LNC du 30/06/2011 : Un anniversaire record pour la Transcal 2011

0
176

La Transcalédonienne 2011 sera bien celle de tous les records. Quelle que soit la formule de course choisie, les participants n’y trouveront jamais autant de concurrence que cette année… Et les ténors de la discipline ne s’y sont d’ailleurs pas trompés.

Environ huit cents Transcalédoniens prendront part, ce week-end, aux différentes formules de course.
Photo archives LNC

Trente-trois équipes de plus que sur la Transcalédonienne 2010, dix de plus sur la Trans’Unisexe, seize de plus sur la Trans’Découverte, deux de plus sur la Trans’Handisport, et enfin dix de plus sur la trans’Juniors… Les chiffres de l’association Défi santé, organisatrice de l’événement, sont très clairs : cette vingtième Transcalédonienne s’apprête à établir un nouveau record de participation.

Houaïlou. Pas mal, quand on sait que la précédente marque de référence datait de 2008 et d’une Transcal’ organisée à proximité immédiate de la capitale. Cette fois-ci, les quelque huit cents Transcalédoniens* attendus se sont donné rendez-vous plus loin : à Gondé (Houaïlou), pour les plus courageux d’entre eux, engagés sur la course de deux jours, puis à Pothé (Bourail) pour les autres. Tous achèveront leur périple sur le site de Téné, situé à quelques encablures de la commune bouraillaise.
Et parmi les premiers attendus sur l’aire d’arrivée, un grand nombre de formations constituées des principaux trailers du circuit. Car, à l’exception de quelques blessés, ils seront en effet tous là, principalement alignés sur l’épreuve mixte, à tenter de sortir victorieux d’un match qui s’annonce éminemment relevé…

Favoris. Un trio semble toutefois s’être paré de la casquette de favori : celui constitué de Caroline Favier, Martial Devillers et Laurent Devaud. Celle qui prépare le raid des Amazones est, on le sait, une redoutable compétitrice, et son pourcentage de victoires sur les courses qu’elle a disputées sur le Caillou est tout bonnement inégalable.
Petit bémol toutefois : Caroline Favier ne s’est pas encore mesurée à Véronique Chamberland cette saison, une saison sur laquelle la partenaire de Franck Santos et de David Esposito brille comme jamais auparavant.
Mais ces deux équipes sont loin d’être les seules à pouvoir prétendre à la victoire. Citons notamment les trios constitués de Gilbert Etchegoimberry, Louise et Alexandre Guichet, ainsi que de Sabrina Rivière, Dominique Ecoiffier et Jean-René Reb. Ces derniers porteront d’ailleurs le dossard numéro un… Une chose qui n’est ni un hasard, ni due au fait que Jean-René Reb sera l’unique tenant du titre annoncé au départ, cette année… Non, les trois trailers ont tout simplement souhaité déposer en premier leur dossier de candidature, et ce dans l’unique but de porter un numéro qui en dit long, très long, sur leurs ambitions…

(*) : Retrouvez la liste des inscrits dans notre édition de samedi.

Le record ? Un petit exploit…

A deux jours du départ, Christian Pérez apprécie de voir la population calédonienne se montrer toujours aussi férue de Transcal’…

Les Nouvelles calédoniennes : Cette vingtième Transcalédonienne s’annonce comme une édition record en termes de participation. Est-ce l’effet « anniversaire » ?
Christian Pérez : Pas forcément. La Transcalédonienne est une course qui se veut populaire, et les gens apprécient la convivialité de l’événement : pouvoir dormir en tribu, découvrir d’autres horizons, faire des rencontres… Ils reviennent ainsi d’année en année, et sont à chaque fois rejoints par des nouveaux venus, qui viennent gonfler les troupes. C’est un petit exploit de battre le record de participation cette année, car des athlètes ont préféré se préserver pour les Jeux du Pacifique, tandis qu’une poignée d’autres – des trailers de renom – se sont quant à eux blessés voici trois semaines, sur une précédente compétition…

Quel sera le visage de cette vingtième édition ?
J’espère que la Transcal’ prendra cette année des allures de grande kermesse. De nombreux stands sur site y contribueront d’ailleurs. Cette vingtième édition est aussi celle de l’internationalisation de l’événement, avec les engagements d’équipes tahitiennes, vanuataises et japonaises.

Un conseil aux participants ?
Ne vous attendez pas à quelque chose de facile ! Le premier jour de course s’annonce particulièrement compliqué. Le second, qui concerne la totalité des participants, est, quant à lui, annoncé comme beaucoup plus roulant. Mon conseil ? Ne prenez aucun risque…

Repères

Les courses
Trail de 64 kilomètres répartis en deux étapes, les 2 et 3 juillet, entre Houaïlou et Bourail. Il se dispute en équipes de trois coureurs, mixtes ou non (classements distincts).
Transcalédonienne : 37 km et 1800 mètres de dénivellation positive le samedi, 27 km et 800 mètres de dénivellation positive le dimanche.
Trans’Découverte et Trans’Seniors : 27 km et 800 mètres de dénivellation positive le dimanche.
Trans’Juniors : les 16 derniers kilomètres du parcours du dimanche, pour 350 mètres de dénivellation positive.
Trans’Sponsors : les 11,5 derniers kilomètres du parcours du dimanche, pour 100 mètres de dénivellation positive.
Trans’Handisport : les 5 derniers kilomètres du parcours du dimanche, pour 80 mètres de dénivellation positive.

L’agenda
Demain : coutume à la tribu de Gondé à 17 heures.
Samedi : départ de la Transcalédonienne à 6h30 à Gondé ; coutume à la tribu de Pothé à 17 heures.
Dimanche : départ à Pothé de la Trancalédonienne, de la Trans’Découverte et de la Trans’Seniors à 7h30, de la Trans’Sponsors à 9 heures, de la Trans’Juniors à 9h45 et de la Trans’Handisport à 10 heures ; remise des prix de la Trans’Juniors et de la Trans’Handisport à 14 heures, sur site.
La journée s’achèvera par un pilou géant.
Mercredi 6 juillet : remise des prix à l’hippodrome Henri-Milliard, à 18 heures.

L’accès spectateurs
Aux tribus de Gondé, Coula et Pothé le premier jour, à la tribu de Haute Pouéo et à Téné le second jour.

A. C.

Laisser un commentaire