LNC du 23/04/2012 : Dogny 2012, Devaud-Bonnace puissance 4

0
243

Devaud – Bonnace puissance 4

C’est décidément leur épreuve fétiche. Laurent Devaud et Gaël Bonnace ont une fois encore remporté le trail du Dogny, hier matin à Sarraméa. Le tandem a signé, devant la paire Yohan Samanich et Thomas Testet, sa quatrième victoire sur ce rendez-vous.
 

Gaël Bonnace et Laurent Devaud (de gauche à droite) sont décidément imbattables sur le Dogny,
l’un des trails les plus redoutés du circuit, réduit de 24 à 18 km hier en raison de récents éboulements.

 

La qualité de la concurrence avait pourtant de quoi les faire pâlir. Mais il semble écrit que tant qu’ils s’aligneront ensemble sur le trail du Dogny, Laurent Devaud et Gaël Bonnace y seront tout bonnement imbattables.
Car au-delà de la victoire, c’est l’impression dégagée par le binôme qui semble désormais ne laisser d’autre choix aux adversaires que les plus modestes places d’honneur. Avec cinq minutes d’avance au terme de l’ascension tant redoutée du Dogny, l’affaire semblait d’ailleurs déjà pliée, alors que seul le premier tiers du tracé avait été avalé… « Faux ! », répondront en chœur les deux lauréats, nous renvoyant au fameux adage du compétiteur, « tant que la ligne d’arrivée n’a pas été franchie, tout peut arriver… » Certes. Il n’empêche que voir la paire triple lauréate couper une fois encore la ligne avant tout le monde paraissait d’une logique implacable au vu des premiers éléments de course.

Bataille. Derrière, leurs poursuivants se livreront à une jolie bataille pour la deuxième place, bataille qui leur permettra en outre de réduire l’écart avec les vainqueurs, sans jamais, toutefois, pouvoir revenir sur leurs talons.
C’est la paire Yohan Samanich – Thomas Testet qui a d’ailleurs remporté la bataille en question. Pas au mieux dans l’ascension, les cadets du peloton de tête ont ensuite retrouvé leurs jambes pour revenir un à un sur leurs rivaux. À commencer par le surprenant tandem Laurent Debaene – Thierry Fondère… « Tandem »… C’est le cas de le dire. Les deux hommes sont en effet plus connus pour leurs qualités de cyclistes que pour leur qualité de trailers. Debaene avait toutefois envoyé un sérieux avertissement huit jours plus tôt, en signant une belle deuxième place sur le trail de Gorobaï, à Païta.

Raid. C’est également en deuxième position que le duo a achevé l’ascension du Dogny. Le profil plus roulant du plateau, puis la descente, leur feront ensuite perdre tout espoir de podium.
 Un podium qui sera complété par l’équipe Ludovic Lanceleur – Paolo Biondo, dernière victime de Samanich et Testet dans la descente finale. Tout ce joli monde a désormais l’embarras du choix, sur les prochaines semaines, pour fouler de nouveau les sentiers. Ponérihouen samedi, le raid La Piste des 12 et 13 mai, puis le trail des Cagous du 19 mai attendent le peloton des trailers. À noter que sur ces deux derniers rendez-vous prendront part les champions du monde de raid multisport, Jacky Boisset et Myriam Guillot.
Le mot de la fin revient à Gaël Bonnace : « Il faut rendre une fois encore hommage à la mémoire de Suzanne Moglia, tragiquement décédée l’an dernier et qui a énormément œuvré pour cette course. Je tiens également à saluer le courage du papa de la petite Marie, présent aujourd’hui en tant que spectateur. »

 

Le retour de Sophie Benoît

On ne l’avait plus vue depuis sa victoire sur le trail de Gouaro, en juillet dernier… Sophie Benoît a fait son retour par la grande porte hier, remportant, aux côtés de Nicolas Rodet, la compétition mixte du jour. L’affaire semblait pourtant bien mal engagée pour eux… La résidente de Bourail et son équipier reconnaissaient d’ailleurs eux-mêmes, au terme des 18 kilomètres de l’épreuve, avoir très mal négocié l’ascension vers le plateau. Une mauvaise répartition des tâches au sein du duo qui aurait pu lui coûter très cher… D’autant que l’écart le séparant de la paire Laurence Humeau-Cochou – Pierre Cochou était loin d’être insolent, sur la ligne d’arrivée. Ces derniers ont d’ailleurs occupé la tête jusque sur le plateau. Et c’est finalement sur un coup du sort défavorable – un égarement hors du circuit balisé – que ceux-ci se sont vus rétrograder à la deuxième position. « Un égarement très bref, tenait toutefois à nuancer Laurence Humeau-Cochou. Ce n’est pas du tout ce qui nous a coûté la victoire aujourd’hui (hier). » Car Sophie Benoît a tout simplement mieux négocié le plateau et la descente que son adversaire, à défaut d’avoir réalisé une course tactiquement exemplaire. « Avec Nicolas, on se prépare pour la Transcalédonienne et il est clair qu’aujourd’hui, on était encore en rodage quant à notre façon de courir en équipe. Nous aurions dû rester ensemble dans l’ascension, au lieu d’éparpiller nos forces. » Il reste un peu plus de deux mois à cette formation pour corriger ces quelques défauts. Mais qu’on ne s’y trompe pas : le retour victorieux de Sophie Benoît augure déjà du meilleur pour le rendez-vous des 30 juin et 1er juillet. Son équipe fera assurément partie de celles qu’il faudra aller chercher pour espérer s’imposer…

