LNC du 24/02/2014 : Natation. Pour la 20e édition de la Traversée Anse-Vata – Ile aux Canards

0
120

L’année de tous les records

C’est sous un beau ciel bleu que des nageurs, de différents profils et niveaux, se sont élancés de l’Anse-Vata pour rallier l’île aux Canards et revenir ensuite à leur point de départ. Et Thomas Chacun a résisté au retour de l’Australien Ridge Grimsey pour l’emporter.
 

Thomas Chacun (photo de gauche) et l’Australien Ridge Grimsey se sont livré un duel à distance, hier matin, et ont été les deux grands animateurs de cette 20e Traversée Anse-Vata - Ile aux Canards (et retour). Le Calédonien a fini par l’emporter, battant du même coup le « record de vitesse ».

Thomas Chacun (photo de gauche) et l’Australien Ridge Grimsey se sont livré un duel à distance, hier matin,
et ont été les deux grands animateurs de cette 20e Traversée Anse-Vata – Ile aux Canards (et retour).
Le Calédonien a fini par l’emporter, battant du même coup le « record de vitesse ».

Photo Thierry Perron

 

Deux minutes et 41 secondes. C’est le temps qui aura manqué à l’Australien Ridge Grimsey pour rattraper le grand gagnant du jour, Thomas Chacun. Parti en trombe dès le début de la course (le premier départ a été donné à 8 heures), Thomas Chacun a nagé en solitaire les 2,2 km, lâchant le lauréat de 2013, Jérôme Mallard, assez tôt. Ce dernier, non licencié comme Thomas Chacun, confirme « à mon âge, je n’aurais pas pu partir aussi vite que le vainqueur. J’ai nagé seul, sans avoir aucun repère mais j’ai été surpris de ne pas voir revenir les deux autres Australiens. »

Et pourtant, le retour de Ridge Grimsey a été époustouflant. Parti dans la troisième vague (7 minutes après le premier départ), avec les licenciés, il semblait glisser entre tous les nageurs qui le précédaient et se propulsait à coups de puissants battements vers la tête de la course. Sur la base de son impressionnante première partie de course, tous les espoirs lui étaient encore permis. Mais, sur le chemin du retour vers l’Anse-Vata, il n’a pas pu maintenir ce rythme effréné pour inquiéter le Calédonien dans la dernière ligne droite. A 150 mètres de l’arrivée, il allait tout de même parvenir à doubler Jérôme Mallard qui finira une minute derrière lui, en 32 minutes et 48 secondes.

 

Record. Beau joueur, l’Australien, présélectionné pour les prochains jeux Olympiques, reconnaît aisément sa défaite. « Je ne suis pas déçu. Il était vraiment loin devant. Franchement, je ne l’ai pas vu une seule fois pendant que je nageais. Je pensais même que j’étais en tête. » Revenant sur sa stratégie de course, il reconnaît aussi une difficulté à tenir la cadence sur la durée. « J’ai sprinté aussi longtemps que j’ai pu au début mais j’ai vraiment eu l’impression que la course faisait plus que deux kilomètres. » Thomas Chacun, peu préparé, lui qui ne s’était plus entraîné dans les bassins depuis sa participation aux Jeux du Pacifique de NC 2011, avait l’air presque surpris de sa victoire. L’ancien licencié de l’Olympique Natation, avoue ainsi qu’il « n’était pas venu dans l’optique de gagner, mais juste pour se faire plaisir, je ne savais même pas qu’il devait y avoir des Australiens avant ce matin (hier). » Mais, sans faire la fine bouche, il s’est montré très satisfait du déroulement de sa course et, bien sûr, de sa victoire. « Les conditions étaient bonnes, il y avait juste un peu de clapot et un peu de courant », raconte-t-il. « Tout s’est bien passé pour moi et je suis content d’avoir gagné. » Et ce n’est pas une petite victoire. Loin de là. Il a effacé des tablettes les 29 minutes et 58 secondes de Philippe Guichard (en 2009) et a ainsi établi un nouveau record de temps en finissant la course en 28 minutes et 57 secondes. Chapeau bas.

 

Succès. Pour la vingtième édition, un autre record a d’ailleurs été battu, celui du nombre de participants. Cette année, 544 nageurs, répartis en quatre catégories, étaient prêts à tout donner au moment du départ sur la plage de l’Anse-Vata. Certains nerveux, d’autres plus relâchés, tous attendaient avec impatience le départ. Et ce succès populaire qui ne se dément pas, peut aussi s’expliquer par le principe de la course à handicap. Celle-ci, en plus de réserver de belles émotions à un public relativement nombreux, permet aussi aux nageurs quel que soit leur niveau, d’y croire jusqu’au bout. Les organisateurs, ravis de la réussite de l’événement, se projettent déjà sur l’année prochaine. « Ça a été une très bonne vingtième édition, conviviale et avec beaucoup de monde, ce qui est le but du jeu », a estimé Eric Lucini, directeur de course. « La course a été belle et a réussi à tenir ses paris. Ça donne envie d’avoir encore des invités l’année prochaine. On essaiera de faire revenir les nageurs australiens et aussi des Néo-Zélandais. » Vivement la prochaine Traversée !

 

Le ClassementScratch

1. Thomas Chacun (non-licencié) en 28’57

2. Ridge Grimsey (AUS, licencié) en 31’38

3. Jérôme Mallard (non-licencié) en 32’42

4. Jérémy Dufourmantelle (licencié) en 32’58

5. Eliza Smith (AUS, non-licenciée) en 33’02

6. Benoit Rivière (licencié) en 33’19

7. Charlotte Robin (triathlète) en 33’29

8. Lucas Ferrer (triathlète) en 33’32

9. Lucas Florio (triathlète) en 33’34

10. Benjamin Puget (palme) en 33’43…

PS : la suite des résultats dans une prochaine édition
 

François Benito

Laisser un commentaire