LNC du 27/02/2014 : Triathlon. La saison débute ce week-end avec le trophée Ozone Sport

0
215

Une rentrée pour tous

Le Trophée Ozone lance la Coupe de Calédonie de triathlon. Si les meilleurs spécialistes du triple effort du pays en profiteront pour retrouver leurs sensations, le grand public pourra aussi participer facilement à cette compétition au format atypique.
 

En l’absence de Mathieu Szalamacha,lauréat de la précédente édition, David Beaumont (ci-dessus) sera l’un des favoris ce week-end, tout comme Jérémy Obozil.

En l’absence de Mathieu Szalamacha,lauréat de la précédente édition, David Beaumont (ci-dessus)

sera l’un des favoris ce week-end, tout comme Jérémy Obozil.

Photo archives LNC
 

 

Traditionnelle épreuve d’ouverture de la saison de triathlon, le trophée Ozone Sport fait son retour, ce week-end. Cette compétition est une petite institution puisqu’elle existe depuis plus de vingt ans, c’est-à-dire depuis les grands débuts du triathlon sur le territoire. Mais tradition ne rime pas toujours avec classicisme.

Dans le cas du trophée Ozone, il s’agit d’une épreuve de triathlon assez atypique. Si l’ordre des trois spécialités du triathlon est respecté, c’est leur agencement qui diffère d’une épreuve basique. Ici la course de natation aura lieu le samedi matin, le vélo, le dimanche matin et, enfin, la course à pied, le dimanche après-midi. Cet étalement sur deux jours se double aussi d’une grande flexibilité pour les concurrents dans la mesure où ils ne peuvent participer qu’à l’une ou l’autre des épreuves. Ils peuvent d’ailleurs se relayer entre les épreuves et concourir en équipe, en fonction de leurs sports de prédilection. D’ailleurs, opportunité rare pour eux, les licenciés d’autres sports seront autorisés à venir participer pour « défier » les triathlètes sur leur propre terrain.
 

Novice. Le but de la manœuvre, on s’en doute, est de séduire le grand public. « On voulait permettre à tout un chacun de venir essayer le triathlon, explique Eric Meunier, président de la ligue. Ils pourront construire leur compétition à la carte. » Surtout que ce sport, notamment avec la médiatisation récente des très longs parcours comme l’« Ironman » d’Hawaii, peut être impressionnant pour le novice. Le dirigeant en est conscient, et insiste justement sur la porte d’accès que constitue le trophée pour les débutants. « Enchaîner les épreuves en une seule séquence, ça peut faire peur. Avec ce format, on peut permettre aux gens de se tester avec un bon temps de récupération. »

Et la fréquentation de l’épreuve, qui réunit environ 150 personnes tous les ans, lui donne raison sur cette approche. « Certaines personnes ont accroché, et on les revoit ensuite sur les autres triathlons. » Mais le trophée Ozone, ce n’est pas qu’une épreuve grand public. Il compte également pour le classement de la Coupe de Calédonie et les meilleurs triathlètes locaux devraient s’y retrouver. Cela leur permettra de juger de leur état de forme, en ce début de saison, et de s’étalonner face à leurs adversaires.

 

Intensif. Dans les places de tête, on devrait retrouver David Beaumont et Jérémy Obozil. Ce dernier, nouveau venu en Nouvelle-Calédonie, pourrait bien perturber la hiérarchie locale. Ayant côtoyé le haut niveau, il arrivera toutefois sans repères sur la prochaine compétition. « C’est la première fois que je vais faire une course comme ça, affirme-t-il, ça va être sympa. Je ne me suis pas trop entraîné alors je vais courir sur mes acquis. » Lui qui se dit « impatient » de commencer la saison, alors qu’il n’a presque pas couru l’année dernière, juge que « le niveau du triathlon calédonien est dense. »

C’est pour ça qu’il ne prend pas à la légère la prochaine compétition. « Les distances sont assez courtes, alors, ça va être intensif. Ca va me remettre en tête qu’il va falloir se faire mal aux jambes cette saison. » Et David Beaumont, sans doute un de ses plus sérieux concurrents en l’absence de Mathieu Szalamacha, approuve. « Ca va être difficile de reprendre. On n’a pas l’habitude de se mettre à fond sur des épreuves aussi courtes, assure ce dernier, même si j’ai toujours bien marché sur ce trophée. »

S’il a pour objectif affiché de « finir devant tout en se faisant plaisir » dimanche, son expérience lui permet aussi de comprendre l’importance que cette épreuve peut avoir sur le reste de l’année. Avec bien sûr, en point d’orgue, le prestigieux triathlon international de Nouméa.

Une traditionSans Mathieu Szalamacha
 

Le Trophée Ozone Sport a lieu les samedi 1er et dimanche 2 mars. La natation est programmée le samedi matin, à 8 heures, à la baie des Citrons, pour une course de 600 mètres. L’épreuve de cyclisme, qui va se disputer sous la forme d’un contre-la-montre de 16 kilomètres, se déroulera le dimanche matin, à partir de 7 heures (premier départ), du côté de la promenade Vernier. Enfin, la course à pied (4 km) se tiendra à partir de 15h30, le dimanche après-midi. L’âge requis est de 16 ans. Et, pour les minimes, les distances seront de 600 m (natation),

8 km (vélo) et 2 km (course). A noter que ce Trophée peut être parcouru à la carte, c’est-à-dire qu’il est possible d’y pratiquer une seule des disciplines proposées. Les inscriptions peuvent être prises à Ozone Sport, 3 rue Anatole- France, ou à la Ligue de triathlon (Maison du Sport). Informations

au 28 18 33.

Mathieu Szalamacha, vainqueur de toutes les courses comptant pour la Coupe de Calédonie 2013 et notamment de la précédente édition du Trophée Ozone, ne renouvellera pas cette performance, cette saison. En effet, il ne sera pas au départ du Trophée Ozone 2014 car il sera au départ d’un semi-marathon, au Japon, en vue de sa préparation pour le prochain triathlon international de Nouméa. « Cette année, je ne courrai pas chaque course. Du coup, j’aurai moins de pression que l’année dernière », a-t-il dit.

F.B.

Commentaires

Aucun commentaire pour l'instant