Retour par la grande porte (LNC du 11/09/2009)

0
153

LNC du 11/09/2009 : Retour par la grande porte

Cela faisait huit ans qu’un ultra-trail, course de montagne de plus de quatre-vingts kilomètres, n’avait pas été organisé sur le Caillou. Le concept, qui connaît aujourd’hui un succès planétaire, fête donc son grand retour ce week-end avec une épreuve de 107 kilomètres sur un GR1 flambant neuf qui accueillera 150 concurrents.

Tout est désormais en place. Les 75 bénévoles trouvés, la quinzaine de concurrents extraterritoriaux arrivée, les stars présentées, et surtout le parcours balisé. Un parcours sur lequel se trouvait hier encore le directeur de course Jean-Baptiste Calais, venu constater l’état du sentier après les dernières intempéries. « Tout va bien, rassure-t-il. L’eau n’est pas trop montée dans les bras des rivières Bleue et Blanche ou dans les creeks, et le sol n’est pas trop glissant. Les prévisions météo pour la fin de la semaine nous rendent également optimistes quant au bon déroulement de la course ».
La course, justement, se déroulera de Dumbéa, d’où sera donné le départ à cinq heures demain matin (à proximité du barrage), au village de Prony, tout au sud de la Grande Terre. Le mieux, pour se rendre d’un point à l’autre en évitant les péages de la ville, est d’emprunter le tout récent GR 1 de Nouvelle-Calédonie ! Ce sentier de plus de 100 kilomètres, inauguré pour sa seconde tranche il y a seulement quelques mois, sera donc le support haut de gamme du retour de l’ultra-trail sur le territoire.

Face aux meilleurs Calédoniens, des pointures internationales

L’ultra-trail… Un concept oublié sur le Caillou depuis la disparition de la Bilbotrek. Mais pourtant un concept qui rassemblera plus d’une centaine d’athlètes locaux, ce week-end. « Une surprise » pour Sandra Parent, organisatrice au nom de l’association Réflexion. « On ne pensait pas avoir, sur place, un tel vivier de concurrents sur une distance aussi longue. »
Et pourtant, outre les participants venus de La Réunion, de Guadeloupe, de Métropole et de l’étranger, un groupe conséquent d’habitués des trails calédoniens, au format bien souvent inférieur à vingt kilomètres, prendra le départ des 106,7 kilomètres pour 4 800 mètres de dénivellation positive de ce Grand Raid. Aucun d’eux ne devrait cependant postuler à la victoire, qui semble promise à Karine Herry chez les féminines, l’une des meilleures Françaises de la spécialité, dont le palmarès ne saurait être effrayé par ce nouveau challenge. Côté messieurs, le Népalais Dawa Dachhiri Sherpa partira grand favori devant Widdy Grego, Mickaël Jussiaume ou encore l’hyper-expérimenté Karim Mosta, le parrain de l’événement.
Des « noms » sur le circuit international de l’ultra a priori inaccessibles pour nos Paolo Biondo, Eric Gilquin, Martial Devillers, Frédéric Letocart ou encore nos Francine Baumann, Laurence Humeau-Cochou, Christina Vartane et Céline Grymonprez…

L’ultra-trail en chiffres

Première édition
107 kilomètres et 4800 m D+
35 heures maximum pour couvrir le parcours et être classé
7 ravitaillements, plus de 20 postes de contrôle
75 bénévoles, soit un bénévole pour deux coureurs
123 inscrits en individuels, dont 23 femmes et 27 personnes de plus de 50 ans
15 équipes sur la course en relais (67 puis 40 kilomètres),
dont 2 équipes mixtes.
Une rencontre entre participants

Plus d’une centaine de personnes sont venues assister, mercredi soir à la salle Venezia de l’hôtel Nouvata, à la présentation des quatre invités du Grand Raid ainsi qu’à l’ultime séance de questions – réponses proposées par les organisateurs.
La soirée a débuté par la présentation du projet humanitaire de la manifestation : le soutien de l’organisation à l’enfance handicapée. Cinq jeunes handicapés y ont ainsi choisi leur parrain de course, soit l’un des cinq concurrents les plus en vue avant le départ : les quatre athlètes invités ainsi que le Réunionnais Mickaël Jussiaume.
Karim Mosta, parrain de ce premier Grand Raid de Nouvelle-Calédonie, s’est ensuite attaché à partager sa passion de l’ultra-trail avec l’auditoire, suivi des trois autres coureurs internationaux du plateau, Karine Herry, Widdy Grego et Dawa Dachhiri Sherpa.
Le directeur de course Jean-Baptiste Calais a, enfin, assuré le dernier briefing relatif au parcours et répondu aux ultimes questions des concurrents. Ceux-ci bénéficieront d’une piqûre de rappel quelques minutes avant le départ, samedi matin.
Repères

Zéro déchet
C’est l’engagement que s’est fixé l’organisation au terme de son événement, soit laisser le sentier du GR aussi propre qu’avant la course. Tout concurrent qui sera surpris à jeter des détritus sur le parcours sera ainsi automatiquement disqualifié. La DENV, Direction provinciale de l’environnement, sera d’ailleurs sur place pour vérifier le respect du site par les coureurs et l’organisation.

La Provinciale
La troisième édition de cette marche réservée aux femmes aura lieu dimanche sur le site d’arrivée du Grand Raid. Organisée par la Maison de la femme de la province Sud, cette promenade réunira environ 200 femmes à 10 heures, pour une course d’orientation mêlant découverte du GR et découverte du patrimoine du vieux village de Prony. L’athlète Karine Herry en sera la marraine.

Soutien de la Ligue handisports
Une collecte de fonds visant à offrir du matériel sportif à la Ligue handisports est organisée en marge de l’événement. Le Rotary Club du Ouen Toro met ainsi en vente des porte-sac pour 1 000 francs l’unité. Le club versera par ailleurs une prime pour chaque kilomètre parcouru par le coureur Patrick Guesdon, membre du Rotary. Une partie du montant des inscriptions au Grand Raid sera en outre reversée à la Ligue handisports. Enfin, une tombola à 500 francs le ticket sera organisée lors de la remise des prix.

Opération « Le cœur s’emballe »
15 athlètes, dont les quatre invités du Grand Raid, courront ce week-end au nom d’un enfant handicapé dans le cadre de l’opération « Le cœur s’emballe », manifestation symbolique visant à faire participer ceux qui ne peuvent courir.

Le programme

Ce soir, 18 heures : pasta party chez Gaia Pacific
Demain, 4h15 : convocation des coureurs, vérification du matériel obligatoire et briefing de course.
Demain, 5 heures : départ de la course, à Dumbéa
Dimanche, 16 heures : heure limite d’arrivée et remise des prix de l’ultra-trail et de La Provinciale sur le site d’arrivée, à Prony.

Où les voir passer
Le site de Bois du Sud, point de ravitaillement principal, zone de passage des relais et premier accès à la course des assistants de coureurs apparaît comme l’endroit le plus judicieux pour observer la course avant de se rendre à Prony assister à l’arrivée… À moins de préférer le site de Netcha ou le parc de la Rivière Bleue pour venir encourager les 150 athlètes.

Laisser un commentaire