LNC du 20/05/2015 : Raid. Trail des Cagous

0
210

Une course atypique

 

Dimanche, Yaté attend l’affluence des grands jours avec près de 800 coureurs qui vont envahir les pistes et les sentiers du parc de la Rivière Bleue. Présentation en chiffres de l’épreuve la plus rude de Calédonie : le trail des Cagous et ses 80 kilomètres.

Ludovic Lanceleur, triple tenant du titre, sera favori à sa propre succession sur la course de dimanche.

Ludovic Lanceleur, triple tenant du titre, sera favori à sa propre succession sur la course de dimanche.

Photo DR

n 1

Comme un forfait. Contrairement à ce qui a été annoncé il y a déjà plusieurs semaines, l’Australien Brendan Davies, 38 ans, ne sera pas présent au trail des Cagous, il a annulé sa participation hier. Numéro dix mondial au classement de l’ultra trail world tour (utwt), il aurait constitué un adversaire de choix pour le favori Ludovic Lanceleur. Un duel qui aurait pu être une revanche puisque le Calédonien, 14e au classement général, l’avait battu il y a quelques semaines lors du North Face 100, un trail de 100 kilomètres se déroulant dans les Blue Mountains, près de Sydney.

 

n 3

Ludovic Lanceleur a remporté trois victoires d’affilée au trail des Cagous en 2012, 2013 et 2014. Le triple tenant du titre, très à l’aise sur les longues distances, connaît les sentiers et les pistes du Parc de la Rivière Bleue comme sa poche. L’an dernier le Calédonien, qui a bouclé l’épreuve en 10 h 42 min 01 s, a largement dominé le coureur de l’AS Magenta, Christophe Loubriat, deuxième avec quasiment plus d’une demi-heure de retard, et l’invité australien Stephen Rennick pour conserver sa couronne. Cette année encore, il voudra prouver qu’il est le patron face à un Oswald Cochereau, impressionnant depuis le début de la saison.

 

n 26

Les meilleurs coureurs finissent la course en une dizaine d’heures et arrivent souvent à la tombée de la nuit. Mais ce n’est pas le cas des courageux qui ferment la marche et qui mettent parfois plus d’une journée pour boucler le parcours de cet exigeant ultra trail. C’est donc au physique, au mental, et surtout en pleine nuit que des retardataires ont mis parfois jusqu’à 26 heures pour accomplir ce défi et rejoindre la ligne d’arrivée.

 

n 80

Le trail des Cagous est la seule compétition de ce type sur le Caillou. Avec ses 80 kilomètres à avaler par les participants, la course est plus sélective que la Transcal, par exemple, qui propose quand même 65 kilomètres de course à couvrir en deux étapes. « On a repris le concept du Bilbo Trek, une course de 100 km qui existait il y a quelques années. Et comme il y a de plus en plus de passionnés de ce genre d’épreuves, les gens sont devenus accros à notre ultra trail, » témoigne Martial Devillers, l’un des organisateurs.

 

n 3 600

Dans une boucle partant de l’entrée du Parc de la Rivière Bleue et revenant quasiment à son point de départ, le trail mettra à rude épreuve les mollets et les articulations des coureurs. Le dénivelé positif de 3 600 mètres que les trailers vont devoir affronter lors de la course dimanche est déjà impressionnant mais ferait presque pâle figure par rapport à des courses mythiques comme la Diagonale des fous de l’Ile de La Réunion et ses 10 845 mètres de dénivelé.

 

Quatre courses en une

En plus de l’ultra trail, trois autres parcours seront proposés aux 800 inscrits attendus. La rando milo, la plus accessible, est une randonnée de 7,5 kilomètres. La foulée Kalenji est une course chrométrée de 20 kilomètres avec 800 mètres de dénivelé.

Et enfin, le trail Sfac, est déjà nettement plus exigeant avec 30 kilomètres et 1 500 mètres de dénivelé au programme. En somme, avec ces quatre courses, il y a de quoi satisfaire la majorité des traileurs et raideurs calédoniens qui vont se donner rendez-vous dès 7 heures dimanche matin à Yaté.

François Benito

Laisser un commentaire