Transcalédonienne : la course d’enfer (LNC du 06/07/2009)

0
194

LNC du 06/07/2009 : Transcalédonienne, la course d'enfer

 

Après 2006 et 2007, l’équipe composée de Stéphanie Reynaud, Frédéric Letocart et Laurent Friant a remporté la Transcalédonienne à Ouaté au terme de deux jours de course particulièrement éprouvants. En tête samedi soir à Gohapin, le trio a confirmé hier sa suprématie pour s’offrir une troisième victoire en quatre éditions. Chapeau !

Il était aux environs de 10h45 hier à la tribu de Ouaté lorsque la première équipe franchissait la ligne d’arrivée. Gilquin, Biondo et Leheutre en finissaient avec la Trans-unisexe juste avant le premier équipage mixte composé de Stéphanie Reynaud, Frédéric Letocart et Laurent Friant.
Après 24 km d’efforts bouclés en 4h 16’, la valeureuse femme avait encore toute sa lucidité pour revenir sur un week-end très éprouvant où les concurrents avaient « avalé » 34,5 km la veille. « C’était une très belle course, affirmait la championne. Ça s’est bien passé aujourd’hui (hier), on s’est bien entendus et on a vraiment optimisé nos qualités. Fred (Letocart) était en forme, il ne nous a pas laissés de répit. »
En tête samedi à l’issue d’une première étape plus que difficile – de l’avis de tous les participants –, après avoir bouclé le trajet Tchamba-Gohapin en 5h 59’, le trio magique n’a laissé le soin à personne de venir remporter une troisième victoire en quatre éditions après ses succès en 2006 et 2007. « J’étais blessée l’année dernière, rappelait Stéphanie. On est très contents de notre victoire, c’était une très belle Trans’. Elle s’est déroulée dans de bonnes conditions, mais elle était technique par endroits. »
Un succès qui permet à Laurent Friant de devenir quadruple vainqueur de l’épreuve si l’on y ajoute la victoire qu’il avait obtenue en 2002 avec Gérard et Siu.

« On s’est bien entendus et on a vraiment optimisé nos qualités »

Alors qu’ils pointaient en deuxième position à neuf minutes des leaders samedi soir, Céline Grymonprez, Jérôme Bonnace et Hugo Gérard n’ont pu maintenir la cadence hier. Une baisse de régime – légitime – dont a profité l’équipe emmenée par Louise et Alexandre Guichet, lesquels étaient associés à Martial Devillers.
Quatrième à l’issue de la première journée, le trio a su combler son retard hier au terme d’une seconde étape parfaitement maîtrisée. Alexandre Guichet expliquait ainsi avoir, avec ses coéquipiers, fait « une belle course, ça n’avait rien à voir avec hier où nous avions connu une journée effroyable ».
« C’était assez roulant aujourd’hui (hier), on a couru pendant environ la moitié du parcours, commentait celui qui s’était imposé en 2008 avec ses acolytes. Nous avons repris l’entraînement il y a trois semaines seulement. Nous n’étions pas venus pour gagner cette année, alors on est très contents d’être deuxièmes. »
Si Alexandre Guichet a apprécié la qualité de cette 18e édition, il a toutefois tenu à préciser : « Le seul petit hic, mais on en parlera avec les organisateurs, c’est qu’il y a eu des petits soucis avec le balisage par endroits. On a hésité, on cherchait le chemin et je crois qu’on n’était pas les seuls… Mais à part ça, tout s’est bien déroulé. » Ces deux équipes feront encore partie des favoris en 2010 pour la prochaine édition. Rendez-vous est pris.

Laisser un commentaire