LNC du 02/07/2012 : La transcalédonienne 2012

0
248

La course qu’il leur fallait

 

Nathalie Viratelle, Anderson Paulin et Ludovic Lanceleur, de l’équipe Touskifau, ont remporté hier la Transcalédonienne, 21e du nom. C’est la première victoire, sur cet événement, de chacun des membres du trio… Une victoire qui ne pouvait en aucun cas leur échapper.
 

Ludovic Lanceleur, Nathalie Viratelle et Anderson Paulin succèdent à Laurence Humeau-Cochou, Paolo Biondo et Eric Gilquin au palmarès de la Transcaléonienne.

 

Il est de ces rendez-vous sportifs où le vainqueur fait l’unanimité aux yeux de ses adversaires… Tel est le cas de cette 21e Transcalédonienne, remportée de haute volée, hier, par le team Touskifau, composé de Nathalie Viratelle, Ludovic Lanceleur et Anderson Paulin. « On est à notre place », clamaient d’ailleurs Laurent Devaud (Outsport, deuxième aux côtés de Caroline Favier et de Gaël Bonnace), Véronique Chamberland (JLR Location, troisième avec Franck Santos et David Esposito) et les tenants du titre représentés par Paolo Biondo (JLR Import, quatrième, associé à Laurence Humeau-Cochou et Éric Gilquin). Ces formations qui complètent le quarté gagnant convoitaient pourtant, eux aussi, la victoire…

Verdict. Mais au terme des deux matinées de course, samedi de Bopope à Netchaot, puis hier autour de cette dernière tribu, le verdict ne pouvait souffrir d’aucune contestation. Arrivés en tête au terme de la première journée (la plus longue et la plus ardue avec 35,7 kilomètres pour 1 800 m de dénivellation positive) et comptant pas moins de neuf minutes d’avance sur leurs dauphins du jour, également dauphins à l’arrivée, les trois trailers ont également surclassé leurs adversaires le lendemain, affichant ainsi une supériorité exacerbée malgré une concurrence parmi les plus denses de ces dernières éditions.
Aux anges, Nathalie Viratelle fêtait ainsi de la plus belle des manières son retour à la compétition, après deux années passées loin des sentiers de la Chaîne. Mais opposée à l’élite du trail féminin, la jeune maman ne manquait pas d’associer à cette victoire (qui arrive sept ans après sa dernière Transcal’) ses deux partenaires d’épopée. « Ludovic a su me motiver et m’a guidée dans mon entraînement toutes ces dernières semaines. Il a été décisif hier (samedi), tandis qu’Anderson nous a portés vers la victoire aujourd’hui (hier) ». « J’étais très en forme sur la seconde journée, confirme Anderson Paulin, aussi rare qu’efficace sur le circuit calédonien. « Mais avec ce baptême réussi – je participais à ma première Transcalédonienne -, j’ai très envie de poursuivre l’aventure et d’être plus présent sur les courses. »

Expertise. Leader de la formation, Ludovic Lanceleur disputait également sa première Transcal’. Mais une fois encore cette saison, l’homme a éclaboussé l’épreuve de toute sa classe et surtout de toute son expertise du sport de haut niveau.
À l’image de son récent succès sur le Trail des Cagous en mai dernier, cet athlète (très) au-dessus du lot a construit la victoire de son équipe sur une préparation physique aussi minutieuse que réfléchie, tout orientée sur cette traditionnelle échéance du premier week-end de juillet. « Mais la victoire était loin d’être acquise, analysait-il. La concurrence était particulièrement rude sur cette édition, et malgré l’écart infligé sur nos rivaux le samedi, je ne pouvais me dire que nous allions l’emporter avant le dernier point de ravitaillement, à 5 kilomètres de l’arrivée. Ce n’est qu’à cet instant que j’ai pu prendre mes coéquipiers dans mes bras et leur dire : “Cette fois, c’est bon !” » Reverrons-nous les trois compères l’an prochain ? « C’est à réfléchir ensemble, mais on a tout de même un titre à défendre, maintenant… », concluait Anderson Paulin, le sourire en coin.

