LNC du 13/03/2022 : La saison des trails démarre avec un vainqueur surprise à Tina

0
42

La saison des trails démarre avec un vainqueur surprise à Tina

Le premier départ donné a été celui de la course de 13 kilomètres. Il était 16 h 30 et ils sont 177 à s’être élancés. D’entrée, aux avant-postes, on retrouvait notamment Yohan Samanich (en blanc). Il se classera 2e, moins d’une heure plus tard. Photos A.F.
Le premier événement de l’année, le Néa City trail, organisé par Sport Santé Calédonie avec un tracé passant par les Boucles de Tina et le golf, et longeant le centre culturel Tjibaou, a eu lieu samedi.

Six mois après le dernier trail, l’ambiance est à la fête. Au micro, à l’animation : Nicolas Mohli, alias “Chouchou”, en forme olympique. Ça donne le sourire. Et “ça fait plaisir de remettre un dossard”, observe Jean-Robert Flory. Lui, c’est la surprise de l’épreuve reine, le Néa City Trail, 13 kilomètres pour 350 mètres de dénivelé positif. Parti fort, il s’est vite retrouvé en tête à tête avec Yohan Samanich, avant de le distancer à mi-parcours.

L’événement a approché les 500 participants. Le départ du 9 kilomètres a eu lieu à 17 heures, puis celui du 5 kilomètres (Axians Family Race) à 17h30. Les derniers sont arrivés de nuit.

 

“Sur les phases de plat, j’ai embrayé un petit peu, je me sentais bien”, raconte le militaire de 38 ans, à l’aise également quand ça grimpe et à peine essoufflé après sa victoire en 53 minutes et 4 secondes. “J’ai l’habitude de faire des courses dans l’Ariège, dans les Pyrénées”, son habituel camp de base. “Je suis au Rimap. Cela fait un mois que je suis arrivé sur le Caillou.” Bien que ce soit son quatrième passage ici, la chaleur le tracassait. “Il y a quatre semaines, j’étais au ski…” Finalement, “comme c’est le soir ça s’est bien passé. Super parcours, super ambiance, l’organisation au top”, concluait-il, avant la nuit.

Jean-Robert Flory, dit “JR”, a gagné l’épreuve principale avec 2 minutes et 42 secondes d’avance sur Yohan Samanich.

 

Yohan Samanich prend la 2e place en 55 minutes et 46 secondes. “Il passait mieux les bosses”, relève-t-il au sujet du vainqueur. “Mon objectif cette année, c’est le Grand Prix des Raids de la province Nord”, où “c’est technique”, rappelle-t-il. Venu à Tina pour se “mettre dans le dur” après une intense phase d’entraînement, Yohan Samanich repart “super content”. Pierre Gautier termine 3e en 56’20.

Doublé de Prado

Natalia Prado (à gauche) a fini épuisée, mais première féminine, 6 minutes et 20 secondes devant Déborah Kaboer.

 

Première féminine (et 8e au total) : Natalia Prado (28 ans), en 58 minutes et 25 secondes. Deuxième du triathlon à Bouraké le matin, elle a puisé dans ses ressources pour l’emporter, nettement, devant sa rivale annoncée Déborah Kaboer (1h04’45) et Marion Jumaux (1h09’06). “L’année dernière, j’avais kiffé, j’étais à l’aise. Là, je l’ai subi, c’était très dur. J’ai eu des coups de mou, mais j’ai essayé de continuer à avancer. Après, j’ai retrouvé le rythme”, confie Natalia, fatiguée (“185 pulsations par minute en moyenne” pendant la course) mais heureuse d’avoir gagné cette 2e édition, après avoir déjà remporté la 1re.

Proches au départ de la course de 9 kilomètres, Bastien Rouzoul (à gauche) et Franck Santos (au centre) l’étaient aussi à l’arrivée. Victoire du premier, 21 secondes devant le second.

 

Bastien Rouzoul (39’34) et Anna Rengstedt (51’34) ont fini en tête de la course de 9 kilomètres (Trail Marconnet).

Previous articleLNC du 23/08/2021 : Les résultats du Trail des Cagous dans le Sud et de l’Urban Run à Païta
Next articleLNC du 13/03/2022 : Szalamacha dompte Vernay à Bouraké

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here