Mini Dream Raid 2008 (LNC du 31/10/2008)

0
218

LNC du 31/10/2008 : Ils seront tous là

 

Les grands noms des raids multi-activités du territoire répondront présent, samedi matin, au départ du second Mini Dream Raid, une course de plus de cent kilomètres reliant Touaourou (à Yaté) au Parc Fayard de Dumbéa. Tous les moyens seront bons pour atteindre en tête la ligne d’arrivée : course à pied, vélo et kayak… mais dans le plus grand respect de l’environnement.

Céline Grimonprez, Karl Girold, Isabelle Mermoud, David et Isabelle Beldjillali, Francine Baumann, David Esposito, David Battie, Stéphanie Reynaud, Martial Devillers, Alexandre Guichet, Louise Adielson, Franck Aïta, etc. ! Par qui commencer pour illustrer le très haut niveau du raid multi-activités qui débutera, samedi huit heures, au camping Atti, au sud de Yaté ? Et surtout qui distinguer comme favoris de l’épreuve ? Car bien sûr, toutes ces têtes d’affiche des raids calédoniens s’associeront entre elles, au sein d’équipes de trois personnes fatalement toutes aussi compétitives les unes que les autres…
Et pourtant l’organisation se veut très modeste concernant une course qui, pour elle, n’est qu’un raid d’entraînement au plus gros événement que constitue le Dream Raid. Ce dernier, organisé les années impaires, est donc mis en « stand-by » pour 2008. « Mais il faut entretenir le potentiel de compétiteurs locaux en lui proposant un événement annuel », note Yohann Lecourieux, coorganisateur des Dream Raid et Mini Dream Raid, également heureux de constater que « de nouveaux amateurs profitent du format réduit et moins contraignant du Mini Dream pour jauger de leur capacité à se lancer un jour sur le Dream Raid ».
En tout, ce sont donc seize équipes qui s’élanceront au niveau de la tribu de Touaourou, samedi, une heure après avoir pris connaissance de l’itinéraire à suivre ! Car pour que l’esprit d’aventure puisse être préservé, les concurrents n’ont, pour l’instant, pu prendre connaissance que du lieu de départ et d’arrivée. Les 110 kilomètres du trajet de la course, eux, sont gardés secrets !

Un itinéraire gardé secret jusqu’à l’heure précédant le départ…

C’est en fait la localisation des points de passage obligatoires qui sera dévoilée au briefing d’avant-course. Entre ces points, l’aventure, et rien d’autre… Pas le moindre petit balisage guidant les équipes dans cette manifestation se voulant avant tout être un excellent exercice d’orientation : les gagnants ne seront pas forcément les plus endurants !
Autre problématique à envisager : la gestion de l’équipe. Seuls deux équipiers évolueront conjointement d’un point à un autre ; le troisième de l’équipe officiera en tant qu’assistant de course. Mais attention, il devra aussi disposer d’un bon bagage sportif, car un de ses coéquipiers pourra lui demander de le remplacer à tout moment, tout du moins à chaque passage de contrôle obligatoire, et ce jusqu’au point suivant. Une manière aussi de rendre l’équipe la plus compétitive possible : le raideur le moins à l’aise à la pagaie pourra laisser sa place à un kayakiste pur sur les portions de rivière, par exemple.
Les premiers à venir à bout de ce jeu d’endurance tactique et d’orientation seront attendus à l’aube, le dimanche matin au Parc Fayard, soit près de vingt-quatre heures après s’y être lancés !

Laisser un commentaire