LNC du 03/07/2017 : Un record de participants pour la Transcal sur la côte Ouest

0
191

Pour sa 26e édition, la Transcal a cette année mis le cap sur la côte Ouest, avec une course en deux jours sur le domaine de Déva. Un parcours technique, toutefois moins difficile que celui de l’an passé, avec un peu de dénivelé et surtout des vues à couper le souffle, en direction du lagon. Le trio favori (Mickael Leclercq, Ludovic Lanceleur, Leslie Nowicki) s’est imposé.

 

 

1 > Départ. Il y avait beaucoup de motivation chez les concurrents, tôt (7 heures) hier matin, sur le domaine de Déva… et sous des nuages très menaçants.

2 > Plage. Un trio de la Transcal, ici samedi matin, avance sur le sable quelques mètres avant de franchir la ligne d’arrivée. Plonger dans l’eau salée pour se rafraîchir était alors tentant…

3 > Traversée. Une équipe de la Transcal franchit ici un petit creek, hier matin.

4 > Pente. L’image, impressionnante, a été prise le deuxième jour, c’est à dire hier matin, avec, mélangés, les participants de la Transcal (2e étape de 23 km après une 1re partie de 27 km samedi) et ceux de la Trans Découverte (23 km).

5 > Faune. Un coureur de la Transcal, ici après une grande ligne de crête, dans une descente, avant un PC, hier matin, sous la pluie.

6 > Repos. A l’arrivée, ils étaient 30 masseurs à dispenser leurs soins aux coureurs fatigués. Ceux-ci ont parfois dû attendre leur tour, mais après l’effort, le réconfort était forcément très plaisant.

7 > Eau. Une équipe engagée samedi sur la Trans Cool (14 km), heureuse de boire une fois arrivée.

8 > Trio. L’équipe gagnante (Meddy Albert, Audric Conan, Stéphane Mergel) de la Trans Découverte (23 km), dans un dernier effort triomphal, passe la ligne d’arrivée de manière acrobatique.

9 > Vainqueurs. C’était le trio favori et il n’a pas déçu. L’équipe composée de Mickaël Leclercq, Leslie Nowicki et Ludovic Lanceleur (de gauche à droite) a remporté la Transcal (50 km en deux jours). Les deux premiers cités s’étaient déjà imposés sur les hauteurs de Poya en 2016, mais ils étaient alors accompagnés de l’imbattable Oswald Cochereau, qui a depuis quitté le Caillou. Leurs temps : 2 h 36’29 samedi, 2 h 14’34 hier. Le trio Guillaume Boccas – Axelle Nardoux – Christophe Castille a pris la 2e place.

Mickaël Leclercq, 38 ans, Premier de la Transcal (50 km)

« C’était ma première Transcal, contrairement à Ludovic et Leslie. Le parcours était court, les premiers sont partis très vite, c’est eux qui ont donné le rythme, on les a suivi jusqu’à la première côte, puis comme les montées sont notre point fort,. Après, on a réussi un petit écart, puis on a maintenu le rythme jusqu’à l’arrivée. »

 

Meddy Albert ,Gagnant Trans Découverte (23 km)

« C’était notre première Trans Découverte, donc c’est une très bonne surprise d’être premiers. On a eu de très bonnes sensations tout au long du parcours, donc c’était que du bonheur. Un de nos coéquipiers a eu beaucoup de mal, on l’a motivé, c’est ça qui est beau dans le sport, dépasser ses limites. L’an prochain, on essaiera de faire les deux jours. »

 

Stéphane Driss, 37 ans Vainqueur Trans Cool (14 km)

« Le parcours était magnifique, pas trop de dénivelé. C’est notre première fois, on en espérait pas autant. On visait les 40 premiers. C’est vraiment une bonne surprise, même si on court régulièrement. Cela fait trois mois que l’on se préparait, on s’est entraîné sur le stade de Bourail, où l’on faisait une vingtaine de tours, soit l’équivalent de 8 km six fois par semaine. »

 

Charlene Cheval, 7 ans, et Chiara Mandou, 8 ans Participantes à Trans Kids

« Nos parents font la Trans Découverte, et mon amie et moi nous faisons de la piscine ensemble. C’était bien, car on s’est fait des amis, les enfants pouvaient s’amuser, on n’était pas obligées de rester aux stands et il y avait plein d’activités. Dimanche, il a plu, on n’a pas pu courir, on a fait des jeux. »

 

Paul-Antoine Grangeon, président de l’association Transcal

« Le beau temps n’a pas été au rendez vous, mais c’était une aubaine pour les concurrents car il faisait moins chaud. Seules deux équipes n’ont pas pris le départ, c’est très peu comparé aux autres éditions. Le parcours était technique et il y a eu très peu de casse. C’était une année record avec près de 1200 inscrits, presque le double de l’année passée. L’an prochain, on espère aller dans le Nord. »

 

Texte : Marceau Goulon et Anthony Fillet.Photos : M.G.

Laisser un commentaire