LNC du 07/10/2010 : La Gigawatt dans les starting-blocks

0
144

La Gigawatt dans les starting-blocks

Lnc du 07/10/2010

Si la Mégarando en VTT et la Nouméenne en course à pied ont toutes deux dépassé la barre des mille participants en 2010, la Gigawatt leur rappelle que plus tôt, en 2005, le trail le plus populaire du Caillou avait, lui, dépassé la barre des 1800 inscrits. L’événement surfera-t-il encore, cette année, sur le succès populaire croissant des activités de plein air ? Plusieurs athlètes émérites ont d’ores et déjà répondu présent.

« On va dépasser les 17 000 participants », sourit Alain Thémereau, chargé de l’événement pour Enercal, qui avait créé ce rendez-vous pour célébrer les 40 ans de la société, en 1995. 17 000… sur l’ensemble des 16 éditions, bien sûr. Soit plus d’un millier de concurrents chaque année. Une statistique que les deux dernières Gigawatt ont pourtant contribué à réduire… « On ne peut pas éternellement enchaîner les satisfactions », poursuit le dirigeant. Le changement d’implantation dans le calendrier sportif, le durcissement réglementaire des conditions de participation (âge minimum passé de 10 à 14 ans) ou encore la multiplication des courses ont ainsi entamé la superbe de l’événement. « Mais la Gigawatt n’en reste pas moins la plus grande manifestation pédestre hors de Nouméa », conclut Alain Thémereau, expliquant cette réussite par « l’accessibilité et la proximité du site, la symbolique de débuter sur le barrage de Yaté, à l’image du marathon de New York, qui débute sur le pont Verrazano, mais surtout l’aspect familial du rendez-vous. »

Le marathon de New York a le pont Verrazano, la Gigawatt a le barrage de Yaté.

Familial au sens large du terme. C’est ainsi que parmi les inscrits, la grande famille du sport comptera bon nombre de ses représentants : le tennis avec Stéphanie Di Lucio, le triathlon avec Gwalda Minisini, ou encore le cyclisme avec Stephen Jeulin et Laurent Debaene, associés sur la course de 20 kilomètres. Mais ce sont bien entendu les athlètes et trailers – à l’exception de ceux qui s’économiseront avant la sixième et dernière manche du Grand Prix du Nord, une semaine plus tard à Canala – qui fourniront au peloton le gros des favoris.
Sur la course phare, celle de 30 kilomètres, le tandem Odile Huon – Christina Vartane ne devrait pas avoir trop de mal à s’imposer chez les féminines, tout comme Laurent Devaud et Caroline Favier en catégorie mixte. Plus d’incertitude chez les hommes, où Brahim Ammor et Frédéric Letocart devraient se disputer la victoire avec le double tenant de l’épreuve, Xavier Leheutre, associé à son compère de l’ASPTT, Paolo Biondo.
À noter enfin que pour la première fois, et à l’image de ce que la Transcalédonienne avait organisé en juillet, plusieurs personnes handicapées seront de la fête (sur le parcours de 10 km), de quoi valoriser encore plus la dimension familiale de l’événement.

A. C.

 

La Gigawatt

Course pédestre par équipes de deux uniquement (trois catégories : hommes, femmes et mixtes) sur trois distances : 10, 20 et 30 km ; le parcours suit le lac de Yaté et la ligne de transport Enercal ; itinéraire entièrement balisé ; le temps se prend sur le deuxième équipier à franchir la ligne d’arrivée.
Le dimanche 9 octobre ; convocation à 7 heures ; départ groupé à 8 heures.
Départ du barrage de Yaté ; arrivée des 10 km et des 20 km sur l’axe Nouméa-Yaté ; arrivée des 30 km au Bois du Sud (Ouénarou). Pour les concurrents qui le souhaitent, un service de navettes est mis en place et permettra de laisser son véhicule à l’arrivée. Les navettes emmèneront les concurrents au départ ; les dernières partiront à 6h30.
Ouvert à tous. Âge minimum de 14 ans pour les 10 km ; 18 ans pour les 20 et 30 km.
Inscriptions jusqu’à ce soir auprès d’Aventure Pulsion (26 27 48).
2 500 francs par personne. 2 000 francs pour les CE et cartes jeunes ; 300 francs supplémentaires pour bénéficier du service de navettes.
Remise des prix à partir de 15 heures sur le site d’arrivée des 30 km, à Ouénarou. Plus de 600 000 francs de prix.
Conseil aux automobilistes : respecter le code de la route et surtout la limitation de vitesse ; des parkings sont prévus aux arrivées des 10 et 20 km ; ne pas aller jusqu’au barrage car vous ne pourrez ressortir avec votre voiture qu’après le passage du dernier concurrent.
Temps de référence *
30 km messieurs : 2h25’05 par Oblet – Planes en 2006
30 km dames : 3h12’42 par Radondy – Fouques en 1999
30 km mixte : 2h54 par Aïta – Reynaud en 2006
20 km : 1h23 par Mitride – Dangio en 2006
10 km : 45’48 par Vernay – Bargibant en 2004
(*) : à titre indicatif, le parcours ayant parfois subi de légères modifications.

 

Laisser un commentaire