Ludovic Lanceleur et Leslie Nowicki explosent les compteurs de la Gigawatt

0
36

Pour les 60 ans du barrage de Yaté, la Gigawatt s’est offert une première historique : la victoire d’une équipe mixte, incarnée par les impressionnants Ludovic Lanceleur et Leslie Nowicki.

Ils l’ont fait ! En à peine 2 h 30, Ludovic Lanceleur et Leslie Nowicki ont remporté la Gigawatt. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’ils sont les premiers surpris « Finir premiers avec 12 minutes d’avance sur l’année dernière, c’est fou, c’est inespéré » s’enthousiasme Leslie Nowicki, à peine arrivée. Le duo, qui a déjà dominé la Transcalédonienne cette année, espérait faire une bonne performance mais ne s’attendait pas à un tel succès. L’affaire n’était pas forcément bien embarquée pour l’équipe victorieuse après un départ moyen au niveau du barrage et le long de la rivière. Pendant les dix premiers kilomètres, Lanceleur et Nowicki courent derrière une autre équipe, bien connue des amateurs du trail calédonien : Yohan Samanich et Christophe Castille.

Plus de huit minutes d’écart
​Dans l’ocre du Sud aux faux airs de terre battue, Nowicki et Lanceleur sont pris dans un match en double pour se défaire d’une autre paire qui ambitionne de décrocher la première place, celle de Nordine Benfodda et David Nenci. La seule paire mixte du groupe de tête a su attendre son heure et a pris la tête de la course peu avant la ligne des 20 kilomètres. A la faveur d’une crête menaçante avant de fondre sur cette étape clef, Leslie et Ludovic ont fait parler leur mental et leur impressionnante complicité pour laisser sur le carreau leurs poursuivants. Sur la ligne d’arrivée, alors que personne n’est encore arrivé au terme de la course, les premières informations tombent : Ludovic Lanceleur et Leslie Nowicki seraient en tête avec plus de huit minutes d’avance sur Yohann Samanich et Christophe Castille. Stupeur sur le site des Bois du Sud. Non seulement il s’agirait d’une première pour une équipe mixte mais en plus le chrono réalisé dépasse toutes les attentes. Pendant ce temps, sur les derniers kilomètres, Ludovic Lanceleur sent une petite douleur et marque un peu le pas. Qu’à cela ne tienne, sa partenaire s’emploie à le tirer pour accompagner son effort. 10 h 20, les premières clameurs se font entendre.

« Dans l’historie de la Gigawatt »
A l’arrivée, les spectateurs découvrent les deux silhouettes toutes de rouge vêtues, Leslie Nowicki et Ludovic Lanceleur. Ce dernier semble souffrir de cet ultime effort mais sa partenaire est tout sourire, et écarquille les yeux devant cette ligne d’arrivée qu’un frêle ruban fait passer pour le plus beau des cadeaux. Main dans la main, Nowicki et Lanceleur réussissent l’exploit. Derrière le duo Samanich/Castille est bien là avec une très bonne performance en-dessous de 2 h 40. Peu après, David Nenci franchit seul la ligne d’arrivée, son partenaire Nordine Benfodda ayant été contraint à l’abandon.

Les spectateurs affluent et les stands de brochettes battent leur plein pour célébrer la fin de la course et surtout, les héros du jour. « Nous avions à coeur d’inscrire notre nom dans l’histoire de la Gigawatt avec une victoire en équipe mixte » lâche Ludovic Lanceleur, à bout de souffle. C’est désormais chose faite.

Le classement

Général 30 km
1.Lanceleur/Nowicki(mixte) 2:30:38
2.Samanich/Castille (hommes) 2:38:45
3.Moal/Pilloton(hommes 2:40:12

12.Guyot/Plaire (1ère équipe femmes) 03:04:37

Scratch 20km
1. Maroquin/Guesdon 01:39:35
 2.Guyonneau/Boucher 01:49:53
3.Lapointe/Le Trocquer 01:51:35

Scratch 10km
1.Verlaguet/Pebellier 00:47:04
2.Suedile/Fernandez 00:47:37
3.Kervoelen/Gilquin 00:49:20

Classement général 4 km
1.Baptiste Savignac 00:15:41
2.Angelo Petelo 00:15:55
3.Thomas Lambert 00:17:31

Dans l’ombre des géants

Bons perdants. Ils faisaient partie des favoris mais Ludovic Lanceleur et Leslie Nowicki ne leur ont laissé que des miettes . «On est plutôt satisfait de notre course. La difficulté dans la Gigawatt c’est vraiment de tenir le rythme, surtout après 20 kilomètres. Face à Ludovic qui est un extraterrestre du trail en Calédonie et Leslie qui figure parmi les meilleurs ici, il fallait vraiment être très bon. Ils ont fait vraiment une super course, bravo à eux » a concédé Yohan Samanich sur la ligne d’arrivée. Le vainqueur du dernier raid de Kouaoua s ‘est classé deuxième en équipe avec Christophe Castille. Du côté de Nordine Benfodda, c’est la déception qui prime. « Au niveau des 20 kilomètres, j’ai pris un gros coup de bambou dans une montée et après je ne pouvais plus continuer. Je ne suis vraiment pas du genre à abandonner mais là ce n’était plus possible. J’ai payé mon manque d’entraînement. Ludovic et Leslie ont realisé une superbe course, je les ai vus se tracter mutuellement dans les montées, c’est impressionnant.»admet Nordine Benfodda, en équipe avec David Nenci.

Commentaires

No comments yet