Patrick Vernay quatrième à Singapour (LNC du 22/03/2011)

0
158

Patrick Vernay quatrième à Singapour

Si, dans la perspective d’une qualification au championnat du monde, Patrick Vernay espérait recueillir plus de points de son half-Ironman de Singapour, dimanche dernier, le triathlète relativise en savourant une quatrième place plus qu’honorable.

« Je suis tout de même assez satisfait. Le plateau était de très bonne qualité et je m’en sors plutôt bien avec cette quatrième place. » Tel est le bilan à chaud dressé par Patrick Vernay au terme de son 70.3 (ou half-Ironman : 1,9 km de nage, 90 de vélo et 21 à pied) couru dimanche dernier, à Singapour.
Une fois n’est pas coutume, son regret est venu de la course à pied : « j’ai clairement manqué de rythme lors du semi-marathon, sur lequel j’ai dû concéder, dès les cinq premiers kilomètres, un pécule de temps insurmontable ». Dommage, car le Calédonien avait su, précédemment, revenir sur la tête de la course lors de l’effort sur deux roues, après s’être retrouvé piégé en natation.

Piégé. « Ma nage a été plus que moyenne, confirme-t-il. J’ai notamment éprouvé les pires difficultés à trouver les bons pieds au second tour de natation. Alors que j’étais dans le groupe de tête, je me suis retrouvé derrière un concurrent qui a par la suite explosé, chose qui m’a fait accuser un retard d’une minute et vingt secondes sur le bon pack, à la sortie de l’eau. Mais dès le début du vélo, j’ai senti que j’avais les jambes. Et malgré une erreur d’aiguillage qui m’a fait perdre quelques secondes – chose que l’on peut excuser quand on pense que l’organisation avait à gérer 1 800 participants dans un foyer d’habitations déjà surchargé -, je me suis retrouvé en tête au 35e kilomètre, devant un groupe qui s’observait trop. J’ai toutefois jugé inutile de partir seul car il y avait de gros rouleurs dans ce groupe, contre qui je n’aurais pas su faire la différence. »

Je réussis à devancer le champion du monde Ironman 2005.

Semi-marathon. Le groupe a ainsi rallié sans heurt la zone de transition, ce qui allait faire les affaires de Kris Gemmel, le Néo-Zélandais vainqueur de plusieurs Coupes du monde sur courte distance, et, de fait, très rapide à pied. Ce dernier effacera d’ailleurs le semi-marathon en une heure et quatorze minutes ; mieux que quiconque, et mieux que Patrick Vernay, qui, lui, allait franchir la ligne d’arrivée cinq minutes plus tard. Intercalés entre les deux hommes, le favori James Cunnama et Pete Jacobs complètent le podium.
« Je suis par ailleurs satisfait de devancer d’une vingtaine de secondes le champion du monde Ironman 2005, Faris Al Sultan, conclut Vernay. Au final je limite la casse et je récolte 350 points au Kona Pro Ranking (classement des triathlètes engagés dans la qualification au championnat du monde Ironman, NDLR). Je retiendrai que mon travail à vélo de ces dix dernières semaines a payé. Il me reste à retrouver le rythme en course à pied avant l’Ironman de Port-Macquarie (Australie), le 1er mai prochain… »

A. C.

 

Le classement

1. Gemmell Kris (NZL) 3h50’56 (27’44 ; 2h06’30 ; 1h13’40), 2. Cunnama James (AFS) 3h51’45 (30’26 ; 2h03’49 ; 1h14’24), 3. Jacobs Peter (AUS) 3h54’25 (27’51 ; 2h06’27 ; 1h16’59), 4. Vernay Patrick (NCL) 3h55’50 (29’14 ; 2h04’58 ; 1h18’22), 5. Al-Sultan Faris (ALL) 3h56’13 (27’57 ; 2h06’42 ; 1h18’13), 6. Fukui Hideo (JAP) 3h56’32 (28’09 ; 2h06’04 ; 1h18’59), 7. Kemp Christian (AUS) 3h57’00 (27’50 ; 2h06’27 ; 1h19’31), 8. Neyedli Scott (ECO) 3h58’25 (30’27 ; 2h03’52 ; 1h20’58), 9. Dellow David (AUS) 4h00’08 (27’47 ; 2h06’26 ; 1h22’48), 10. Csoke Balazs (HUN) 4h02’38…

 

Laisser un commentaire