LNC du 04/07/2014 : Trail. Plus de 700 coureurs seront présents ce week-end du côté de Koné

0
287

Ils y seront

 

Comme chaque année, la Transcalédonienne est l’événement sportif qui réunit les foules. Professionnels, passionnés ou novices, chacun participe au trail pour ses raisons. Revue d’effectif avec trois participants de cette année.

 

Ludovic Lanceleur, Caroline Favier et Anthony Bortolameolli sont prêts à en découdre sur le parcours relevé de la Transcal 2014.

Ludovic Lanceleur, Caroline Favier et Anthony Bortolameolli sont prêts à en découdre sur le parcours relevé de la Transcal 2014.

Photos Archives LNC

 

1. « Courir ensemble »

 

Chez les hommes, Ludovic Lanceleur, double vainqueur de l’épreuve en 2012 et 2013 dans l’épreuve reine, la Transcal Mixte, revient cette année avec une nouvelle équipe. Moins préparé que les années précédentes, il n’a pas d’objectif particulier pour cette édition 2014.

« A la base, je ne devais pas y prendre part cette année. Après deux victoires en 2012 et 2013, je voulais faire une pause. Des amis m’ont demandé de courir avec eux car un de leurs coéquipiers était blessé. L’appel du sport a pris le dessus. J’ai accepté. C’est une épreuve tellement conviviale. Ce qui m’intéresse c’est l’esprit de groupe. Il faut courir à trois. Il faut arriver à se gérer soi-même et à gérer aussi les autres. Dans la Transcal, on s’observe beaucoup. Ce n’est pas une course comme les autres. Tout est basé sur la communication. C’est la base. Il faut savoir courir ensemble si l’on veut y arriver. Côté préparation, je n’ai pas trop eu de temps, à peine trois semaines d’entraînement spécifique à courir. J’y vais sans pression. Il faut être prêt au bon moment dans une Transcal. Je verrai bien selon mon état de forme. »

 

2. « Prendre du plaisir »

 

Côté dames, Caroline Favier participe à sa quatrième Transcal. Deuxième l’année dernière, elle arrive cette année blessée mais compte bien tout donner sur Koné.

« Je suis coach sportif donc j’ai pu faire une préparation physique importante. En revanche, j’ai une tendinite rotulienne depuis huit mois qui m’empêche d’être vraiment performante. Je n’ai pu avoir de réelle préparation spécifique. J’ai simplement pris part à quelques courses type semi-marathon ou raid. J’espère ne pas trop souffrir. Mon objectif sera avant tout de prendre du plaisir. L’an dernier, nous étions en tête sur la première journée et deuxièmes sur la seconde journée. Cette année, c’est un peu l’inconnu. La Transcal reste une course à part de toute façon. C’est toujours sympa de courir en équipe. Quel que soit le résultat, le plus important reste l’entente entre les membres de l’équipe. C’est ça qui fait tout. On partage beaucoup aussi avec les autres concurrents. C’est une vraie fête. Même si la compétition est bien là sur la piste, il faut aussi penser à lever les yeux de temps à autre et profiter des lieux. »

 

3. « Un événement mythique »

 

Anthony Bortolameolli participe à sa première Transcalédonienne dans la catégorie Trans-Découverte. Passionné de sport, ce novice des trails s’est entraîné depuis des semaines en course à pied et aura comme objectif de terminer l’épreuve.

« Je ne suis pas un habitué des courses longue distance où il faut alterner endurance et efforts physiques intenses. Des amis devaient prendre part à cette Transcal et m’ont convaincu de faire quand même équipe avec eux. Courir à plusieurs, c’est ce qui m’a motivé et la Transcal reste un événement mythique. Du coup, j’ai fait le pari d’y participer. Je fais beaucoup de randonnées depuis des semaines et je vais courir chaque soir pour être prêt dimanche. Même si j’ai fini avec des crampes, j’ai même participé au dernier raid de Ponérihouen il y a quelques semaines. J’essaie d’avoir un entraînement régulier. Mon objectif sur cette Transcal sera de terminer ma course. 30,5 kilomètres, c'est du costaud pour moi. C'est une longue épreuve donc il va falloir s'économiser et gérer ses efforts car c'est la première fois que je vais courir autant. »

 

Mbig

Commentaires

Aucun commentaire pour l'instant