son monde. 2014, l’année d’un titre. 2015, certainement le début d’une ère qui se conjuguera avec succès pour le Calédonien.

 

70

C’est le nombre de rideurs inscrits pour cette NRJ Pro Cup 2015. C’était le lancement officiel des compétitions de stand-up paddle sur le Caillou, l’ANG Paddle Tour. Céline Guesdon, championne de France 2014, Tomoyasu Murabayashi (Japon), Bélar Diaz (Espagne) et Livio Menelau (Brésil) étaient les invités spéciaux de la course.

Résultats

Défi Seventyone Percent, course longue distance Beach Race 12’6

1 – Titouan Puyo 1’12’’47

2 – Franck Muller 1’13’’59

3 – David Anewy 1’14’’15

4 – Tomo Murabayashi 1’14’’21

5 – Arnaud Bouye 1’15’’30

(La première féminine, Céline Guesdon, termine à la seizième place en 1’22’’39)

Beach Race

12’6

1 – Titouan Puyo 30’51

2 – David Anewy 31’10

3 – Clément Colmas 31’12

4 – Alexandre Rouys 31’30

5 – Arnaud Bouye 32’06

(La première féminine, toujours Céline Guesdon, termine à la dixième place en 33’29)

14’

1 – Franck Muller 30’18

2 – Michel Hauata 30’36

3 – Alexandre Rouys 31’05

4 – Axel Lux 31’37

5 – Bruno Masson 32’07

Laisser un commentaire