LNC du 28/12/2015 : Bilan sportif 2015

0
176

LES PISTES ONT VIBRÉ EN 2015

La saison de trail a été particulièrement riche en sensations fortes cette année. Du règne presque sans partage d’Oswald Cochereau chez les hommes à la performance d’Angelique Plaire sur la Diagonale des Fous, retour sur ces grands moments.

Yaté, 4 octobre. Christophe Castille (à gauche) et Oswald Cochereau se sont livré un duel accroché cette saison qui a tourné à l’avantage du second. Ici sur la ligne d’arrivée de la Gigawatt, ils ont remporté ensemble l’épreuve
haut la main.

Photo Archives LNC

  • La domination d’Oswald Cochereau

Celui qui a écrasé toute concurrence sous ses foulées en 2016, c’est lui. Oswald Cochereau a tout gagné ou presque cette saison. Vainqueur de 14 courses sur 16, il a notamment remporté la Transcal, la Gigawatt et le Grand Prix des raids du Nord, son objectif majeur lors de l’année écoulée. « J’ai réalisé ma meilleure saison depuis le début de ma carrière, confirme

l’intéressé. Je n’ai pas été blessé et j’ai pu gérer mes courses au mieux. Je pense que j’aurai beaucoup de mal à faire mieux l’an prochain. » Une nouvelle qui pourrait redonner de l’espoir à des adversaires légèrement écœurés par la régularité d’un coureur qui a fait de 2015 « son » année.

 

  • La révélation Christophe Castille

Cinq ans après avoir couru son premier raid en Calédonie, Christophe Castille est allé décrocher sa première victoire à Kaala-Gomen en septembre dernier. Une juste récompense pour ce traileur en pleine progression qui s’est posé comme le principal adversaire d’Oswald Cochereau cette saison. En l’absence de Ludovic Lanceleur, il a en effet réussi à accrocher la deuxième place au classement général des raids du Nord. Associé à Oswald Cochereau sur la Gigawatt, il a aussi signé le record de cette épreuve. Pour l’occasion, il s’était d’ailleurs attiré les compliments de « l’ogre » Cochereau, considérant qu’il avait été le moteur du duo dans la victoire remportée en octobre dernier. Armé de cette confiance nouvelle, et sur la lancée d’une fin de saison réussie, Christophe Castille pourrait bien confirmer son nouveau statut de révélation du trail en 2016.

 

  • Le duel Nardoux – Boudier

Pour deux petits points, Axelle Nardoux a remporté le Grand Prix des raids du Nord. Une victoire sur le fil face à Mélanie Boudier, pour celle qui a gagné trois des six épreuves à Canala, Touho et Koumac, qui a eu beaucoup de mal à se concrétiser tant le niveau des deux adversaires était proche cette saison. Pis encore, absente de la dernière course à Kaala-Gomen pour cause de retour en Métropole, Axelle Nardoux aurait pu se voir déposséder de son titre en cas de victoire de sa rivale. Grâce à ce forfait, Mélanie Boudier est alors sur la voie royale pour être sacrée dans le Nord. Mais c’était sans compter sur l’intervention de Véronique Chamberland, qui en signant une victoire au sprint sur ce même raid, permet indirectement à Axelle Nardoux de conquérir son titre dans un scénario digne d’un film hollywoodien.

 

  • Véronique Chamberland reste la patronne

Même si elle a couru moins de course que les saisons précédentes en 2015, l’ombre de Véronique Chamberland a continué de planer sur le trail féminin. Vainqueur de toutes les courses où elle s’est alignée en individuelle, dont les raids de Voh, Hienghène et Gomen, la coureuse d’origine canadienne a rappelé à chaque fois qu’elle en avait l’occasion qu’elle reste la patronne sur les pistes du Caillou. Seules petites déceptions pour elle, ses places sur le podium glanées sur les épreuves en équipe comme la Transcal (3e), qu’elle n’a jamais remportée, et la Gigawatt (2e). Des contre-performances que cette compétitrice dans l’âme voudra sans doute effacer pour la saison à venir.

 

  • Angelique Plaire a vaincu la Diagonale

163 kilomètres et 9 917 mètres de dénivelé positif. Les chiffres du parcours de la Diagonale des Fous à la Réunion ont de quoi donner le vertige. Pas de quoi arrêter Angélique Plaire, 26 ans, qui a bouclé ce monument de l’ultra-trail en 42 heures et 37 minutes en octobre dernier. Une performance en soi que la Calédonienne s’est appliquée à soigner en signant une huitième place au général chez les féminines. Pas rassasiée pour un sou, elle espère d’ailleurs avoir l’occasion de revenir disputer le Grand Raid sur l’île Bourbon, pour cette fois viser les sommets du classement.

 

Mélanie Boudier est la grande déçue de la saison chez les féminines. En position de gagner le général sur les raids du Nord, elle a échoué de deux points face à Axelle Nardoux.

 

Angelique Plaire (au premier plan) a réalisé un petit exploit en se classant huitième de sa catégorie sur la Diagonale des Fous à La Réunion.

 

 

 

Cochereau est fou de la Diagonale

Ayant quasiment tout gagné sur le Caillou en 2015, Oswald Cochereau s’est fixé un objectif à l’extérieur des frontières de la Calédonie pour 2016. Il souhaite axer sa saison à venir sur la Diagonale des Fous, ultra-trail de plus de 160 kilomètres qui se déroule en fin d’année sur l’île de La Réunion dans l’Océan Indien. « Le Grand Raid (N.D.L.R. autre nom de la course), c’est un Graal pour tout traileur, lance-t-il. Ce serait l’équivalent d’un championnat du monde. » Pour mettre ses pas dans ceux de grands de la discipline comme l’Espagnol Kilian Jornet, qui a remporté l’épreuve en 2012, Oswald Cochereau doit cependant encore pouvoir boucler son budget. « C’est un déplacement qui coûte cher, alors pour l’instant rien n’est sûr… » En attendant, pour se préparer à cette probable future échéance, il va continuer à enchaîner les trails sur le territoire. Même s’il compte lever un peu le pied en 2016. « J’ai fait une très bonne saison en 2015, mais je sens le besoin de souffler un peu l’année prochaine. Et puis pour rester motivé, j’ai besoin de nouveaux défis. »

François Benito / francois.benito@lnc.nc

Laisser un commentaire