LNC du 23/09/2019 : Oswald Cochereau et Loïc Bajean gagnent à Boulouparis

0
27

Photo W. d. L.Trail. Oswald Cochereau (17 km) et Loïc Bajean (10 km) se sont imposés samedi lors de la 2e édition de ce trail. Près de 400 coureurs avaient pris le départ sur des parcours très ensoleillés.

« Le but, c’était d’avoir un peu de tout, de faire monter les gens et de faire en sorte que ce soit joli, avec une vue sympa ». Si Ludovic Lanceleur, organisateur, avait prévu un parcours visuellement agréable, les concurrents les plus rapides n’ont pas vraiment pris le temps d’observer. Oswald Cochereau vainqueur de l’épreuve reine, le 17 km, n’a en tout cas, pas traîné sur les pistes et chemins tracés dans la brousse.

Avec l’objectif de « faire du foncier » avant son « grand objectif de fin de saison », au raid de Hienghène le 12 octobre, il s’est logiquement imposé en 1h40’38’’. « Il manquait pas mal de concurrents, alors l’idée c’était de vraiment faire une course sérieuse ».

Sa victoire, il l’a construite en deux temps. D’abord aux côtés d’un ancien copain d’entraînement, Jimmy Aouta, car il « ne voulait pas courir tout seul », avant de le lâcher sur les derniers kilomètres. « Jimmy était costaud, on a fait sept ou huit bornes ensemble mais sur le long, la différence s’est faite naturellement », a raconté celui qui a fait respecter son statut de favori.

Loin d’être excessif dans sa distance et son dénivelé, ce trail n’en demeurait pas moins « exigeant, avec beaucoup de relances et énormément de chaleur ». Satisfait d’avoir tenu la 2e place (en 1h46’31’’) dans une course où il a « subi à partir du 13e kilomètre », Jimmy Aouta était, lui, content de ses sensations après avoir repris « il y a trois semaines ». La troisième place est revenue à Victor Dehée (1h49’23’’), alors que Marie-Cécile Cavell a dominé les féminines en 2h03’20’’.

Le malheur des uns fait le bonheur des autres

Sur le 10 kilomètres, « un parcours super sympa malgré la chaleur », Loïc Bajean n’avait « pas du tout prévu » de l’emporter. Le coureur de la Team Terre de running est apparu très modeste à l’arrivée, estimant avoir « eu de la chance », quand le groupe de tête parti très fort, s’est égaré. Composé de Florent Dubois, Vincent Duboscq, Maxime Laval et du vainqueur sortant Emmanuel Sarrabayrouse, le quatuor qui avait fait le trou s’est trompé de chemin après seulement 2 kilomètres. Aucun d’eux ne terminera dans le top 5. « On s’est suivis un peu machinalement. À une intersection, on a pris la mauvaise direction et on a couru un bon kilomètre avant de constater notre erreur… Le mal était déjà fait », a regretté l’un des déçus.

En toute humilité, Loïc Bajean a souligné qu’il « ne pense pas qu’il aurait réussi à revenir sur la tête, ça m’a vraiment libéré la voie », avant de reprendre l’adage, « le malheur des uns fait le bonheur des autres ».

Mais ce fait de course ne doit pas occulter sa belle gestion, avec un résultat final en 56’32’’, malgré un « manque d’entraînement ». Derrière, Jimmy Pebellier et Patrick Jean complètent le podium, alors que la belle performance du jeune Elowan Guillot, huitième en 1h00’42’’, est à souligner. Chez les féminines, Maeva Geyer Carles l’a emporté en 1h03’51’’.

Commentaires

Aucun commentaire pour l'instant