LNC du 26/11/2020 : Le sport santé à l’honneur, sur les derniers sentiers de l’année

0
162
L’association Taratoni Cycle and Run, ici son président Laurent Lecaille, prépare le trail depuis six mois. Photo D.R
L’association Taratoni Cycle and Run, ici son président Laurent Lecaille, prépare le trail depuis six mois. Photo D.R
TRAIL. Le Trail Sport Santé Plaisir, organisé par l’association Taratoni, dimanche au parc Fayard, marque la fin de la saison sur les chemins du Caillou. Il est encore possible de s’inscrire sur l’un des 5 parcours proposés par cette épreuve, axée sur la santé publique.

Compétition et sensibilisation

Après avoir coorganisé le Trail de la SNSM, en septembre 2019 à Saint-Louis, l’association Taratoni Cycle and Run souhaitait proposer sa propre épreuve. Dimanche matin, le défi sera rempli, avec la 1re édition du Trail Sport Santé Plaisir (et paradoxalement le dernier trail de l’année), en partenariat avec la Ville de Dumbéa. Une dénomination loin d’être anodine : si la compétition sera évidemment au rendez-vous, l’association (qui soufflera sa 2e bougie le 8 décembre) souhaite mettre l’accent sur la pratique du sport santé. Dans cette optique, « nous avons mis en place un partenariat avec l’Agence sanitaire et sociale de Nouvelle-Calédonie (ASS) », explique le président de Taratoni et organisateur de l’épreuve, Laurent Lecaille.

Sur le village de course, au parc Fayard, des stands seront tenus pour sensibiliser le public sur divers thèmes : « le diabète, l’addictologie, le cancer chez la femme, les infections sexuellement transmissibles, la contraception… », énumère Laurent. Par ailleurs, une partie des bénéfices sera reversée à l’association Charnière-AFTNC (Association des familles des traumatisés crâniens et cérébro-lésés), fondée par un habitué des courses handisport, Bruno Monier.

Cinq parcours

Côté sportif, « une vingtaine de bénévoles de l’association travaillent sur le trail depuis six mois », précise Laurent Lecaille, qui était encore en train de fignoler le balisage hier. Cinq courses sont au programme. La plus exigeante, le Grand Trail Taratoni, fait 20 kilomètres pour près de 1 000 m de dénivelé positif. « Il y a de bonnes montées même si elles ne sont pas très longues », détaille l’organisateur, qui promet « de belles vues sur les hauteurs de Dumbéa, d’où l’on pourra voir le côté urbain et le côté rural de la commune ». Un 13 kilomètres et un 5 kilomètres sont également prévus. Sur cette dernière distance, seuls les cadets et les minimes seront chronométrés. Enfin, deux parcours enfants, de 1,5 et de 3 kilomètres, sont tracés dans le parc Fayard, ce qui donne une dimension familiale à l’événement. Ces courses bénéficieront d’un balisage précis : « s’il y en a un qui se perd, c’est qu’il a les yeux fermés », sourit Laurent.

Entre 400 et 500 coureurs

Hier, à la veille de la clôture des inscriptions en ligne (voir repères), Laurent Lecaille comptait déjà près de 400 inscrits. « C’est très satisfaisant, il y a possibilité d’atteindre les 500 participants », estimait-il. Parmi les favoris, le vainqueur du dernier raid du Nord de la saison ou encore du Trail des Cagous, Ludovic Lanceleur, sera au départ. Chez les femmes, Angélique Plaire, qui revient progressivement à la compétition depuis juin et le terme de sa grossesse, est également attendue. Enfin, le vainqueur des Oceania de trail 2017, Damien Boutellier, s’alignera sur le 13 kilomètres. Ces derniers temps il était plutôt habitué à enfiler la casquette d’organisateur de courses (Dumbéa Vertical Race, Pérignon Point-Rouge…). A l’issue de ce dernier rendez-vous pour les traileurs, il restera encore une course sur le territoire. Disputée sur route, à l’Anse-Vata, la Corrida des plages (5,2 km) fêtera sa 50e édition le 12 décembre.


Repères

Trail Sport Santé Plaisir

Dimanche au parc Fayard (Dumbéa)

7 h : Grand Trail Taratoni (20 km, 950 m de dénivelé positif)

7 h 15 : Petit Trail Taratoni (13 km, 600 m d +)

7 h 30 : Trail Taratoni Familial (5 km, 135 m d +)

7 h 45 : Kids Race (3 km)

8 h : Kids Race (1, 5 km)

De l’eau sur tout le parcours

« Un trail le 29 novembre, il va forcément faire chaud », anticipe Laurent Lecaille. Pour éviter tout risque de déshydratation ou de malaise sur le parcours, l’organisation a multiplié les points de ravitaillement en eau. Les coureurs auront la possibilité de se rafraîchir « tous les 2,5 kilomètres ».

Previous articleLNC du 12/10/2020 : Antoine Guyonneau et Laurie Thomé en costauds à Ouaco
Next articleLNC du 13/01/2021 : Le travail a payé pour Jessy Lohyer

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here