Transcalédonienne 2011 (LNC du 21/06/2011)

0
172

Transcal, vingtième !

 

Et de vingt ! La Transcal' s'apprête à réunir, pour la vingtième année consécutive, des centaines de « Transcalédoniens » sur les sentiers de la Chaîne, cette fois-ci entre les communes de Houaïlou et de Bourail. Si, de son côté, l'organisation promet un maximum de surprises pour fêter comme il se doit cette édition anniversaire (nombreux lots, nombreux stands, etc.), les sportifs du Caillou, eux, affichent leur intention de prendre massivement part à l'événement, programmé les 2 et 3 juillet prochains. C'est ainsi qu'à une semaine de la clôture des inscriptions, Défi Santé, l'association organisatrice de ce rendez-vous qu'elle se plaît à qualifier de « grande manifestation sportive et populaire », a déjà enregistré plus d'engagements que l'an passé ! La tribu de Gondé, site de départ, sera donc « The place to be » dès le vendredi 1er au soir, pour la traditionnelle coutume, véritable coup d'envoi de l'événement.

Le parcours

Les organisateurs de la Transcalédonienne ont vu les choses en grand pour cette édition anniversaire. C'est ainsi que les participants visiteront, cette année, les deux provinces de la Grand Terre, depuis la tribu de Gondé à Houaïlou, jusqu'au site de Téné, à Bourail. Le bivouac, quant à lui, se tiendra à la tribu bouraillaise de Pothé.

Transcalédonienne : 37 kilomètres avec 1 800 mètres de dénivellation positive le samedi, 27 kilomètres et 800 mètres de dénivellation positive le dimanche.
Trans'Découverte et Trans'Seniors : 27 kilomètres et 800 mètres de dénivellation positive le dimanche.
Trans'Juniors : les 16 derniers kilomètres du parcours du dimanche, pour 350 mètres de dénivellation positive.
Trans'Sponsors : les 11,5 derniers kilomètres du parcours du dimanche, pour 100 mètres de dénivellation positive.
Trans'Handisport : les 5 derniers kilomètres du parcours du dimanche, pour 80 mètres de dénivellation positive.

 

 

Info pratique

La Transcal' 2011 : Il s’agit d’un trail de 64 kilomètres répartis en deux étapes, les 2 et 3 juillet, entre Houaïlou et Bourail. Il se dispute en équipes de trois coureurs, mixtes ou non (classements distincts). Il existe toutefois d'autres formules, plus accessibles, proposées sur le deuxième jour de course : la Trans'Handisport, la Trans'Sponsors, la Trans'Juniors, la Trans'Découverte et, nouveauté de cette année, la Trans'Seniors (pour les plus de 50 ans).

Agenda
• 22 juin : réunion d'information au Rex (Nouméa) à 18 heures.
• 25 juin : clôture des inscriptions.
• 27 et 28 juin : possibilité de déposer le matériel obligatoire de course auprès du bureau de l'association, entre 18 et 20 heures.
• 1er juillet : coutume à la tribu de Gondé à 17 heures.
• 2 juillet : départ de la Transcalédonienne à 6h30 à Gondé ; coutume à la tribu de Pothé à 17 heures.
• 3 juillet : départ à Pothé de la Trancalédonienne, de la Trans'Découverte et de la Trans'Seniors
à 7h30, de la Trans'Sponsors
à 9 heures, de la Trans'Juniors
à 9h45 et de la Trans'Handisport
à 10 heures ; remise des prix de la Trans'Juniors et de la Trans'Handisport à 14 heures, sur site. La journée s'achèvera par un pilou géant.
• 6 juillet : remise des prix à l'hippodrome Henri-Milliard, à 18 heures.
Accès spectateurs : Aux tribus de Gondé, Coula et Pothé le premier jour, à la tribu de Haute Pouéo et à Téné le second jour.

Inscriptions : 10 000 francs par athlète sur la course de deux jours. À noter que le prix des inscriptions est en baisse par rapport aux années passées (13 000 francs). Pour les autres courses, compter 6 000 francs par personne sur les Trans'Seniors et Trans'Découverte, et 4 500 francs par équipe sur la Trans'Juniors.

