LNC du 16/07/2012 : Raid de Pouembout 2012

0
149

La hiérarchie s’affine

La troisième des six manches du Grand Prix du Nord a vu Véronique Chamberland continuer son parcours sans faute dans ce championnat tandis que, derrière elle, Nathalie Viratelle et Céline Debaene ont pris une option pour le podium final.

À mi-championnat, Véronique Chamberland, Nathalie Viratelle et Céline Debaene (de gauche à droite)
occupent dans cet ordre les trois premières places du classement.

Photos Alban Colombel

 

Les pendules ont, semble-t-il, été remises à l’heure, samedi matin à Pouembout. Véronique Chamberland, traileuse numéro un du Caillou depuis deux saisons, a en effet retrouvé le goût de la victoire après avoir dû s’incliner, voici deux semaines, face à Nathalie Viratelle sur la Transcalédonienne.
La Canadienne a en outre confirmé son invincibilité sur le Grand Prix du Nord, accentuant son avance en tête du classement avant le rendez-vous de Touho du 11 août prochain. Un rendez-vous en équipe de deux qui maintient toutefois une incertitude quant à l’identité de la lauréate de l’étape. Car sur une épreuve individuelle, on voit mal désormais comment la championne en titre pourrait s’incliner cette saison… « J’aimerais à nouveau réaliser le grand chelem en cumulant les six victoires dans le Nord », confirmait d’ailleurs l’intéressée. Ce qui constituerait la cerise sur le gâteau pour celle qui, sauf énorme retournement de situation, remportera pour la seconde année l’unique compétition pouvant faire office de championnat local.

Classement. La seule à pouvoir contrecarrer ce scénario a, elle, laissé filé des points précieux, samedi matin. Mais Nathalie Viratelle y a, en revanche, conforté une deuxième place au général qu’elle partageait jusqu’alors avec deux autres compétitrices : Céline Debaene et Valérie Bon. Arrivées respectivement en cinquième et septième position à Ouaté, ces dernières occupent désormais les troisième et quatrième places du général… Un classement général qui commence donc à s’échelonner, laissant entrevoir les prémices d’une hiérarchie qui ne sera toutefois définitive qu’au terme du sixième et dernier rendez-vous du Grand Prix, le 29 septembre à Voh.
Le règlement de la compétition autorisant un forfait parmi les six dates, il ne serait pas étonnant de voir surgir dans les hauteurs du classement la triathlète Anne Kouklevsky, quatrième samedi mais actuellement reléguée dans les profondeurs du classement du fait de son absence à Ponérihouen, fin avril. Usée par le triathlon longue distance de Plum, couru six jours plus tôt, la résidente de Poindimié n’a pourtant pas manqué l’occasion de faire parler d’elle sur la première et principale difficulté du tracé de la matinée (18 km ; 920 m D+). Kouklevsky a en effet été la première à boucler les six kilomètres d’ascension continue entamant les hostilités.

Duel. Finalement quatrième, il aura manqué à cette novice dans la discipline la technicité nécessaire pour appréhender les descentes avec la même aisance que ses concurrentes. Très vite après l’ascension, Chamberland et Viratelle pouvaient ainsi dépasser la triathlète pour se lancer dans un duel qui allait tourner court : après cinq kilomètres passés à arpenter les reliefs des crêtes, Nathalie Viratelle laissait filer sa rivale et assurait sa deuxième place. Le podium était enfin complété par une Angélique Plaire qui commence à se faire un nom sur le circuit calédonien, après sa huitième place obtenue lors de la dernière Transcalédonienne.

 

