LNC du 03/10/2015 : TRAIL. 21ème GIGAWATT

0
162

RENDEZ-VOUS À YATÉ


Favoris en duo mixte, Damien Boutellier et Mélanie Boudier visent la victoire dimanche. Pour y parvenir, ils ont cherché à développer leur complicité sur les pistes.

La Gigawatt c’est avant tout une histoire de duos. Et parfois même de duos mixtes. Car si Damien Boutellier et Mélanie Boudier ne sont pas ensemble à la ville, ils vont être unis « à la vie, à la mort » le temps de cette course. Et dimanche aux abords du lac de Yaté, l’entente entre les deux coéquipiers, favoris de cette catégorie, pourrait bien être la clé de leur victoire.

« C’est important de bien s’entendre sur ce genre de compétition, confirme Damien Boutellier. Avec Mélanie, on est tous les deux dans le domaine du coaching sportif et on se côtoie à l’extérieur des trails. Ça aide. » Mais les bonnes relations ne font pas tout. Les deux traileurs ont également dû apprendre à se découvrir sur les pistes pour se coordonner et trouver le bon tempo ensemble. « On ne s’est pas beaucoup entraîné par manque de temps, lance Damien Boutellier. On n’a fait que deux sorties ensemble, dont une reconnaissance du parcours de demain. Mais, ça s’est très bien passé. »

 

Tactique. Suffisamment en tout cas pour que les deux coéquipiers apprennent à mieux connaître leurs forces et leurs faiblesses. « Mélanie est très forte sur le plat. Aussi forte que moi sans doute. Mais elle a quelques difficultés dans les parties plus techniques comme les descentes. Au final, je pense qu’on devrait bien se compléter et s’équilibrer. » Sur le plan tactique, les rôles sont eux aussi clairement définis. « Dans les montées, où je suis le plus à l’aise avec mon profil de grimpeur, je vais la tracter. Plus que pour donner du rythme et accélérer la course, je vais surtout chercher à faire ça pour la soulager. »

Ces séances d’entraînement ont également réservé quelques surprises aux traileurs. « J’ai découvert une nouvelle facette de sa personnalité. Dans la vie Mélanie est assez speed, elle ne tient pas en place. Et quand on s’est préparé, j’ai découvert une nouvelle personne, beaucoup plus posée, plus tranquille. C’est agréable. »

 

Etincelles. Avec leurs palmarès respectifs, ce duo inédit ne peut pas réellement se cacher pour la victoire finale. La deuxième place au classement général des Raids du Nord en 2015 de Mélanie Boudier, rivalise aisément avec la même position occupée par Damien Boutellier sur la Transcal cette saison. Et a de quoi faire peur aux autres concurrents. « On vise la victoire, c’est sûr. Et d’ailleurs, Mélanie est encore plus compétitrice que moi, alors ça devrait faire des étincelles. »

Seule à pouvoir leur faire de l’ombre, Véronique Chamberland sera toutefois affaiblie par la perte de son coéquipier attendu, Aban Da Silva, sur blessure. Malgré ses efforts, il lui sera sans doute difficile d’empêcher une victoire programmée.

 

François Benito

Laisser un commentaire