Transcal : Marée humaine dans la Chaîne (LNC du 05/07/2010)

0
159

LNC du 05/07/2010 : Transcal : Marée humaine dans la Chaîne

Laurence Conan, Jean-René Reb et Gaël Bonnace se sont adjugé la Transcalédonienne version 2010, courue, bien entendu, sur deux journées, entre la tribu de Katrikoin, à Moindou, et le parc des sports de La Foa, ce week-end. C’est la première victoire de Gaël Bonnace sur l’épreuve, mais la troisième de ses deux partenaires d’épopée… qui avaient inscrit leurs noms au palmarès en 1996 et en 1998.

Nous ne l’avions plus vue depuis la Mégarando, au mois d’août dernier. Lauréate de cette épreuve VTT, Laurence Conan avait ensuite disparu de la circulation jusqu’au trail du Sillon Vert, couru voici trois semaines en gage d’unique course de préparation. Handicapée par deux blessures successives à la cheville ? Certes. Mais surtout, Laurence Conan ne conçoit le sport-nature que par sa dimension de plaisir. Et pour que cela reste un plaisir, celle-ci a pris soin, depuis plusieurs années, de ne pas risquer l’overdose. D’où des victoires également très échelonnées dans le temps ! C’était déjà aux côtés de Jean-René Reb que l’employée de la Cafat s’était distinguée à la fin des années 1990… « C’est lui qui a voulu revenir sur la Transcal’, explique la lauréate. Il n’a ensuite eu aucun mal à convaincre son collègue Gaël Bonnace, ce qui était évidemment une belle garantie de succès. C’est grâce à eux que nous avons gagné. »

Les deux frères Bonnace en première ligne du palmarès.

Ah bon ? La Transcalédonienne est pourtant l’épreuve-référence en matière de valorisation de la performance au féminin, mais ce troisième succès ne saurait ôter la modestie de Laurence Conan, qui a pourtant su tirer profit d’un parcours peu accidenté, pas forcément en accord avec ses prédispositions athlétiques. « Il me faut un terrain bien vallonné pour que je puisse m’exprimer, mais les ascensions étaient tout de même suffisamment rudes pour que l’on puisse y faire la différence. »
Gaël Bonnace le grimpeur y a ainsi mené son groupe. Gaël n’est d’ailleurs pas le seul Bonnace à se hisser en première ligne du classement 2010. Il y a deux semaines, son aîné, Jérôme, avait su convaincre Frédéric Letocart et Laurent Friant, forfaits suite au désistement de Stéphanie Reynaud, leur habituelle camarade de victoire, de s’aligner dans la course unisexe. Pari gagnant. Le trio n’était peut-être pas le plus fort sur le papier, mais il a su construire une course cohérente, sans heurt, ni doute, au contraire de celle de ses rivaux, David Esposito, Paolo Biondo et Franck Santos.
Après la remise des prix le 21 juillet à la F.O.L., l’organisation rempilera pour la vingtième édition de la Transcal’. Une édition anniversaire qui espère réunir autant de monde que cette année : ils étaient 713 au départ des diverses formules proposées.

Alban Colombel

 

Les classements

Transcalédonienne mixte
1. Banda Momo (Laurence Conan, Gaël Bonnace, Jean-René Reb), les 60 kilomètres (35 le samedi et 25 le dimanche) en 7 heures, 32 minutes et 40 secondes, 2. Discocal (Dominique Le Flecher, Georges Lasserre, Alain Vilas) 7h59’26, 3. body-action.nc (Laurence Humeau-Cochou, Stéphane Delande, Guillaume Dréau) 8h02’41, 4. Optique Betrancourt (Leslie Nowicki, Ludovic Furcy, Kamel Azzoug) 8h21’01, 5. Sciata (Sabrina Rivière, Philippe Arsapin, Pierre-Henri Leques)…
Transcalédonienne messieurs
1. Air Calin (Jérôme Bonnace, Laurent Friant, Frédéric Letocart) 7h18’54, 2. JLR Import (David Esposito, Franck Santos, Paolo Biondo) 7h45’49, 3. La Garonne (Jean-Hugues Potrat, Karim Gaudin-Thomas, Guillaume David) 8h22’48…

Transcalédonienne dames
1. Nature Valley (Véronique Chamberland, Carole Dutault, Odile Huon) 9h29’09…

Résultats officieux. Les résultats complets et officiels vous seront communiqués dans une prochaine édition.

