LNC du 07/04/2015 : Triathlon. Quatrième étape de la Coupe de Calédonie

0
234

La leçon de Maître Vernay

Cela faisait près de cinq ans qu’il n’avait pas participé à une compétition. Samedi lors du triathlon David-Fessard à Plum, Patrick Vernay a montré qu’il n’avait rien perdu de son talent en s’imposant devant Mathieu Szalamacha jusque-là invaincu cette saison.
lead_tri_vernay

Patrick Vernay, vainqueur au Mont-Dore n’avait plus couru depuis les championnats du Monde en 2011 à Hawaï.

Photo

Alors qu’il passe la ligne d’arrivée en face de la plage Carcassonne, Mathieu Szalamacha peine à prendre sa bouteille d’eau. Il se plie en deux et tente de retrouver son souffle. A quelques mètres de lui, Patrick Vernay a déjà retrouvé sa petite famille. Il est frais, peu essoufflé et à peine en sueur. « C’est parce qu’il est arrivé vingt secondes avant mois » s’amuse Szalamacha. Le coureur du Mont-Dore le sait : il vient de prendre une leçon de triathlon.

Intouchable. Dès la sortie des 1 000 m de natation, Vernay est dans les clous, à une minute de Nathan Barberis, toujours intouchable dans l’eau. A cet instant, on comprend que l’annonce de la prétendue petite forme du quadruple vainqueur de l’Iron man d’Autralie n’était pas forcément vraie. « Je suis surpris de ma victoire. Je m’entraîne seulement 12 ou 13 heures par semaine, je ne veux pas faire plus, explique l’ancien champion de France longue distance. Je ne veux pas retomber dans les horaires infernaux que j’avais avant. »

Quoi qu’il en soit, une fois la transition passée et son vélo enfourché, Vernay n’a pas baissé de rythme. Mais derrière, Mathieu Szalamacha a commencé à refaire petit à petit de son retard. « Je sens que je me suis amélioré dans la partie cycliste, estime celui qui avait participé et bouclé l’an dernier le Tour de Calédonie avec l’équipe de la Ouenghi Sports. Mais il me reste encore une marge de progression. » Un peu plus en avant, Patrick Vernay se paie le luxe de boucler les 27 km de vélo avec une hernie sur son pneu arrière. « Sur une route lisse cela m’aurait considérablement gêné affirme le vainqueur du jour. Mais dans le Col de Plum, c’est très granuleux, donc je n’ai pas senti grand-chose. Le problème c’est qu’à un kilomètre de la deuxième transition, je finis par crever. »

 

Retour. Au moment d’enfiler ses baskets, il ne compte plus qu’une cinquantaine de secondes d’avance. « Je sais que Mathieu a des bonnes qualités de coureurs, mais dans le premier demi-tour (le parcours à pied comptait quatre boucles pour une distance de 7 km, NDLR), je le vois et je comprends que mon avance est suffisante. » Après 1 heure 18 minutes et 07 secondes d’effort, Vernay passe la ligne d’arrivée, Szalamacha se pointe vingt secondes plus tard. « C’est un honneur de terminer derrière un champion comme Patrick, commente le licencié de l’AS tri-Mont-Dore. Dans une année de Jeux du Pacifique, son retour est idéal pour tirer le niveau vers le haut. » Reste à savoir si ce retour de Patrick Vernay va s’inscrire dans la durée. « Pour l’instant, je n’ai pas repris de licence à l’année, juste pour cette course explique-t-il. Les Jeux du Pacifique ne représentent pas un objectif pour moi. »

Robin enfonce le clou

Après une deuxième place à Bouraké il y a deux semaines, Charlotte Robin a retrouvé le goût de la victoire sur le triathlon David-Fessard. Déjà vainqueur à Port-Ouenghi, la triathlète du CTNC profite d’une très bonne partie natation, où elle termine à quelques secondes de Nathan Barberis, pour prendre une avance considérable sur Céline Hirzel et Nathalie Viratelle. Pourtant, cette dernière réussit à faire son retard sur son vélo et c’est au coude-à-coude que Robin et elle entament les 7 km de course à pied. Mais la championne du Monde Master de natation a réussi à surclasser son adversaire du jour dans la dernière boucle pour s’imposer en 1 heure 34 minutes et 48 secondes. « J’ai fait une très bonne sortie de l’eau, commente Charlotte Robin. Mais sur le vélo j’ai dû me faire violence. J’ai tenté de garder Nathalie Viratelle à vue pour pouvoir faire la différence à pied. » Céline Hirzel complète le podium.

Commentaires

No comments yet