LNC du 05/10/2013 : Trail. 19e Gigawatt, dimanche entre le barrage de Yaté et Ouénarou

0
155

Ils espèrent faire la paire

 

S’ils seront 1475, dimanche matin au départ du barrage de Yaté, tous ne joueront pas, bien entendu, la victoire finale. Tour d’horizon des postulants aux places d’honneur, sur les tracés des 10, 20 et 30 kilomètres.

 

Antoine Planes et Xavier Leheutre, lauréats 2008 et 2009, seront de nouveau associés dimanche.

Antoine Planes et Xavier Leheutre, lauréats 2008 et 2009, seront de nouveau associés dimanche.
Photo A.C.

 

  • Sur 10 kilomètres

Ces dernières années, le format était devenu propriété des triathlètes, Sylvain Florio ayant notamment signé une belle série de victoires jusqu’à l’an passé et celle acquise aux côtés de David Esposito en 43’26, d’ailleurs nouveau temps de référence du parcours. Ce dernier, qui détient également le meilleur chrono jamais réalisé par une équipe mixte (avec Véronique Chamberland) sur 30 kilomètres, sera demain aligné sur cette dernière distance, en catégories messieurs cette fois-ci (lire plus bas). Les autres adeptes du triple effort, eux, ne seront pas de cette 19e édition. Logique, pour cette population qui se sera disputé le titre territorial de la spécialité la veille, à Thio (lire ci-dessous). De quoi faire de cette plus petite distance du jour la course la plus ouverte. Benoît Rivière et Rudy Bernard, davantage connus pour leurs exploits en natation, constituent malgré tout une paire très compétitive sur le papier. Spécialistes de la piste, sur 400 et 800 mètres respectivement, René Grail et la vedette des derniers Minijeux du Pacifique Adrien Kela semblent toutefois avoir les moyens de répondre aux ambitieux nageurs, tout comme Nordine Benfodda et le jeune Gaspard Meltherorong. Dans l’épreuve mixte, la première marche du podium paraît, quant à elle, promise à Céline Debaene et Cédric Oblet.

 

  • Sur 20 kilomètres

Une distance sur laquelle les équipes mixtes de haut niveau sont légion. Audrey Sarteur, associée à Laurent Devaud, Joéline Razanatsara et Samuel Guitton, ou encore Sophie Arbule aux côtés de Stéphane Monin semblent constituer les formations les mieux armées pour défier les grands favoris de la catégorie, Anne Beaufils et Sébastien Guesdon. Côté messieurs, le retour inattendu sur les sentiers de Laurent Friant et d’Hugo Gérard redonne du piment à une épreuve quelque peu boudée par l’élite, mais sur laquelle figurent tout de même Stéphane Richard et Ludovic Furcy, prêts à tenir également les premiers rôles.

 

  • Sur 30 kilomètres

Sans surprise, la distance reine a réuni les rois. Des rois qui se sont d’ailleurs très bien entendu pour constituer cette année des paires hyper compétitives, pour ne pas dire intouchables. Caroline Favier et Nathalie Viratelle chez les dames, Laurent Debaene et Isabelle Oblet en mixte, puis Ludovic Lanceleur associé à Oswald Cochereau chez les messieurs, composent des duos nettement au-dessus du lot. La course restant bien évidemment incertaine jusqu’à la ligne d’arrivée, Odile Huon et Carole Dutaut-Keravec resteront en embuscade pour tenter de contrer les deux femmes parmi les plus rapides du circuit. Dans la course mixte, les challengers seront les couples Suzanne et Arnaud Hirigoyen, Sabrina et Dominique Ecoiffier, mais aussi Angélique Plaire, qui évoluera aux côtés de Philippe Sukemi. Chez les messieurs enfin, les paires alignées au départ nous offriront un joli clin d’œil au palmarès récent de l’événement. Yohan Samanich et Thomas Testet, vainqueurs en 2011, Antoine Planès et Xavier Leheutre, lauréats 2008 et 2009, ou encore Frédéric Letocart, titré en 2010 avec Brahim Ammor et associé dimanche à David Esposito, affichent tout de même de sérieux arguments pour faire douter le binôme de choc Lanceleur-Cochereau jusqu’au site de Ouénarou.

A.C.

Laisser un commentaire