LNC du 12/06/2012 : Raid de l’espoir 2012

0
241

Tout près du record

Vainqueurs du Raid de l’Espoir, dimanche à Port-Boisé, Yohan Samanich et Thomas Testet sont en revanche passés à côté du record de l’épreuve, auquel le duo était venu s’attaquer. Superbe victoire de Nathalie Viratelle et de Ludovic Lanceleur en équipes mixtes.

 

Favoris du jour, Yohan Samanich et Thomas Testet (de gauche à droite)
se sont imposés sans difficulté, dimanche.

 

Avec leurs rivaux habituels – Laurent Debaene, Ludovic Lanceleur, Laurent Devaud ou encore Paolo Biondo – alignés en catégorie mixte, Thomas Testet et Yohan Samanich ne pouvaient viser moins que la victoire, dimanche matin pour la dixième édition du Raid de l’Espoir, à Port-Boisé (Yaté). Une dixième édition qui était d’ailleurs la dernière à se tenir sur le tracé historique de l’épreuve. Dès l’an prochain en effet, le rendez-vous déménagera de quelques kilomètres pour proposer de nouveaux parcours aux centaines de concurrents présents chaque année (ils étaient encore 520 dimanche).

Chronomètre. L’occasion était alors belle, pour les deux favoris du jour, de s’attaquer au chronomètre de référence de l’épreuve, toujours propriété d’Antoine Planes et de Nordine Benfodda en une heure et vingt et une minutes. « On l’avait ! » peste aujourd’hui Thomas Testet, persuadé que sans la relance d’une douleur récurrente à l’une de ses chevilles, deux kilomètres avant la ligne, le tandem aurait pu titiller ce fameux record.
Le duo, qui n’avait jamais été inquiété tout au long des 17 kilomètres du jour, était de fait condamné à réduire l’allure, et à boucler la course en 1h23’08, trois minutes devant une paire David Toumen – Olivier Jouan finalement pas si loin que ça de jouer les trouble-fête… Yohan Samanich et Thomas Testet se retrouveront dans trois semaines sur la Transcalédonienne où, aux côtés de Xavier Leheutre, ils continueront de viser la victoire, ne serait-ce que parmi les formations calédoniennes.
La victoire sur la Transcal’, c’est aussi ce qu’espèrent Paulin Anderson, Nathalie Viratelle et Ludovic Lanceleur. C’est d’ailleurs à cette fin que les deux derniers cités s’étaient associés dimanche, « afin de tester le matériel, de tester les ententes, et de se familiariser à la course de l’autre », dixit Lanceleur.
L’opération s’avérera concluante bien au-delà de cette seule visée préparatoire… Car malgré le plateau relevé de la catégorie mixte, le tandem réussira à conserver jusqu’au bout une première place acquise dès le sixième kilomètre, franchissant la ligne d’arrivée une minute et quarante secondes avant un duo Laurent Devaud -Caroline Favier tout aussi bien armé pour jouer la gagne.

Contrôler. « C’est parti très vite, raconte Ludovic Lanceleur. Nathalie et moi nous sommes alors mis en retrait des trois autres équipes venues disputer la victoire (Caroline Favier – Laurent Devaud, Laurence Humeau-Cochou – Paolo Biondo, Céline et Laurent Debaene, NDLR), tout en conservant celles-ci dans notre ligne de mire. Rapidement, nous avons fini par remonter deux équipes et avons donc tenté de passer également Laurent et Caroline dès le sixième kilomètre… Les onze derniers ont donc été très durs car nous n’avons jamais réussi à creuser l’écart et nous devions souvent nous retourner pour contrôler la position de nos adversaires. »
Mais Ludovic Lanceleur et Nathalie Viratelle savent combien les plus belles victoires sont celles qui demandent le plus d’efforts, et c’est le moral gonflé à bloc que ceux-ci pourront désormais se présenter au départ de la prochaine Transcalédonienne, les 30 juin et 1er juillet prochain du côté de Koné…

Laisser un commentaire