 


 

La première journée décisive

Plus encore que les autres années, mieux valait ne pas rater son entame de Transcalédonienne, ce week-end. Que ce soit en équipe mixte, messieurs ou dames, les premiers à avoir rallié Grand Couli samedi midi ont tous remporté la victoire dans leur catégorie respective, le lendemain. Plus parlant encore, l’ensemble des concurrents concernés par la victoire finale, lauréats ou postulants, y admettait d’ailleurs que les jeux étaient faits.
Car au-delà du fait que la deuxième journée de course se veut traditionnellement plus roulante et plus courte – difficile alors, pour l’équipe classée deuxième, d’infliger aux leaders un écart supérieur à celui accusé au terme du premier jour -, le fossé creusé par les leaders était trop conséquent pour laisser entrevoir la moindre esquisse de suspense à La Foa. La seule chance laissée aux futurs dauphins résidait dans la défaillance physique d’un des leaders ou dans l’égarement de son équipe. À l’image de ce qui s’est d’ailleurs produit samedi dans la course masculine. Favoris, David Esposito, Franck Santos et Paolo Biondo avaient dû laisser revenir puis filer la formation de Frédéric Letocart, Jérôme Bonnace et Laurent Friant ; la faute aux fortes crampes d’Esposito, puis à leur égarement à  trois kilomètres de l’arrivée… une demi-heure durant !
34 minutes à refaire, la résignation des uns et la sérénité des autres nous en disaient plus sur l’issue finale que n’importe quel discours. Même chose chez les féminines, où Véronique Chamberland, Carole Dutault-Keravec et Odile Huon pouvaient même regretter l’absence de rivalité. Dans la catégorie reine, enfin, le vétéran Alain Vilas, deuxième à 18 minutes des futurs lauréats, reconnaissait, lui, être plus excité par l’idée de contenir, le dimanche, les assauts des jeunes formations poursuivantes : celles menées par Laurence Humeau-Cochou puis Leslie Nowicki.
Là encore, c’est dans le même ordre que ces noms figuraient au classement définitif de cette 19e Transcalédonienne, un jour plus tard.

 


 

Échos de la Transcal’

Record
En plus d’avoir remporté la Transcalédonienne en catégorie mixte en 2002, 2006, 2007 et 2009, Laurent Friant a remporté hier sa deuxième Trans’Unisexe, après son succès de 2008. Qui dit mieux ? Personne.

Record (bis)
713 inscrits en comptant les participants alignés sur la Trans’Sponsor… Un record, selon Christian Pérez, président de l’association organisatrice de l’événement, Défi Santé.

Coup de chapeau
Elle les a bluffées ! Laurence Conan, Dominique Le Flecher et Laurence Humeau-Cochou se sont bel et bien classées, avec leurs équipiers respectifs, devant la formation de Leslie Nowicki, mais pourtant, toutes se sont avouées conquises par l’impression de facilité dégagée par la jeune athlète. Il faut dire que Leslie Nowicki a fait jeu égal avec ses deux acolytes durant les soixante kilomètres du parcours, ne ressentant jamais le besoin de se faire tracter dans les ascensions… Contrairement à ses rivales !

Adieux réussis
C’était la dernière Transcal’ d’Odile Huon, amenée à quitter le territoire le mois prochain. Désireuse de partir sur une victoire, celle-ci avait choisi de s’associer depuis longtemps à Carole Dutault-Keravec, avec qui elle avait déjà remporté le Raid de l’Espoir, l’an passé. Cette dernière avait ensuite demandé à Véronique Chamberland de compléter le trio voici trois mois, au trail de Koé. Le rouleau compresseur de la course féminine était constitué.

Malin
David Esposito, deuxième de la course masculine, n’est pas seulement un concurrent, il est aussi l’organisateur d’une course VTT qui se disputera le 14 juillet à Tontouta. Lui et ses équipiers arboraient alors l’annonce de ce rendez-vous au dos de leurs maillots, évidemment dans l’espoir de séduire un maximum de participants.

Match dans le match
Gaël Bonnace, vainqueur en mixte, Frédéric Letocart, vainqueur chez les messieurs. Les deux athlètes sont assurément ce qui se fait actuellement de mieux sur le territoire en matière de trail. Le premier cité, souvent sollicité sur les épreuves cyclistes, n’a pu s’aventurer que sur un seul trail (le Sillon Vert), cette saison, un trail que ne disputait pas Letocart, vainqueur des premières étapes du Grand Prix du Nord. Alors, à quand une confrontation directe entre les deux hommes ?

Progression
Le trio se targue de constituer l’équipe la plus âgée parmi les compétiteurs de premier plan… Pas une raison pour laisser passer la jeune garde. Georges Lasserre, Alain Vilas et Dominique Le Flecher ont ainsi progressé d’une place au classement depuis l’édition 2009. Désormais située sur la deuxième marche du podium, la formation n’est plus qu’à une place du Graal…

 


Laisser un commentaire