Inarrêtable Ludovic Lanceleur

Sur les dix-huit kilomètres du tracé, il aura été devant… dix-huit kilomètres. Parti « comme sur un 400 mètres », dixit l’intéressé, Ludovic Lanceleur a tué le suspense d’entrée. Derrière, tous savaient déjà qu’ils ne reverraient plus le champion. Lui, pourtant, agit toujours de la sorte par crainte de la concurrence. « Je me méfie… Aujourd’hui, ça devrait partir vite », nous confiait-il ainsi avant le départ. Et en effet, lui est parti vite ; ses rivaux l’ont bien senti !
Celui dont le talent n’a d’égal que sa popularité au sein du peloton remportera le Grand Prix fin septembre, c’est certain. Le souvenir d’une vilaine blessure la saison passée lui fait dire le contraire ; mais ses adversaires, eux, ne se battent désormais plus que pour la deuxième place du classement.
A l’image d’ailleurs de la course d’Anderson Paulin, samedi : « Je me suis contenté d’assurer ma deuxième place après être revenu sur Laurent Debaene, très fort dans la première ascension. C’était inutile d’aller chercher Ludovic aujourd’hui : les écarts étaient clairement trop importants. » Tout comme Anne Kouklevsky chez les dames (lire ci-dessus), Paulin souffre de son forfait sur une précédente étape (Koumac) pour n’occuper aujourd’hui qu’une place très éloignée de son niveau réel, au classement général. Une fois le classement pondéré établi, le pompier de profession aura son mot à dire dans la lutte pour les places d’honneur, à commencer par la deuxième place, occupée pour l’instant par Laurent Debaene. Quatrième samedi, le cycliste a limité la casse face à Thomas Testet, qui n’a pu lui reprendre que deux petits points au classement, malgré sa troisième place du jour. Paulin, Debaene et Testet devraient être, avec Yohan Samanich, absent samedi, les hommes qui se disputeront les places sur le podium… On parle bien sûr des deux dernières places de ce podium.

 

Classements
 

Dames
1. Chamberland Véronique 1h58’52, 2. Viratelle Nathalie 2h01’56, 3. Plaire Angélique 2h06’23, 4. Kouklesvky Anne 2h07’50, 5. Debaene Céline 2h08’17, 6. Cailleau Marie Aline 2h09’32, 7. Bon Valérie 2h10’12, 8. Le Flecher Dominique 2h12’20, 9. Logie Karine 2h13’28, 10. Razanatsara Joeline 2h14’00…
Messieurs
1. Lanceleur Ludovic 1h30’06, 2. Paulin Anderson 1h35’20, 3. Testet Thomas 1h36’41, 4. Debaene Laurent 1h38’15, 5. Santos Franck 1h40’05, 6. Biondo Paolo 1h42’49, 7. Ruggeri Gatien 1h44’05, 8. Guillaume Pascal Jean 1h44’46, 9. Aouta Jimmy 1h45’32, 10. Soleirol Maxime 1h46’09…
Retrouvez les résultats complets dans notre édition de demain.

Les classements après trois manches
Dames

1. Véronique Chamberland 600, 2. Nathalie Viratelle 590, 3. Céline Debaene 584, 4. Valérie Bon 580, 5. Claire Chalvet 555…
Messieurs
1. Ludovic Lanceleur 600, 2. Laurent Debaene 586, 3. Thomas Testet 580, 4. Paolo Biondo 564, 5. Jimmy Aouta 556…

 

Repères

C’est Ouaté qu’ils préfèrent
La tribu de Ouaté est assurément celle qui a le plus souvent accueilli la petite bulle du trail calédonien, ces dernières années. Avant l’étape du Grand Prix de samedi, la tribu située à mi-chemin entre Poya et Pouembout avait déjà offert son hospitalité aux participants du Sillon Vert en 2009 (site de bivouac), un mois et demi avant que la Transcalédonienne s’y installe pour juger l’arrivée de sa 18e édition.

428 partants
Belle affluence pour cette troisième étape. Ils étaient en effet 428 à être engagés sur les deux parcours proposés : 17 kilomètres pour 920 m D+ et 11 kilomètres pour 550 m D+. Ce n’est certes pas un record pour le Grand Prix du Nord – 450 personnes avaient participé au trail de Poindimié en 2010 – mais il y avait tout de même de quoi se satisfaire de cette fréquentation, samedi matin.

Un tandem de choix à vélo
Les deux premiers au classement masculin du Grand Prix, Ludovic Lanceleur et Laurent Debaene, devraient prendre part au prochain tour de Calédonie cycliste, du 6 au 16 septembre 2012. Et s’ils s’illustrent actuellement sur les sentiers du Nord, ceux-ci devraient en outre porter les couleurs de la région sur la grande boucle calédonienne, l’un au sein de l’équipe de l’Enfer du Nord de Koumac, l’autre au sein d’une formation qui devrait porter le nom de la province.

Alban Colombel

Laisser un commentaire