Plus de 1100 mégarandonneurs à Deva (LNC du 06/09/2010)

0
156

LNC du 06/09/2010 : Plus de 1100 mégarandonneurs à Deva

C’est au terme de 45 kilomètres d’échappée que Guillaume Pattriti a réussi à épingler la première Megarando de son palmarès, devant le sextuple tenant du titre, Gaël Bonnace. Côté féminin, Caroline Favier s’est imposée sans surprise… au cours d’une manifestation qui restera inscrite dans les annales comme étant la première à avoir rassemblé plus de mille vététistes sur le Caillou.

« Au royaume des aveugles, les borgnes sont rois », relativisait Guillaume Pattriti, sitôt la ligne d’arrivée franchie. En compétiteur aguerri, le sociétaire de l’ASPP refusait les honneurs et avait déjà la tête ailleurs… « Au Tour (le tour de Calédonie, NDLR), ce sera autre chose. » Faux modeste, Pattriti ? Peut-être bien… Car il est allé la chercher, sa victoire.
Certes, la concurrence était moins fournie que sur le rendez-vous sur route qui débutera dans neuf jours, mais hier, sur le site de Déva,
Patriti a tout de même disposé de deux de ses rivaux, dont un fin spécialiste du cross-country : Gaël Bonnace, sextuple vainqueur de l’épreuve.
Un coup du sort favorable dès le cinquième kilomètre – la chaîne de Bonnace cassait -, puis un raid en solitaire de 45 kilomètres allaient tuer tout suspense dans une course élite qui aura rassemblé 160 compétiteurs. 160, mais seulement 16 femmes. Caroline Favier s’est imposée, sans surprise, car sans rivale.

C’était inespéré de compter autant de participants.

Mais où diable se trouvaient-elles, d’ailleurs, les mégarandonneuses ? Sur les autres parcours, de 13 et 35 kilomètres, ludiques, non chronométrés, et tellement conviviaux. La force de la Mégarando. Vient qui veut, tout simplement. La recette a, cette année, opéré plus que jamais. Car le site était à la hauteur de ce que ces « randonneurs plus que compétiteurs » étaient venus chercher. Unanimement, ceux-ci ont salué la qualité d’un tracé accessible mais grisant, pour les yeux également.
L’organisation peut donc être soulagée, et la pression peut retomber pour Franck Meurgey et ses 96 bénévoles de VTT Passion. Le défi d’accueillir plus de 1100 amateurs de VTT a été relevé, et ce malgré les ajustements de dernière minute qu’une telle affluence leur contraignait. « C’était inespéré de compter autant de participants jusqu’à une semaine du jour J, racontait le président de l’association organisatrice. Quand l’afflux énorme, sur les premiers jours d’inscription, nous a fait sentir que quelque chose d’exceptionnel allait se produire, il a fallu tout revoir, de la sécurité au ravitaillement des personnes… »
Place désormais à l’édition 2011, dont le site, tout comme la date, ne seront pas communiqués avant le début de l’année prochaine. Une chose est d’ores et déjà certaine, la Megarando quittera sa place habituelle dans le calendrier, située entre fin août et début septembre, en raison de la tenue des Jeux du Pacifique. L’organisation pencherait plutôt pour un rendez-vous en octobre. Affaire à suivre… pour un bon millier de conquis.

Alban Colombel

 

Les premiers chronos

Messieurs
1. Guillaume Pattriti, les 50 kilomètres en 2 heures, 6 minutes et 7 secondes, 2. Gaël Bonnace 2h15’58, 3. Laurent Debaene 2h16’02, 4. Jérôme Bonnace 2h19’16, 5. Stephen Jeulin et David Esposito 2h19’37…

Dames
1. Caroline Favier, en 2 heures, 55 minutes et 54 secondes…

 

 

Repères

Le champion destitué
Il s’est dit déçu, Gaël Bonnace, à l’arrivée des 50 kilomètres de course. Déçu de voir que son incident mécanique, dès l’entame des débats, lui ait ôté toute chance de rivaliser avec le futur lauréat, déçu surtout de laisser une ligne du palmarès de la Mégarando vide de son empreinte.
« Je crains toujours les crevaisons, mais pourtant, c’est de ma chaîne que je devais finalement me méfier, ironisait-il à l’arrivée. Cela n’enlève rien au mérite de Guillaume, bien sûr. Les séries s’arrêtent toujours, tôt ou tard. Avoir gagné six fois reste une belle satisfaction. »

Et maintenant…
… Place au Tour de Nouvelle-Calédonie, place au triathlon de Bouraké, et place à la Gigawatt. Tel est le programme des occupants des premières places, pour les semaines à venir.
Dans dix jours en effet débutera le Tour cycliste de Nouvelle-Calédonie, sur lequel Guillaume Pattriti, Gaël Bonnace et Laurent Debaene, les trois hommes du podium, seront engagés. Sylvain Florio, Éric Becker et David Esposito, eux, retrouveront la Coupe de Calédonie de triathlon dès samedi à Bouraké, après l’habituelle coupure hivernale du calendrier. La lauréate féminine, Caroline Favier se sent, elle, plutôt d’attaque pour la Gigawatt, programmée le 10 octobre prochain.

Montée infernale
En plus de boucler le parcours, tous les mégarandonneurs pouvaient tenter leur chance à un challenge proposé en fin de parcours : grimper le plus haut possible une côte à la dénivellation trop abrupte pour espérer en atteindre le sommet. Sabrina Rivière, avec 63 mètres, et M. Bataglia, avec 190 mètres, sont les heureux lauréats de cette épreuve originale.

 

Laisser un commentaire