LNC du 24/04/2015 : Raid. Transcalédonienne 2015

0
332

Cap sur Sarraméa

 

Une nouvelle épreuve, un parcours plus accessible que l’an dernier et un retour en province Sud. Les organisateurs ont levé le voile sur la 24e édition de la Transcalédonienne. Voilà ce qu’il faut retenir de l’événement sportif le plus populaire du Caillou.

L’année dernière, c’est l’équipe Montagnat (Favier, Cochereau et Guesdon)
qui avait remporté la Transcal-mixte.

Photo DR

  • Deux jours de course pour 65 km de Brousse

Après Koniambo l’année dernière et ses 67,5 km de course en deux jours, c’est du côté de Sarraméa, que les bénévoles de l’association Défi Santé ont décidé de planter leur camp de base pour cette Transcal 2015.

Au menu des raideurs, 37 km le premier jour avec 1 610 m de dénivelé positif cumulé et 28 km le second avec 1 665 m de dénivelé positif cumulé. Pistes, passages de creek, forêt sèche, niaoulis et crêtes à proximité du plateau des Fougères avec vues imprenables sur Canala et Kouaoua seront programmés lors de la première journée de compétition sur cinq points de contrôle. La grosse difficulté du jour se trouvera entre le PC 2 et le PC 3. 6,5 km entre pistes forestières et radiers pour finir par une ascension à 696 m d’altitude au pic Vincent. Le point culminant de cette Transcal 2015.

Le deuxième jour, les compétiteurs avertis devront effectuer cette fois 28 km avec cinq points de contrôle. Plusieurs ascensions sont programmées dont celle entre le PC 3 et le PC 4. 3,8 km de marche pour atteindre au final 540 m d’altitude et son mont Mé Pin (forêt de pins). « Cette année, le parcours est très roulant, annonce Lucien Delmas, directeur de course en charge du tracé. Il est aussi plus accessible (2,5 km de moins que l’an dernier NDLR). A mon avis, les chronos vont du coup être très rapides. » Le ton est donné.

Les inscriptions à l’aventure Transcal 2015 se feront dès le 12 mai au siège social de Défi Santé au parc du Receiving*. 800 à 850 concurrents seront attendus dont des Australiens, des Kiwis, des Japonais, des Tahitiens et des Vanuatais.

 

  • Entre tradition et nouveauté

Cette année, la Transcal proposera toujours l’épreuve reine, la Transcal-mixte. Une course réservée aux coureurs chevronnés. Trois membres d’équipe âgés d’au moins 16 ans pour deux jours de course et 65 km d’effort intense. Sur la même distance, les coureurs auront le choix avec la Trans-unisexe. Pour les moins aguerris, la Trans-découverte mixte et unisexe. Une seule journée d’effort le dimanche et ses 28 km de course. Les Trans-juniors mixte et unisexe réservées aux jeunes de 14 à 18 ans pour parcourir 15 km en pleine Brousse.

Et enfin la Trans-handisport. Toujours des équipes de trois personnes plus deux accompagnateurs pour 5 km de course. La grande nouveauté de 2015 sera la Trans-cool. Equipe mixte ou non dès 14 ans pour 15 km annoncés le dimanche. « C’est vraiment un souhait que nous avions de mettre en place une course plus accessible que la Trans-mixte assure Christian Perez, président de Défi Santé. L’axe sera mis sur le partage et la découverte des populations hôtes, la culture. Une coutume sera d’ailleurs effectuée dès notre arrivée. Nous remettons aussi au goût du jour les déguisements sur la compétition. La Transcal, c’est aussi ça. De la convivialité. »

 

  • Une recette qui a fait ses preuves

Pour sa 24e année, la Transcal et Défi Santé s’appuieront encore une fois sur une logistique à toute épreuve pour faire vivre leur projet. 130 bénévoles, 2 hélicoptères, 1 ambulance, 2 docteurs ou encore différents intervenants sociomédicaux ont pris part à l’opération depuis 9 mois.

La Transcal continuera comme toujours en bord de piste son travail auprès des populations locales. Santé, sécurité, environnement etc. Cette année, des animations sur le thème de la prévention routière seront mises en avant.

 

*Plus d’information sur www.transcal.nc

Questions à… Christian Perez, président de Défi Santé
« C’est toujours la même recette »

Les Nouvelles calédoniennes : Après Koniambo l’année dernière, la Transcal met le cap au Sud. Comment va se dérouler cette 24e édition ?

Christian Perez : Comme chaque année, l’événement se voudra être une manifestation sportive de grande ampleur avec plusieurs courses sportives. Nous profiterons de l’opération pour promouvoir encore une fois la santé, l’environnement, le tourisme de pleine nature et la diversité culturelle dans un site à part : Sarraméa. C’est toujours la même recette même si cette année, une nouveauté a été mise en place pour les deux jours de course.

 

C’est-à-dire ?

On nous demandait depuis longtemps la possibilité d’avoir une course encore plus ouverte à tous pour que les familles puissent aussi profiter de l’événement. C’est pour cela que nous avons décidé de mettre en place une nouvelle distance à travers une course à part, la Trans-cool. C’est un volet important pour ceux qui ne jouent pas forcément la victoire finale et veulent simplement profiter de deux jours de fête et de découverte en Brousse.

 

Qu’est-ce qui vous motive encore aujourd’hui pour organiser cette aventure Transcal ?

C’est dans ma nature. Depuis tout jeune, chez les scouts ou dans le rugby, j’ai toujours eu besoin de m’investir pour la société. Travailler avec des hommes et des femmes qui pensent d’abord aux autres, c’est aussi un plaisir. La Transcal, c’est une grande famille qui fait naître ce long projet. C’est la vision que j’ai du bénévolat aujourd’hui. C’est une vraie façon de tisser le lien de la citoyenneté aujourd’hui dans notre pays.

 

Laisser un commentaire