 

Pas si touristes que ça…

Métropolitains en vacances sur le Caillou, Mathieu Bonnand, Gaël Reynaud et Jérémy Pouge se sont adjugé la victoire au scratch et la victoire au classement unisexe. Mais malgré leur méconnaissance de la concurrence et des tracés locaux, les trois hommes entendaient bien faire parler d’eux du côté de Netchaot. Et pour cause. Gaël Reynaud s’illustre depuis plusieurs saisons sur des trails de renom en Métropole, tandis que Mathieu Bonnand et Jérémy Pouge ont rejoint depuis une poignée d’années le team Optisport – où les trois hommes se sont connus – au crépuscule d’une première carrière de sportif de haut niveau : Mathieu Bonnand au basket-ball (championnat de France et de Belgique), Jérémy Pouge en aviron, discipline sur laquelle il a d’ailleurs conquis le titre mondial de quatre sans barreur poids léger en 2005. Désormais tous trois lancés dans une carrière de trailer, leur première association a donc porté ses fruits ce week-end, et l’abandon de la meilleure formation calédonienne sur le papier (Yohan Samanich, Xavier Leheutre et Thomas Testet) n’explique en rien ce succès inattendu aux yeux de la petite sphère locale, tant le trio a survolé les débats sur l’ensemble des deux matinées. « Mais le type de tracé calédonien, beaucoup moins lisse que ce à quoi nous avons l’habitude, nous a sérieusement compliqué la tâche, au point d’avoir vu revenir sur nos talons la première équipe mixte, aujourd’hui (hier). Nous avons vraiment dû nous employer pour la victoire d’étape », tenait à nuancer Mathieu Bonnand. À noter que le trio devance une formation aux couleurs de la commune d’accueil de cette 21e Transcal’ : Koné team, constituée de Ronan Lhenry, Maxime Soleirol et Sébastien Gros.

Classements

Mixte
1. Touskifau (Lanceleur Ludovic, Viratelle Nathalie, Anderson Paulin) 8h11’17, 2. Outsport (Bonnace Gaël, Favier Caroline, Devaud Laurent) 8h27’07, 3. JLR Location (Esposito David, Santos Franck, Chamberland Véronique) 8h43’34…
Dames
1. Les Cagounettes (Boulard Isabelle, Estieux Karine, Cailleau Marie-Aline) 10h14”22, 2. Biogaran (Logie Karine, Pleszak Nathalie, Lauga Pascale) 10h44’36…
Messieurs
1. Team Optisport (Bonnand Mathieu, Reynaud Gaël, Pouge Jérémy) 8h03’35, 2. Koné Team (Lhenry Ronan, Soleirol Maxime, Gros Sébastien) 9h02’49, 3. Calmousse / Outsport (Siret Franck, Devillers Martial, Calais Jean-Baptiste) 9h10’43…

Retrouvez les classements complets dans une prochaine édition.

Repères

Eau
3 200 litres d’eau ont été livrés sur les différents postes de ravitaillement ponctuant le tracé. Un chiffre astronomique, à l’image de l’affluence toujours aussi conséquente de la manifestation. Ils étaient 774, ce week-end, à avoir pris part à la fête.

Jeunes
Coup de chapeau à Thibault Le Gallic, Michael Hoangtien et Guillaume Cloutier, septièmes du classement masculin malgré leur très jeune âge : 16 ans pour les deux premiers cités, 17 pour le dernier.

Boue
Les intempéries de ces derniers jours sur la Koné-Tiwaka ont cruellement compliqué la tâche des transcalédoniens, dont un certain nombre a d’ailleurs dû stopper prématurément ses efforts. En cause : la boue, qui s’est invitée à l’événement, livrant parfois un terrain à la limite du praticable aux trailers, et particulièrement au plus mal classés, qui devaient arpenter un sentier en outre labouré par des centaines de semelles…

Rumeur
Scénario invraisemblable samedi matin : une information attestant de la neutralisation de la course dès le premier point de contrôle, en raison de la crue d’une rivière, s’est propagée comme la plume au vent. Plus loin, au kilomètre 14, sur le pont où s’était massé l’ensemble des spectateurs, la rumeur faisait grand bruit, aux point de voir gendarmes et bénévoles participer à la conversation. Le directeur de course, quant à lui, a dû se rendre spécialement sur place pour constater… qu’il n’en était rien, et qu’il n’en avait d’ailleurs jamais rien été.

Textes et photos Alban Colombel

Laisser un commentaire