LNC du 13/08/2012 : Trail de Touho, la hiérarchie contestée

0
107

La hiérarchie contestée

Franck Santos et Laurent Debaene ont remporté, samedi à Koé (Touho), le premier des deux trails en équipes du Grand Prix du Nord 2012. Un succès qui rapproche Debaene du leader au général, Ludovic Lanceleur, quatrième aux côtés d’Anderson Paulin.

 

Franck Santos et Laurent Debaene (de gauche à droite) ont créé la surprise en s'imposant à Touho. Une surprise qui relance le suspense au classement général masculin.

Franck Santos et Laurent Debaene (de gauche à droite) ont créé la surprise en s’imposant à Touho. Une surprise qui relance le suspense au classement général masculin.

Photo Action

 

Le circuit masculin a fait sa révolution, samedi matin à la tribu de Koé. Outre la victoire du tandem Laurent Debaene – Franck Santos, deux autres sensations de poids sont venues pimenter la course : l’accession sur le podium de deux paires dont aucun des quatre membres n’avait jusqu’ici connu pareil honneur : Stéphane Richard et Pascal-Jean Guillaume, deuxièmes, puis Jimmy Aouta et David Toumen, troisièmes.

La domination sans partage de Ludovic Lanceleur a donc pris fin du même coup. Associé samedi au non moins redoutable Anderson Paulin, le trailer semble avoir « accusé le coup », après une première moitié de saison aussi glorieuse que dense.

 

Défaillance. D’où une défaillance assez rapide du duo favori du jour. C’est en effet au cours de la première descente que les deux hommes, partis en tête, se sont fait reprendre par les futurs vainqueurs de la matinée, qui ont ensuite dû contenir pléthore d’équipes concurrentes : les paires Richard – Guillaume et Toumen – Aouta, bien sûr, mais aussi la paire Sébastien Gros – Orion Panizzi, ainsi que le binôme constitué de deux autres figures du trail local, Yohan Samanich et Thomas Testet.

La blessure de ce dernier le condamnera hélas à réduire l’allure pour prendre – tout de même – la sixième place du jour. Et tandis que Karine Estieux et Marie-Aline Cailleau remportaient sans mal l’épreuve féminine (vingt-cinq minutes d’avance sur leurs dauphines, Dominique et Brigitte Nicoli), les traileuses engagées pour la victoire finale du Grand Prix, elles, s’affrontaient dans la catégorie mixte. Moins de surprises dans ce tableau, encore que…

 

Invaincue. Véronique Chamberland, associée à Maxime Soleirol, a une fois encore dominé les débats, au point qu’aucune de ses concurrentes n’ait pu tenter de l’accrocher, ne serait-ce que sur les deux premiers kilomètres, courus sur le sable de Koé.

La Québecoise est aujourd’hui la seule athlète, hommes et femmes confondus, à demeurer invaincue sur le Grand Prix, et semble partie pour réaliser un exploit qu’elle avait déjà signé l’an passé : remporter les six étapes de ce championnat.

La plus à même de mettre à mal ce projet là, elle, succombé à l’excellent travail fourni par la paire Nordine Benfodda – Céline Debaene. Aux côtés de Franck Aita, Nathalie Viratelle n’a en effet rien pu faire pour contrer le finish tonitruant des deux sociétaires de l’AC Païta. Dans la descente finale, ceux-ci sont venus surprendre leurs rivaux, leur chipant ainsi la deuxième place pour quarante-six malheureuses secondes. De quoi relancer toutefois le suspense pour le classement final (lire ci- dessous).

 

 

Conséquences au classement

En attendant la parution officielle du classement après quatre manches, il n’est pas prématuré d’entrevoir ici les répercussions du trail de Touho au classement général du Grand Prix.

Toujours deuxième derrière Ludovic Lanceleur, Laurent Debaene a repris six des quatorze points de retard qu’il accusait avant cette quatrième manche.

À deux étapes du dénouement (Koné en individuel le 1er septembre, puis Voh en équipe de deux le 29 septembre), l’avance de Lanceleur reste donc confortable. Mais dans cette compétition de six dates où seuls les cinq meilleurs résultats de chacun sont pris en compte (s’ajoutera en outre un bonus de dix points aux bilans des trailers qui auront pris part aux six manches), Lanceleur a grillé samedi son joker, et ne pourra donc pas fêter sa victoire dès l’étape de Koné, sauf défaillance, cette fois-ci, de son rival.

Un rival qui semble en outre avoir définitivement balayé le bras droit de Lanceleur, Anderson Paulin, de la liste des postulants à la deuxième place finale.

Absent à Koumac, Paulin n’avait déjà plus de joker à griller, et n’encaissera pas ce fameux bonus de dix points. Sixième samedi, soit seulement quatre points derrière Paulin, Thomas Testet peut encore s’accrocher à sa troisième place… Mais il est loin d’être le seul. Le « cataclysme Touho » permet désormais à Franck Santos, Jimmy Aouta, Pascal-Jean Guillaume et Stéphane Richard d’entrevoir la possibilité de grimper sur le podium.

Côté dames, tous les signaux sont au vert pour Véronique Chamberland, toujours invaincue dans ce Grand Prix. La Canadienne file vers un second succès consécutif, tandis que son actuelle dauphine, Nathalie Viratelle, va désormais davantage penser à défendre sa place plutôt qu’à se rapprocher de la tête du classement : seuls quatre petits points la séparent désormais de Céline Debaene, plus que jamais en embuscade. Les trois femmes ont en revanche creusé l’écart sur leurs poursuivantes, et le podium final – dans le désordre – semble être aujourd’hui connu.

 

Les résultats

Dames
1. Estieux Karine et Cailleau Marie-Aline 2h17’17, 2. Nicoli Dominique et Nicoli Brigitte 2h42’34, 3. Chansigaud Angélique et Monier Sandrine 2h49’49…

Messieurs
1. Debaene Laurent et Santos Franck 1h49’33, 2. Guillaume Pascal Jean et Richard Stéphane 1h54’36, 3. Toumen David et Aouta Jimmy 1h55’50…

Mixte
1. Chamberland Véronique et Soleirol Maxime 2h04’31, 2. Benfodda Nordine et Debaene Céline 2h09’54, 3. Viratelle Nathalie et Aita Franck 2h10’40…
Les résultats complets demain.

Laisser un commentaire