LNC du 19/06/2015 : TRAIL DÉCATHLON DE PAÏTA

0
221

LANCELEUR VEUT CONFIRMER

Après avoir remporté le Pandathlon de Dumbéa et le Raid de Canala ces deux derniers week-ends, Ludovic Lanceleur remet ses baskets pour la première édition du Trail Décathlon. Une course de 20 km à Païta qui lui servira de préparation pour la Transcal.

lead_raid_lanceleur

Ludovic Lanceleur a remporté le Pandathlon et le raid de Canala cette année.

Photo Archives LNC Sports

Sur son calendrier, la date du 4 juillet est cochée en rouge. La Transcal qui se déroule cette année à Sarraméa, c’est l’objectif principal de Ludovic Lanceleur cet hiver.

Mais si son pic de forme est prévu pour dans deux semaines, le coureur de la JSVDT arrive à Païta dimanche avec la ferme intention de s’imposer. « Mon objectif, c’est de faire la meilleure place possible, précise le coureur de la Vallée-du-Tir. Je me sens étonnamment bien alors que je suis en fin de cycle de préparation. »

 

Concurrence. Mais il aura à se défaire de spécialistes du raid comme Damien Boutellier, champion 2014 des grands raids de la province Nord ou encore Franck Santos. Deux coureurs respectivement 4e et 3e du dernier raid de Canala.

Parmi les grands absents côté masculin, Oswald Cochereau. Blessé à Canala, il avait perdu son invincibilité de l’année face à Lanceleur justement.

 

Paysages. Mais le vainqueur de la Transcal 2014 sera tout de même dans les parages dimanche à Païta puisqu’il a décidé de prendre part à la randonnée sportive.

L’occasion pour lui de se reposer avant la grande échéance de Sarraméa. Autre absent, Nordine Benfodda. Président de l’AC Païta, qui organise l’événement, il a décidé de ne pas prendre de dossard pour cette première édition. « Comme je suis dans l’organisation, je n’ai pas le temps, explique le coureur de fond. Mais avec les Jeux du Pacifique, je ne me serais malgré tout pas engagé [Il participe aux 5 000 m, 10 000 m et semi-marathon en Papouasie, NDLR]. Je ne peux pas me permettre une blessure en ce moment. » Outre la concurrence, la motivation de Ludovic Lanceleur vient également du parcours. « C’est bien de pouvoir courir un raid aux portes de Nouméa, avoue-t-il. Et avec les crêtes au-dessus du Rivland, la vue sur les baies est magnifique. C’est toujours un plaisir. »

Et puis, la distance de 20 km convient parfaitement au coureur adepte des distances plus longues. « Seize kilomètres comme à Canala, c’est un peu court pour moi, je suis plus à l’aise lorsque je dépasse les 20 km. »

MRB

Laisser un commentaire