LNC du 21/10/2013 : Trail. 17e édition du trail de l’île des Pins

0
457

Benfodda était trop fort

 

La 17e édition du trail de l’île des Pins, qui boucle la saison des trails en Nouvelle-Calédonie, a été balayée d’un revers par Nordine Benfodda, le multiple champion des Minijeux du Pacifique de Wallis. Du côté des féminines, comme l’an passé, la palme est revenue à Véronique Chamberland.
 

Le départ de la course a été donné devant l’église de Vao.

Photo Karine Payen

 

 

Le temps était idéal, samedi matin, pour ce traditionnel trail qui se déroule dans un cadre idyllique, entre forêt et lagon. Le départ, retardé d’une demi-heure suite un incendie sur le secteur du pic N ‘Ga, a été donné par le sénateur-maire et grand chef de l’île des Pins, Hilarion Vendegou. Sous la banderole, plus de 130 concurrents, soit « du jamais- vu depuis que ce raid existe », a confirmé Patrick Ventura d’Aventure-Pulsion, l’organisateur de l’épreuve. Bien que Laurent Debaene, le lauréat de la précédente édition, était le grand absent (NDLR : il participe actuellement au Tour cycliste de Nouvelle-Calédonie), des pointures étaient tout de même présentes, comme Oswald Cochereau, vainqueur de la Gigawatt il y a 15 jours, ou encore Nordine Nenfodda qui a remporté plusieurs titres (5 000, 10 000 m et semi-marathon), lors des Minijeux du Pacifique à Wallis. A 11 heures, donc, les concurrents se sont lancés à l’assaut d’un parcours qui enchaîne des parties montantes et des faux plats et met vite en difficulté certains organismes. « Ce parcours, qui mêle une partie roulante de près de 10 km, suivie de deux grandes difficultés, deux montées successives départagent les meilleurs coureurs », a souligné Patrick Ventura.

 

Favoris. Dès le départ donné devant l’église de Vao, un groupe de cinq hommes, dont Cochereau et Benfodda, le deux favoris, a pris tranquillement les commandes de la course. « Après la route goudronnée, j’ai commencé à allonger dans la pinède, pour atteindre mon rythme. Oswald me suivait et nous voulions nous faire plaisir car c’est la première fois que l’on courait ensemble », a expliqué Nordine Benfodda. Les deux hommes ont donc « déposé » le reste du groupe, le peloton étant lui largement derrière. Ils sont partis tous les deux à l’assaut de la montée du pic Meunier. « Jusqu’à la descente du pic N’Ga, nous avons couru ensemble. Ensuite, c’était chacun pour soi », a ajouté Benfodda. Finalement, ce dernier a lâché son compagnon de route à la sortie de la baie de Kuto. « Oswald m’a laissé partir. J’étais dans un meilleur jour que lui », a poursuivi le champion de l’AC Païta qui allait franchir, seul, la ligne d’arrivée, en baie de Kanuméra. Établissant, au passage, un nouveau record de l’épreuve, avec un chrono de 1 heure 17 minutes et 9 secondes (ancien record : 1 heure et 24 minutes par Debaene). Quant à Oswald Cochereau, il est arrivé 29 secondes plus tard, la troisième place revenant à Sébastien Guédon qui, malgré ses efforts, n’est pas parvenu à revenir sur les deux premiers. « En tout cas, je suis content de cette victoire. Je viens de passer la barrière des 40 ans et j’ai encore de la caisse », a précisé Nordine Benfodda, avec le sourire.

 

Logique. Du côté des dames, il n’y a pas eu de duel, samedi matin. Ainsi, Véronique Chamberland, qui connaît bien le parcours, s’est logiquement imposée en 1 heure et 38 minutes, devançant la seconde participante de 14 minutes. « Je suis dans une bonne forme physique et mentale. C’est ma quatrième participation donc je connais bien le parcours et le dosage des efforts à faire pour mener la course en tête », a estimé la lauréate du jour. « Je me suis calée dans un groupe de garçons, avec un bon rythme. Le temps était idéal et il y avait assez de soleil pour admirer les formidables couleurs du lagon. Cette course est un vrai bonheur », a-t-elle ajouté. Vivement la prochaine édition.

 

Les danseurs d’Olobatr ont honoré les athlètes

A l’unanimité des concurrents, ce 17e trail de l’île des Pins a été bien préparé et bien balisé tout au long de ce circuit où quatre points de contrôle et trois points de ravitaillement ont été positionnés sur les 17 kilomètres du parcours qui reste inchangé depuis de nombreuses années.  Avec un petit dénivelé de 220 mètres, ce trail est l’un des circuits les plus roulants du calendrier. Une épreuve qui pourtant a bien failli ne pas avoir lieu. En effet, un feu s’est déclenché une heure avant le départ, à proximité du parcours, sur le secteur du Pic N’Ga.
Les organisateurs ont attendu le feu vert des gendarmes pour donner le coup d’envoi de cette 17e édition qui a battu tous les records de participation, avec plus de 130 concurrents sur la ligne de départ. Cette année, cette course a vu la victoire de Nordine Benfodda, éducateur du service des sports de la mairie de Nouméa, qui a tenu à dédier sa victoire à la mémoire de Charles Gada Uédré, un jeune à qui il avait fait découvrir le goût du sport et de l’effort. Samedi soir, au gîte Nataiwatch, les danseurs de la tribu de Komagna ont, eux, honoré les participants. Une cérémonie très appréciée des coureurs qui a ouvert la remise des prix, dirigée par  Patrick Ventura, de l’association « Aventure-pulsion », et par Guillaume Kouathé, le responsable du gîte. Une soirée qui s’est prolongée par le partage d’un repas préparé par les femmes de Saint-Joseph.

 

Photo : Les danseurs et chanteurs de la troupe d’Olobatr ont donné le rythme à des concurrents enthousiasmés.
 

K.P.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here