LNC du 21/03/2015 : Stand-up paddle. Première édition de la Nouméa Board Shop Sup Race

0
262

SUPerman sur le lagon

Un air de championnat du monde va souffler sur Nouméa. À l’occasion de la NBS Sup Race, le numéro 5 mondial, Travis Grant, sera sur le Caillou. Un beau duel face à Titouan Puyo, également pensionnaire du tour pro.

20150321_paddle

Ce week-end, tous les regards seront tournés vers le duel entre Travis Grant (photo de gauche)
et Titouan Puyo (photo de droite).

Photos Mbig

C’est à croire qu’en quelques semaines, la Nouvelle-Calédonie serait devenue l’endroit où il faut être en matière de stand-up paddle. Après la NRJ Pro Cup et son armada de champions (lire notre édition du 2 mars), c’est au tour de la NBS Sup Race d’investir ce week-end le lagon calédonien. Au programme, deux jours de courses effrénées avec une downwind samedi dès 9 heures entre l’anse Vata et le Kuendu Beach et des beach races dimanche dès 9 heures toujours à l’anse Vata. Mais cette fois, l’association sup calédonienne (ASC), coorganisatrice de l’événement, a mis les petits plats dans les grands et a réussi un coup de poker digne des plus grands en faisant venir l’un des meilleurs rideurs au monde en la personne de Travis Grant. Australien de 32 ans expatrié à Hawaii, il pointe aujourd’hui au cinquième rang du classement mondial.

 

Respect. Et son palmarès parle pour lui. Champion du monde ISA 2013, il a surtout remporté les prestigieuses Molokai et Battle of Paddle pour ne citer que ces quelques courses mythiques en plein océan où tout se joue parfois au mental. Des performances qui lui ont valu le salut de ses pairs. « Grâce à ses courses, j’ai gagné le respect des plus grands dans le milieu du sup. C’est un honneur que je dois assumer aujourd’hui. » Il est du coup devenu en quelques années, l’une des références du milieu. « Ces champions-là ne se déplacent pas pour rien. Il est présent que sur les gros événements. Ça a donc été très compliqué de le faire venir. Ça fait un an que l’on est dessus. Après un prize-money conséquent (300 000 francs de lots, ndlr) et la gestion complète de son séjour, il a accepté de participer à la course » explique Rénato Mercuri, membre de l’association ASC.

Compétiteur averti, l’Australien, même en pleine préparation pour sa future saison et sur un spot inconnu, sera donc là pour gagner. « Avec mon palmarès, c’est normal que je sois attendu. Je me dois donc de gagner le plus souvent possible. C’est ce que je compte faire ici, même si c’est la première fois pour moi en Calédonie. Je pense que ça va être une super course. Le lagon est magnifique et le spot de l’anse Vata un gros potentiel. C’est un endroit idéal pour le sup. C’est un lieu sécurisant. Différent du reef où ça bouge pas mal. Ça va vraiment être très fun » explique le champion.

 

Duel. Si Travis Grant paraît sûr de sa glisse, il n’en reste pas moins prudent lorsqu’on lui parle de son adversaire du jour, le local de l’étape, Titouan Puyo, autre tête d’affiche du week-end. Un compère du tour pro qu’il connaît bien. « C’est un très bon rider, en pleine progression. Il a d’énormes capacités. Il est très rapide sur l’eau. On est chez lui et il connaît bien le spot. Je compte gagner mais c’est vrai qu’une seconde place serait aussi un bon résultat » se ravise l’Australien.

Un Titouan Puyo, rideur confirmé mais aussi reconverti en véritable V.R.P. touristique de son Caillou pour le plus grand bonheur de l’ASC. « Titouan nous fait une super pub pour le Caillou. C’est donc normal qu’en contrepartie, on organise des events où il peut se mesurer aux plus grands même en dehors du tour pro. Ça peut amener d’autres grands noms ici. Ça va être un vrai spectacle » explique Laure Canto, présidente de l’ASC. Un spectacle qui pourrait bien donner le ton à une saison sup 2015 qui s’approche à grands pas.

 

Questions à… Titouan Puyo, champion du monde de stand-up paddletitouan
« C’est le rider parfait pour moi »

 

Les Nouvelles calédoniennes : Le numéro 5 du circuit mondial de stand-up paddle, Travis Grant, sera sur l’eau ce week-end. Est-il le favori à la victoire finale ?

 

Titouan Puyo : C’est un très gros client c’est vrai. Il est largement un cran au-dessus de moi. Il est dans le top du top mondial. Il a gagné de nombreuses courses prestigieuses comme la Molokaï d’Hawaii. Je l’ai aussi rencontré sur la Battle of Paddle en Californie en octobre dernier. C’est un phénomène. Mais, en même temps, je suis chez moi, je connais bien le parcours. Donc on ne sait jamais. Je verrais bien si en pleine course je me retrouve à 200 m de lui ou pas !

 

 

Quoi qu’il arrive, c’est un excellent entraînement pour vous en prévision de la saison qui approche ?

Carrément. Cette compétition, c’est l’idéal. Travis, c’est le rider parfait pour moi. C’est la personne qui me fallait pour jauger mon niveau, savoir où j’en suis exactement dans ma préparation. On reçoit le top du top, il faut en profiter. Les conditions météorologiques devraient en plus être au rendez-vous. Tout est réuni pour que ce soit un vrai challenge avec un vrai downwind.

 

 

Un challenge également pour les rideurs locaux ?

Effectivement, tout le monde sera là. Franck Muller, David Anewy et toutes les autres têtes d’affiche locales seront présentes pour l’occasion. C’est une opportunité unique pour le Caillou de recevoir de telles figures du milieu et pour les riders locaux de se frotter à de grands champions. Ça va faire évoluer la pratique et c’est tant mieux.

 

Propos recueillis par Mbig

Mbig

Commentaires

Aucun commentaire pour l'instant