LNC du 08/10/2011 – Gigawatt, la course des survoltés

0
179

La course des survoltés

Si 966 concurrents prendront part, dimanche matin, à la 17e Gigawatt, ils seront nettement moins – une poignée – à se battre pour la victoire du jour sur la distance reine de trente kilomètres. Pas une raison pour ne pas assister à une lutte serrée…
 

 

Une chose est d’ores et déjà certaine, la catégorie masculine de la Gigawatt connaîtra une paire inédite de lauréats, demain matin. Il semble même qu’un seul athlète déjà vainqueur par le passé puisse de nouveau accéder à la première marche du podium, en la personne de Xavier Leheutre, associé pour l’occasion au revenant Ludovic Lanceleur. Longtemps blessé cette saison, ce dernier a montré à Farino, le mois dernier, qu’il avait déjà retrouvé l’ensemble de ses qualités foncières. Un argument de poids sur la Gigawatt, dont on sait combien le tracé particulièrement roulant favorise davantage les fondeurs plutôt que les traileurs de spécialité. Et sous cet angle, la paire Leheutre / Lanceleur semble répondre le plus conformément au profil requis. La victoire est pourtant loin d’être assurée pour ce tandem, qui aura à se mesurer à deux autres formations que l’on peut également qualifier de favorites : Thomas Testet (d’ailleurs vainqueur à Farino devant Lanceleur) associé à Yohan Samanich, et Gilbert Etchegoimberry, qui courra finalement aux côtés du lauréat du Grand Prix des trails du Nord, Franck Santos, remplaçant au pied levé d’un Nordine Benfodda qui a dû déclarer forfait cette semaine.

Les tenants du titre favoris

Côté dames, l’élite territoriale s’affrontera comme à l’accoutumée dans la catégorie mixte. Les tenants du titre, Caroline Favier et Laurent Devaud, partiront archi-favoris de l’épreuve, mais auront tout de même à se méfier de trois autres formations, celles constituées de Véronique Chamberland et David Esposito, de Sabrina Rivière et Jean-René Reb, ainsi que de Sandrine Fontimpe et Nicolas Darbo. La course féminine, enfin, semble promise à la paire Laurence Humeau-Cochou – Joéline Razanatsara.

A. C.

Laisser un commentaire