LNC du 18/08/2012 : Interurbain, un site de rencontres

0
133

Un site de rencontres

Si le concept de l’Interurbain se résume en une rencontre du trail avec la ville, son parcours, lui, est devenu le site d’affrontements entre deux familles de coureurs : les athlètes et les trailers. Qui aura le dernier mot dimanche ?

 

Triathlètes, athlètes et trailers… Tous postulent à la victoire de ce cinquième Interurbain.

Triathlètes, athlètes et trailers… Tous postulent à la victoire de ce cinquième Interurbain.
Photo Archives LNC

 

À l’instar de la Gigawatt, difficile de faire de l’Interurbain, trail sur le papier, la propriété des trailers plutôt que celle des coureurs hors stade. Avec seulement 250 mètres de dénivellation positive (soit l’ascension du Ouen Toro par les sentiers du parc), l’épreuve nouméenne a même, par le passé, davantage souri aux athlètes, voire mêmes aux triathlètes, qu’aux habitués de la montagne (lire le palmarès ci-contre). Seules les deux dernières lauréates, Caroline Favier et Véronique Chamberland, semblent déroger à cette règle, la dernière citée ayant toutefois pris l’habitude de faire parler d’elle sur les deux surfaces.

 

Hybride. Le profil « hybride » ne tendrait-il d’ailleurs pas à devenir la norme, pour postuler à la victoire sur ce 5e Interurbain ? Ludovic Lanceleur, aussi à l’aise sur route que sur terre, foulera en favori le pourtour des baies nouméennes qui l’avaient déjà vu briller, voici trois semaines, lors du marathon international de Calédonie. Il retrouvera au départ de l’épreuve, le long de la plage de Magenta, son dauphin d’alors, Jérôme Loups, qui s’était en outre montré très à son aise sur le 27 km du Trail des Cagous en mai dernier. Ajoutons à cette liste d’athlètes polyvalents Paolo Biondo, toutefois moins en verve cette saison. Deuxième l’an passé à quinze secondes du vainqueur Xavier Leheutre, le triathlète Julien Tantot sera également de la partie pour prendre sa revanche, au même titre que Stéphane Monin, très en vue depuis le début de l’année. Sa sixième place en 2011 ne saurait d’ailleurs l’exclure des postulants au podium, tant l’athlète de la JS Vallée du Tir a, depuis, affiché une progression constante.

 

Couronne. Véronique Chamberland, quant à elle, défendra sa couronne contre ses deux actuelles dauphines au classement du Grand Prix du Nord : Céline Debaene (2e) et Nathalie Viratelle (3e). Dans le match Chamberland -Debaene, le tracé roulant de la matinée semble s’accorder davantage aux qualités de la tenante du titre, qui avait d’ailleurs infligé plus de quinze minutes à son adversaire l’an passé… Cette dernière s’était ainsi contentée de la troisième marche du podium. Le match Chamberland – Viratelle s’annonce plus incertain. Le passé de semi-marathonienne de Nathalie Viratelle, aujourd’hui reconvertie en traileuse émérite, apporte incontestablement du piment à cette dernière opposition. Qui pour arbitrer ces matches ? Peut-être bien Josiane Chipeaux, dont le récent retour à la compétition laisse libre cours à tous les scénarios. Fin des pronostics et autres questionnements dimanche matin, autour de 10 heures.

L’Interurbain

La course : dimanche matin à Nouméa

Départ du grand parcours à 9 heures de la plage de Magenta (13 km pour 220 m D+) ; départ du petit parcours à 9h45 de la mise à l’eau de la Côte Blanche (5 km pour 200 m D+). Arrivée jugée au bout de l’Anse Vata (face à l’aquarium). Renseignements au 26 27 48.

Les précédents lauréats

2008 : Patrick Vernay (47’52) et Bénédicte Meunier (1h01’18)
2009 : Patrick Vernay (46’41) et Bénédicte Meunier (57’28)
2010 : Brahim Ammor (49’20) et Caroline Favier (58’57)
2011 : Xavier Leheutre (53’11) et Véronique Chamberland (58’59)

Laisser un commentaire