Les classements

18 kilomètres
Dames

1. Dutault-Kevarec Carole / Razanatsara Joeline 3h36’47, 2. Nicoli Dominique / Nicoli Brigitte 4h08’23, 3. Tessier Pascale / Rouby Lynda 4h25’38, 4. Barsacq Annabelle / Briancon Fabienne 4h59’58, 5. Artu Agathe / Perroud Annaig 5h27’25, 6. Daverdin Audrey / Maufrais Nathalie 5h40’36.

Mixte
1. Rodet Nicolas / Benoit Sophie 3h05’22, 2. Cochou Pierre / Humeau-Cochou Laurence 3h07’52, 3. Leflecher Dominique / Di Paolo Rossano 3h16’40, 4. Boulard Isabelle / Furcy Ludovic 3h24’05, 5. Granger Maud / Loubriat Christophe 3h32’00, 6. Vartane Christina / Bedas Andre 3h33’55, 7. Decasteaux Christophe / Saphores Regine 3h34’35, 8. Bouteiller Damien / Plaire Angelique 3h37’03, 9. Bedouet Carole / Christopher Dave 3h42’18, 10. Teodomante Yannick / Zeghichi Hamid 3h45’58,11. Parzy Olivia / Papet Olivier 3h57’30, 12. Schlumberger Georges / Kavivioro Yvanna 4h09’08, 13. Noel Stephane / Mazzi Florence 4h12’07, 14. Taylor Helene / Buffet Olivier 4h12’52, 15. Agez Francois / Andry Simone 4h13’48, 16. Ancey Carine / Taxier Serge 4h23’15, 17. Lurmin Marc / Drollet Evelyne 4h40’43, 18. Leddet Quentin / Leddet Megan 4h42’49, 19. Fabre Pascale / Bretegnier Frederic 4h46’15, 20. Malisan Tina / Malisan Herve 4h48’55,21. Renauld Serge / Cailleau Marie-Aline 4h50’13, 22. Rams Jean-Lou / Sifferlen Gaby 5h20’00, 23. Hannecart Ricky / Binois Agathe 5h39’24, 24. Pactat Christian / Berges-Sabeni Jacqueline 5h42’50, 25. Volcy Dorianne / Souri-Lavergne Didier 5h52’10.

Messieurs
1. Bonnace Gael / Devaud Laurent 2h31’29, 2. Samanich Yohan / Testet Thomas 2h33’13, 3. Lanceleur Ludovic / Boindo Paolo 2h33’50, 4. Etchegoimberry Gilbert / Loups Jerome 2h35’30, 5. Leheutre Xavier / Gilquin Eric 2h52’23, 6. Debaene Laurent / Fondere Thierry 2h53’04, 7. Bur Stephane / Canaud Jerome 2h57’10, 8. Lassere Georges / Flechet David 2h58’02, 9. Noelle Alexer / Tenor Jean-Paul 2h59’20, 10. Trinel Jonathan / Rupaire Jerome 3h00’48,11. Leques Pierre Henri / Ecoiffier Dominique 3h03’18, 12. Galli Stephane 3h04’29, 13. Gomez Leo 3h04’29, 14. Dreau Guillaume / Chazalmartin Christophe 3h07’42, 15. Delande Stephane / Huteau Cedric 3h13’50, 16. Fournis Bruno / Bersegol Jerome 3h16’11, 17. Jolivet Sebastien / Grandet Pierre 3h18’14, 18. Benedetti Denis / Robert-Traeger Jean-Loup 3h22’09, 19. Dolbeau Georges / Dolbeau Christian 3h23’56, 20. Vitalis Nicolas / Riviere Stephane 3h31’16,21. Latoupie Xavier / Jeulin Stephen 3h33’55, 22. Pain Anthony 3h46’01, 23. Sergent Sebastien / Henry Damien 3h50’08, 24. Jovin Geoffrey / Juret Lionel 3h58’25, 25. Hoang-Tien Mike 4h08’34, 26. Burk Jean-Francois / Novella Andre 4h10’26, 27. Lhenry Ronan / Legendre Patrick 4h11’54, 28. Mazzi Marcel / Laigle Denis 4h12’05, 29. Bonnefis Daniel / Andry Mario 4h17’27, 30. Rapson William / Fauqueux James 4h23’50, 31. Dhal Renaud / De-Bonneval Jeremi 4h31’10, 32. Mohli Nicolas / Tallet Jerome 4h34’57, 33. Jezequel Frederic / Poireaud Mael 4h43’48, 34. Rauclair Hugues 4h46’15, 35. Moni Luigi / Todori Georges 5h08’15, 36. Danger Williams / Maury Pierrick 5h10’25.

Les résultats du mini-trail dans une prochaine édition.

Alban Colombel

Laisser un commentaire