LNC du 24/07/2020 : La Gigawatt, entre continuité et nouveauté

0
60
Chaque année, plus d’un millier de coureurs s’élancent depuis le barrage de Yaté. Photo archives LNC
Chaque année, plus d’un millier de coureurs s’élancent depuis le barrage de Yaté. Photo archives LNC
TRAIL. Rendez-vous incontournable de la saison en Calédonie, la 26e édition de la Gigawatt, qui aura lieu dimanche 2 août entre le barrage de Yaté et les Bois du Sud, offre encore de belles promesses.

« Depuis vingt-six ans, la Gigawatt a fait ses preuves. » A neuf jours du départ de la course, l’une des plus importantes de la saison, les organisateurs, Enercal et Challenge Organisation, s’activent en coulisses. Main dans la main, à l’image des binômes qui franchiront la ligne d’arrivée, ils règlent les derniers détails.

« Malgré l’habitude et un parcours similaire aux années précédentes, la routine n’est pas vraiment de mise, prévient Patrick Ventura, responsable de Challenge Organisation. C’est d’ailleurs le piège à éviter. Chaque course est différente, les conditions sont différentes. Dès lors, il faut garder la même vigilance d’organisation pour que tout soit parfait et optimal. »

D’autant plus que la logistique demeure importante alors que 1 300 coureurs, en moyenne, répondent présent chaque année. « Environ 500 personnes étaient déjà inscrites hier matin, mais ce n’est pas une surprise et ce chiffre va augmenter dans les prochains jours. Les personnes s’inscrivent généralement à la dernière minute », glisse Patrick Ventura.

Quatre distances

Elles auront le choix entre quatre distances différentes : 30 kilomètres (800 mètres de dénivelé positif), 20 kilomètres (440 mètres de D +), 10 kilomètres (55 mètres de D +) et 3 kilomètres (aucun dénivelé). « Sur le 20 et le 30 kilomètres, il faut vraiment être entraîné puisque les principales difficultés sont placées après l’arrivée du 10 kilomètres. Les premiers kilomètres après le barrage de Yaté sont au contraire accessibles à tous, même à ceux qui ne sont pas très bien préparés », assure Patrick Ventura.

Un parcours que les habitués de la Gigawatt connaissent bien puisqu’il demeure identique année après année. « Le chemin de la course, c’est le chemin de l’énergie », explique de son côté Nathalie Kurek, responsable de la communication chez Enercal. Et d’ajouter : « Sportivement, le fait de garder le même tracé permet notamment d’avoir des éléments de comparaison. Ce n’est pas si mal. »

Si la stabilité est de mise, une nouveauté apparaît tout de même au menu de cette 26e édition. Ainsi, les plus jeunes traileurs du Caillou pourront prendre le départ de la Gigajeunes.

Tous au barrage

Une course longue de 3 kilomètres, possible pour les enfants nés en 2008 (ou avant), qui se fera exclusivement en binôme. « Les jeunes coureurs demandaient régulièrement à partir du barrage, comme tout le monde. Ils auront donc une “vraie” Gigawatt cette année avec un classement et des récompenses à l’arrivée », poursuit Nathalie Kurek. « C’était la volonté d’Enercal. Avant, ils participaient à la fête à l’arrivée des 10 kilomètres. Là, ils pourront également profiter dès le départ. Je pense que c’est vraiment une bonne chose », abonde Patrick Ventura.

Ils seront d’ailleurs les premiers à s’élancer à 7 h 45 avant des départs échelonnés toutes les cinq minutes. Le 30 kilomètres partira ainsi à 7 h 50, le 20 kilomètres à 7 h 55 et le 10 kilomètres à 8 heures.

Alors, qui succédera à Ludovic Lanceleur et Leslie Nowicki sur la course principale ? Les doubles tenants du titre, qui avaient été le premier duo mixte à s’imposer au général en 2018, sera une nouvelle fois sur la ligne de départ. Avec l’idée de conquérir une 3e couronne consécutive. Mais la concurrence promet d’ores et déjà d’être rude. « Tous les bons traileurs veulent mettre la Gigawatt à leur palmarès. Devant, ça donne vraiment une belle course », conclut Patrick Ventura.


Repères

Les inscriptions toujours possibles

Vous voulez prendre part à la course ? Les inscriptions sont toujours possibles jusqu’à mercredi. Que ce soit au magasin Terre de Running (jusqu’à 18 heures) ou en ligne, sur le site www.gigawatt.nc (jusqu’à 23h59). Les tarifs par équipe varient de 5 000 francs pour la Gigajeunes à 7 000 francs pour les courses principales.

Rendez-vous à Enercal

Les participants devront récupérer leur dossard la semaine précédent la course. Ils sont ainsi attendus au siège d’Enercal, avenue du général de Gaulle, le jeudi 30 juillet (15h/18h), le vendredi 31 juillet (8h/18h) ou le samedi 1er août (8h/12h).

Des records à battre

Des records vont-ils tomber cette année dans le Grand Sud ? Sur le 30 km, il faudra courir en moins de 2h24’18, le temps réalisé par Oswald Cochereau et Christophe Castille (2015). Laurent Friand et Steeven Gerard ont parcouru les 20 km en 1h35’34 (2010). Enfin, Sylvain Florio et David Esposito ont été les plus rapides en réalisant les 10 km en 43’26 (2012).

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here