LNC du 04/10/2014 : Trail. 20e édition de la Gigawatt

0
528

C’est la lutte finale !

A la veille de la Gigawatt, les binômes de coureurs sont prêts à en découdre sur les pistes autour du lac de Yaté. Sur la course de 30 km entre le barrage et le parc des Bois du Sud, les favoris seront là pour tenter de remporter le dernier grand raid de l’année.

lnc_20141004

Nordine Benfodda, Oswald Cochereau, Suzanne Hirigoyen et Florian Madrignac
devraient être les principaux animateurs des 30 km de la Gigawatt.

Photos Archives LNC

  •  Oswald Cochereau et Sébastien Guesdon : les faux jumeaux

Deux hommes aux profils très différents. Sébastien Guesdon, le coureur de l’AC Païta, c’est le pro de la course sur piste, avec comme dernier résultat en date une place de deuxième Calédonien du semi-marathon international cette année. De l’autre côté, Oswald Cochereau est un homme de trail avec des victoires sur la plupart des épreuves du territoire ces dernières saisons. Cette année c’est l’équipe à abattre sur la Gigawatt. L’an dernier, Oswald Cochereau avait remporté les 30 km avec Ludovic Lanceleur. Pour la vingtième édition, il reformera avec Sébastien Gusdon l’équipe vainqueur de la Transcal cette année et deuxième l’an dernier. « On se connaît bien explique Oswald Cochereau. C’est notre force, nous participons souvent aux mêmes courses. » La dernière fois, c’était le Raid des Grandes Fougères à Farino (qu’Oswald a remporté, NDLR). Mais le point faible de l’équipe sera le talon d’Oswald. « J’étais blessé en début de saison rappelle le coureur, et ce n’est pas oublié puisque j’ai été opéré très récemment. Mais cela ne devrait pas m’empêcher de bien courir. En plus j’arriverai à Yaté plus frais vu que ma saison a été plus courte que prévu. »

 

  •  Nordine Benfodda et Antoine Planes : les briscards

Ils ont respectivement 42 et 52 ans, et compte a eux deux quatre victoires sur la Gigawatt, mais jamais ensemble. « On y va clairement pour la gagne annonce Nordine Benfodda. L’avantage c’est que l’on est des briscards, on connaît nos capacités, la course et les erreurs à ne pas faire. » Et le piège principal, sera celui de ne pas se brûler dès les premiers kilomètres. « Le début du parcours est très roulant, analyse le deuxième du semi-marathon international de Nouvelle-Calédonie 2014. Le tout est de savoir gérer sa course et de ne pas trop dépenser d’énergie dès le départ. » Leur stratégie sera donc simple : laisser les autres passer et en garder sous la pédale.

 

  •  Suzanne et Arnaud Hirigoyen : le couple

Suzanne Hirigoyen sera à Yaté auréolée de son titre de championne des raids du Nord acquis à Hienghène. Mais sa présence ne s’est pas jouée à grand-chose. « Je suis éprouvée de ma saison cette année explique-t-elle. Mais mon mari, Arnaud, voulait que l’on court ensemble au moins une fois cette année. C’était donc l’occasion ou jamais. » Un couple rompu à l’exercice des raids et qui se connaît bien. Même si la victoire paraît impossible, le couple Hirigoyen visera une première place au classement mixte.

  •  Florian Madrignac et Grégoire Clapeyron : les gendarmes

Ils troqueront leurs képis contre des dossards et des baskets. Le duo Madrignac-Clapeyron représentera l’escadron mobile de gendarmerie de Grenoble en poste à Koumac depuis trois mois. « Nous n’avons pas vraiment d’ambition sur cette course annonce Florian Madrignac. Mais sur un malentendu ça peut marcher. » Un malentendu ou une de ces performances dont il a fait preuve sur les raids du Nord ces trois derniers mois remportant coup sur coup celui de Touho puis celui de Hienghène. Reste à savoir si son équipier sera au niveau pour que la Gigawatt soit un point final de prestige à leur séjour calédonien qui se termine ce mois-ci.

  •  Ludovic Lanceleur et Damien Boutellier : les absents

Ils n’avaient pas prévu de venir et encore moins de courir ensemble. Il n’empêche qu’une équipe avec ces deux coureurs aurait pu donner un duo très sérieux. Mais Damien Boutellier est parti vers le Maroc pour un ultra-trail dans les montagnes de l’Atlas après avoir remporté le titre de champion des Raids du Nord. De son côté, Ludovic Lanceleur, le coureur polyvalent, deuxième du Marathon international en août, et vainqueur de la Gigawatt 2013 en association avec Oswald Cochereau est en vacances.

 

Plus de 1 500 coureurs pour les 20 ans

C’est une année un peu particulière pour la Gigawatt qui fête ses vingt ans d’existence. En tout, ce sont 1 516 coureurs qui se sont inscrits, toutes distances confondues. Et pour l’occasion, tous seront réunis dans un 20 géant juste avant le départ. Trente kilomètres plus loin, les coureurs les plus courageux se retrouveront au cœur du parc des Bois du Sud où se dérouleront les différentes remises de prix et de récompenses. Sur place, des stands de restauration ainsi que de nombreuses animations sont prévues durant la course pour les personnes qui accompagnent les coureurs. Accrobranche, atelier de recyclage ou visite du site sont notamment au programme entre 9 heures et 14 heures. La convocation de tous les participants (4, 10, 20 et 30 km) aura lieu à 7 heures au barrage pour un départ à 8 heures. Un parking est mis à disposition des coureurs à chaque arrivée et des navettes sont mises en place pour le transfert jusqu’au départ.

Mathieu Ruiz Barraud / mathieu.ruizbarraud@lnc.nc

Laisser un commentaire