Raid de Dogny 2009 (LNC du 02/06/2009)

0
171

LNC du 02/06/2009 : Raid de Dogny 2009

Friant et Samanich domptent le Dogny

Laurent Friant et Yohan Samanich ont assumé leur statut de favoris, dimanche, sur le raid du Dogny à Sarraméa. Ils ont devancé les tandems Jérôme Bonnace – Hugo Gérard et Orion Panizzi – Frédéric Letocart, de retour à la compétition. Sans surprise également, Jean-Judes Acadine et Stéphanie Reynaud se sont imposés dans la catégorie mixte.

Les conditions de course auraient été parfaites, dimanche dernier, si ce satané nuage avait daigné se décrocher du Dogny, ce plateau qui domine la commune de Sarraméa. Mais les 84 équipes de deux coureurs engagées sur le grand parcours, celui de 18 kilomètres, allaient bien devoir passer par un obstacle supplémentaire : le froid et la brume au terme d’une ascension déjà bien ardue. Cette 14e édition du raid du Dogny était en effet « la plus jolie, mais aussi la plus dure » selon les mots du directeur de course Christian Roche lors du briefing de départ d’un raid au profil bien plus simple que la course en elle-même : ascension, traversée du plateau puis descente vers le village.
Des critères visiblement séduisants, puisque avec les vingt-deux équipes inscrites sur la course de 10 kilomètres et les quelques participants en individuel, le cru 2009 dépassait allègrement les deux cents concurrents. « Sans connaître sa meilleure affluence, cette édition reste une excellente année », confiait, satisfaite, Suzanne Moglia, présidente du syndicat d’initiative de Sarraméa, organisateur depuis toujours de la manifestation.
Bon cru également en ce qui concerne la participation du gratin territorial. Si les vainqueurs des deux dernières éditions, Gaël Bonnace et Laurent Devaud, avaient dû déclarer forfait en raison de la blessure du dernier cité, tous les autres « noms » étaient au rendez-vous. Le Dogny a même enregistré le retour à la compétition de Frédéric Letocart, l’homme qui avait tout gagné ou presque l’an passé. « Ce n’est pas un retour ponctuel, assurait l’intéressé, des obligations personnelles m’empêchaient de m’élancer sur les premiers parcours de la saison, mais je pense désormais revenir sur les raids du Nord ou encore la Transcal, en compagnie de Laurent Friant et Stéphanie Reynaud. »

« Sur le plat comme en montée, ils ont montré leur supériorité »

Deux noms d’ailleurs rapidement cités par le speaker sur la ligne d’arrivée… Stéphanie Reynaud et Jean-Judes Acadine n’ont ainsi rencontré aucune difficulté pour s’imposer parmi les équipes mixtes, prenant la tête de leur catégorie d’entrée, sans toutefois dégoûter leurs poursuivants, résignés avant même le départ… « Avec Jean-Judes et Stéphanie associés, on est venus pour se faire plaisir ! », plaisantait Isabelle Delpech, deuxième en compagnie de Pierre Cochou.
Laurent Friant, lui, aura livré la même impression de domination dans la course masculine. Avec Yohan Samanich à ses côtés, jamais le tandem n’aura été inquiété par ses poursuivants. « On a bien tenté de revenir à leur niveau une fois sur le plateau, racontaient Hugo Gérard et Jérôme Bonnace, histoire de leur mettre le doute avant la descente, leur spécialité… Mais sur le plat comme en montée, ils ont montré leur supériorité. » Premier raid en association de la saison et première victoire pour Friant. De bon augure avant la belle série de course en équipes qui se profile : Raid de l’espoir, Houaïlou, ou encore la Transcalédonienne…

 

  Les podiums 

18 km
1. Friant Laurent / Samanich Yohan 2h10’57, 2. Bonnace Jérome / Gerard Hugo 2h16’27, 3. Letocart Frédéric / Panizzi Orion 2h20’10, … 7. Reynaud Stéphanie / Acadine Jean-Judes (première équipe mixte) 2h27’20… 11. Delpech Isabelle / Cochou Pierre (deuxième équipe mixte) 2h35’39… 17. Viratelle Nathalie / Di Paolo Rossano (troisième équipe mixte) 2h41’37…

10 km
1. Coulson Frédéric / Santos Franck 52’20, 2. Loree Thierry / Maroquin Cédrick 54’30, 3. Rivière Sabrina / Ecoiffier Dominique 1h02’22 (première équipe mixte)… 7. Guesdon Murielle / Lecomte Anne-Laure (première équipe féminine) 1h12’23, 8. Benedetti Jocelyne / Benedetti Denis (deuxième équipe mixte) 1h13’15… 10. Pydo Claude / Pydo Carène (troisième équipe mixte) 1h29’30…
Retrouvez les résultats complets du Dogny dans notre édition de demain

