LNC du 10/09/2014 : Portrait du vainqueur du raid de Touho

0
482

Le champion éphémère

Florian Madrignac, gendarme mobile à Koumac, est arrivé début août sur le territoire et repartira en novembre. Entretemps, il compte bien marquer de son empreinte les courses du territoire.
 

A la fois gendarme mobile et coureur, Florian Madrignac poursuivra ses deux activités à Grenoble dès Novembre.

Photos Ivan Cotignola

 

Il est venu, il a vu il a vaincu. C’était le 25 août dernier, le raid de Touho semblait promis comme souvent à Damien Bouteiller ou Oswald Cochereau mais il s’est offert à un coureur que personne n’attendait. Et pour cause, Florian Madrignac, 30 ans n’était en Calédonie que depuis quelques semaines. Gendarme mobile à Koumac, arrivé début août, Florian risque bien d’empêcher de dormir les habituelles terreurs du trail local. Que ces dernières se rassurent, cela ne durera qu’un temps, très court, car dès le 30 octobre il aura déjà une nouvelle affectation, en Métropole. D’ici là, l'éphémère champion envisage de s’aligner le 20 septembre prochain sur le raid de Hienghène et en binôme avec un de ses collègues, à la Gigawatt (le 5 octobre).

 

Progression. Ce niveau d’excellence, Florian Madrignac l’a acquis dans l’Hexagone où cet Auvergnat d’origine est né en 1983. « Le sport est une grosse partie de ma vie. D’abord cycliste, je me suis retrouvé par hasard dans la course à pied où je me sens bien et qui me permet de m’évader. C’était conciliable avec la gendarmerie où l’on doit avoir une condition physique exemplaire. » Il participe à de nombreuses courses variant de 20 à 105 km où il parvient à se hisser dans le haut du tableau, résultats d’un entraînement quotidien à raison de 100 à 150 km par semaine, depuis maintenant dix ans. Après un séjour à la Réunion (2010) et en Guyane (2012) il a donc été affecté en Nouvelle- Calédonie. A Koumac, il continue de s’entraîner dans les petites crêtes de la Pointe Pandop très tôt le matin et tard le soir, avant et après son service, doublant au besoin les distances pour rester fidèle à son programme intensif. « En Métropole, je suis coureur de raids, de trails… Pour suivre mon entraînement et rester dans la compétition, j’ai participé au raid de Touho. Je suis arrivé dans l’inconnu, ne connaissant absolument pas le terrain. » La suite, c’est Bouteiller et Cochereau relégués à plus de quatre minutes de Florian (1 h 38 min 46 sec contre 1 h 34 min et 17 sec). Une déflagration dans le petit monde du trail calédonien. « Je suis parti d’entrée de jeu, voulant évaluer tous mes poursuivants sur un parcours très technique, cassant, fait de montagnes russes, ne s’arrêtant jamais de monter et de descendre avec très peu de plats et fait de relances. Un super parcours. » Lorsqu’il rentrera en Métropole Florian Madrignac espère continuer à briller sur les raids « L’année prochaine, j’ai l’ambition de participer au grand raid des Pyrénées, l’Ultra. C’est 160 km avec 10 000 mètres de dénivelé positif en une seule journée. » Tout un programme.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here