LNC du 27/08/2018 : Sous la pluie, Yuki Kawauchi écrase le Marathon de Calédonie

0
11
Yuki Kawauchi aura été bien seul sur le Marathon de Calédonie cette année. Photo MRB

Yuki Kawauchi aura été bien seul sur le Marathon de Calédonie cette année. Photo MRBATHLÉTISME. Il n’y aura pas eu de surprise hier matin autour des baies de Nouméa. Parti seul en tête, Kawauchi a dominé de bout en bout le 36e Marathon Mobil de Calédonie qu’il a bouclé en 2h 18’18’’.

On resterait presque sur notre faim. Une telle domination de Yuki Kawauchi, resplendissant vainqueur de la 36e édition du Marathon de Calédonie hier, pour terminer à seulement 1 minute et 22 secondes du record de l’épreuve.

Le Kényan Samoei, qui avait réalisé la meilleure performance en 1997 (2h16’56’’), peut dormir tranquille. Reste qu’avec un chrono de 2h18’18’’, cela faisait tout de même dix ans que le public nouméen n’avait pas assisté à une telle performance.

Tout était fait justement cette année pour que cela arrive. Le meilleur amateur du monde, vainqueur du Marathon de Boston en avril et un temps frais et couvert, même si un peu trop venteux.

Beaux paysages

Dès les premiers hectomètres, Yuki Kawauchi a montré qu’il n’était pas là pour rigoler. Parti sur une allure extrêmement rapide, il bouclera finalement les 42,195 km avec une moyenne de 18,31 km/h.

Du coup, le Japonais a passé son temps à courir tout seul. Et c’est toujours avec une cadence soutenue qu’il grimpe la montée de la Grande-Muraille, passe la bosse de la Côte-Blanche, dompte le vent anarchique de la promenade Pierre-Vernier, puis gère la descente du casino. À l’aller, au retour et deux fois, avant d’aller lever les bras fièrement devant la tribune de l’hippodrome. « Je suis content, pose humblement le vainqueur, à peine essoufflé de son incroyable effort. Je pense que j’aurais pu faire un meilleur chrono, mais le parcours est beau alors j’ai perdu un peu de temps à regarder le paysage (sourire). »

Derrière lui, les places d’honneur ont été distribuées parmi un petit groupe resté d’abord compact. On y retrouvait le frère du vainqueur, Koki, Ryohei Iwabuchi, ou encore Junichi Ushihama. On y retrouvait également les trois coureurs qui ont récupéré les trois places sur le podium du semi-marathon : le Kiwi Patrick McKenna, le Japonais Naoto Kuga et le Calédonien Thomas Prono.

David Nenci premier cagou

Les coureurs du marathon sont, eux, restés groupés quelques kilomètres avant de se séparer un à un. Au final, c’est Junichi Ushihama qui prend la deuxième place à plus de dix minutes du vainqueur. Il avait déjà pris cette même deuxième place l’an dernier. La dernière place du podium revient à Ryohei Iwabuchi, arrivé une minute plus tard.

Du côté des Cagous, en l’absence de Ludovic Lanceleur, personne n’a pu venir jouer les premiers rôles cette année. Arrivé à la 11e place, David Nenci, premier coureur local, boucle malgré tout le marathon avec un bon 3h 01’47’’. Belle performance pour lui qu’on voit plus habituellement sur les trails. Deuxième Calédonien, Alain Bombanel rallie l’arrivée avec un chrono de 3h 02’35’’.

Nathalie Schmitt finit troisième féminine

La revanche n’aura donc pas eu lieu. Comme lors du dernier semi-marathon de Tachikawa, Nathalie Schmitt a dû se contenter de la troisième place du Marathon de Calédonie derrière la même Japonaise : Miyuki Usui. Et pourtant, la Cagoue n’aura pas démérité avec un chrono de 3 h 04’21’’. « J’avais pour objectif de descendre sous les trois heures, explique la coureuse. Mais c’est malgré tout mon meilleur chrono sur un marathon. Donc je suis satisfaite. » Elle se satisfait également de sa place de première Calédonienne devant Erika Ellis. « J’ai commencé sur des bases très élevées au début de la course, analyse après l’arrivée Nathalie Schmitt. Mais j’ai dû me restreindre pour éviter de me mettre dans le rouge. » Shiori Aikawa prend, elle, la deuxième place.

Angélique Plaire sur le podium du semi

Du côté du semi-marathon, même chose pour les athlètes calédoniennes. Ce sont les Japonaises Io Akashi et Yumiko Kinoshita qui ont récupéré les deux premières places du podium avec respectivement des temps de 1h 12’18’’ et 1h 25’13’’. La troisième place s’est jouée entre deux Cagoues habituées des trails. Et finalement, c’est Angélique Plaire qui devance Marie-Cécile Cavell de près de trois minutes.

844 coureurs

étaient inscrits cette année sur le Marathon de Calédonie. En plus des coureurs locaux, le gros des troupes est venu du Japon.

Les classements provisoires

Marathon

1. Yuki Kawauchi (JPN) 2:18:18

2. Junichi Ushihama (JPN) 2:28:19

3. Ryohei Iwabushi (JPN) 2:29:49

4. Koki Kawauchi (JPN) 2:36:45

5. Keisuke Yokota (JPN) 2:47:55

10. Miyuki Usui (JPN) 3:01:33

11. David Nenci 3:01:47

12. Shiori Aikawa (JPN) 3:02:12

13. Alain Bombanel 3:02:35

14. Nathalie Schmitt 3:04:21

Semi-marathon

1. Patrick McKenna (NZL) 1:14:39

2. Naoto Kuga (JPN) 1:15:11

3. Thomas Prono 1:15:48

4. Léo Jusiac 1:17:01

5. Etienne Fernandez 1:20:09

11. Io Akashi (JPN) 1:23:18

15. Yumiko Kinoshita 1:25:13

24. Angélique Plaire 1:27:49

35. Marie-Cécile Cavell 1:30:53

10 km

1. Nabil Lakhouja 33:22

2. Mathieu Szalamacha 33:47

3. Robin Seignolles 36:25

21. Céline Hirzel 40:21

Commentaires

Aucun commentaire pour l'instant