  Un entraînement au défi numéro un 

La Transcalédonienne… L’événement pour lequel le rendez-vous de Sarraméa se veut être une préparation de premier choix. « Le Dogny est un raid très difficile, assure Christian Roche. On dit que souffrir à l’entraînement permet de passer plus aisément la compétition, c’est pourquoi j’avoue que, même si l’affluence, aujourd’hui, était tout à fait satisfaisante, le Dogny aurait dû rassembler encore plus de monde. On ne peut pas s’engager sur la Transcal’ sans concourir sur le Dogny, selon moi. »
Le rendez-vous numéro un des raids du Caillou comptait sept cents partants l’an dernier ; l’analyse du directeur de course prend alors tout son sens… L’équipe de Frédéric Letocart devrait alors faire des étincelles, dans cinq semaines ! Car outre la troisième place de celui-ci, le trio pourra aussi compter sur l’un des deux vainqueurs du jour, Laurent Friant, ainsi que sur la première femme à avoir franchi la ligne d’arrivée, Stéphanie Reynaud, facile lauréate de la course mixte en compagnie du redoutable Jean-Judes Acadine, et « ravie de retrouver [son] équipe de Transcal’ habituelle ! »

Les favoris étaient présents

Hugo Gérard et Jérôme Bonnace, deuxièmes dimanche, seront aussi à Tchamba le 4 juillet, associés, eux, à Céline Grymonprez.
Néanmoins, à l’image de Nathalie Viratelle et Rossano Di Paolo, troisième tandem mixte, le Dogny comptait aussi dans ses rangs bon nombre d’équipes à envisager de participer ensemble au prochain rendez-vous du grand prix du Nord, qui se courra en équipes à Houaïlou.
Enfin, les amoureux des raids multi-activités, dont la date du prochain Dream Raid est déjà dans la mémoire, avaient fait le déplacement en vue du prochain « multi », une semaine avant la Transcal’. À choisir, Isabelle Delpech, deuxième en catégorie mixte, préférera s’élancer fin juin  du côté de Moindou !

  Les réactions 

Yohan Samanich, vainqueur avec Laurent Friant :
« Dans la montée, nous avons pris la tête rapidement mais restions talonnés par l’équipe Biondo – Guesdon. C’est sur le duo Bonnace – Gérard que nous comptions finalement deux minutes d’avance en arrivant sur le plateau ; un écart que nous avons su conserver avant d’attaquer la descente, où nous savions que le plus dur était fait, Laurent et moi étant des spécialistes de l’exercice. »

Jérôme Bonnace et Hugo Gérard, deuxièmes :
« La course est partie trop rapidement pour espérer la victoire. L’objectif était de terminer dans les cinq premiers et cette deuxième place est une excellente surprise ! C’est la première fois que je (Jérôme Bonnace) termine aussi bien placé sur un raid, de quoi hausser les objectifs pour la Transcal’. On en saura plus après Houaïlou, que Jérôme et Céline Grymonprez courront ensemble ».

Frédéric Letocart et Orion Panizzi, troisièmes :
« Il n’y avait aucun objectif de podium au départ, mais avec Frédéric, je (Orion Panizzi) savais que tout était possible ! C’est en voyant les troisième et quatrième équipes être assez proches de nous sur le plateau que nous nous sommes dit qu’il y avait quelque chose à jouer. »

Stéphanie Reynaud et Jean-Judes Acadine, première équipe mixte :
« Nous avons su partir plus vite que nos concurrents et nous ne les avons plus revus par la suite. Il était alors tentant d’accrocher le meilleur classement possible au scratch. Dans cette optique, on a peut-être perdu un peu de temps dans la montée avant de se décider à tracter Stéphanie. Mais ça n’a pas joué au final car nous rattrapons dans la descente deux équipes à notre portée, et finissons trop loin derrière les sixièmes pour regretter quoi que ce soit. »

Isabelle Delpech, deuxième en catégorie mixte avec Pierre Cochou :
« C’était une course très intéressante même si elle était plus courte que d’autres Dogny. L’ascension restait un beau “mur” et grimper le plateau en équipe était particulièrement physique… au niveau cardiaque pour moi car il fallait arriver à suivre Pierre, musculairement pour lui car il devait me tracter dans les passages les plus durs. »

Nathalie Viratelle et Rossano Di Paolo, troisième équipe mixte :
« Cette course était une première coopération pour nous avant le raid de Houaïlou. Jauger la complémentarité de l’équipe était notre principale préoccupation car il était certain que les deux premières places étaient prises… La montée, très abrupte et glissante, était un exercice compliqué. »

Laisser un commentaire