Lauréats 2010
• Transcalédonienne : Laurence Conan, Gaël Bonnace et Jean-René Reb.
• Trans'Unisexe dames : Véronique Chamberlant, Carole Dutault-Keravec et Odile Huon.
• Trans'Unisexe messieurs : Jérôme Bonnace et Frédéric Letocart, Laurent Friant.
• Trans'Découverte : Emmanuelle Recy, Laurent Devaud et Bruno Gérald.
• Trans'Juniors : Patrick Laruel, Clovis Kapere et Nalin Nokia Moses

Renseignements : Défi Santé, rond-point de Magenta, maison SLN, 14, rue Loucheron, Nouméa
Tél/Fax : 27 43 47
e-mail : transcal@mls.nc
www.mls.nc/transcal

 

« Arrêter en beauté »

Il aura été de toutes les campagnes, depuis la première en 1992. Christian Pérez ne comptait alors que quelques mois de résidence sur le Caillou. Aujourd'hui, ce retraité de 65 ans envisage de laisser sa place à la tête de l'association organisatrice, non sans s'astreindre à une vingtième année de bénévolat.

La vie de Christian Pérez sur le sol calédonien est intimement liée à celle de la Transcalédonienne. Et pour cause : « quand je suis arrivé ici, en février 1992, je ne connaissais absolument personne, raconte cet expert automobile retraité de la Marine nationale. Ma famille m'avait simplement indiqué la présence d'un cousin sur le Caillou, un certain Jean-Paul Grangeon… ». En l'occurrence le cofondateur de la Transcal', aux côtés de Jeanne Hosken. Et voilà Christian Pérez lancé dans une aventure dont il ne sait pas encore qu'elle durera vingt ans. « J'ai modestement débuté ma carrière “transcalédonienne” en tant que chauffeur. J'ai ensuite souhaité m'investir de plus en plus, et je suis ainsi devenu à tour de rôle responsable de PC (poste de contrôle), responsable de site, trésorier de l'association, vice-président, puis président. » Une ultime casquette qu'il porte depuis six ans maintenant, mais peut-être bien pour la dernière année. « Je n'ai, certes, toujours pas trouvé de successeur, mais je me dis depuis quelque temps que je devrais arrêter, et que le cap de la vingtième édition me paraît intéressant pour finir en beauté. Il est temps de laisser la place à quelqu'un qui a d'autres projets pour améliorer notre manifestation – car l'idée ultime est bien celle-ci –, les miens ayant tous été menés à bien. »
La « patte Pérez » se résume d'ailleurs ainsi : diversification des formules de course, ouverture au monde handisport et promotion de la manifestation à l'étranger, qui prendra forme, cette année, grâce à la participation d'équipes vanuataises, tahitiennes et japonaises.
« Il faut faire connaître la Calédonie et sa culture par tous les moyens », martèle-t-il. Lui a choisi la voie du bénévolat, car, dit-il, « c'est la plus belle chose qui soit ».

 

 

 

 

La Trans' s'ouvre sur le Pacifique

Après avoir séduit des générations de Calédoniens, la Transcalédonienne s’attelle aujourd'hui à conquérir le cœur des populations voisines. Cette année, ils seront une cinquantaine à venir du Japon, du Vanuatu et de Tahiti.

Des concurrents d'outre lagon sur la Transcal' ? Ce n'est pas tout à fait nouveau. L'an passé, en effet, le Vanuatu était déjà de la fête, et son équipe de l'Institut de technologie s'était d'ailleurs illustrée de la plus belle des manières sur le parcours de la Trans'Juniors, tout simplement en s'y imposant de main de maître.
Cette année, huit nouvelles formations de l'archipel voisin viendront garnir à nouveau les rangs de l'épreuve juniors, tandis qu'une dernière équipe sera alignée chez les seniors. Mais, cette fois, les Vanuatais ne seront plus les seuls ! Avec le soutien des institutions et notamment de la coopération régionale et de Nouvelle-Calédonie Tourisme Point Sud, l'équipe dirigeante de Défi Santé a pu mener à bien un projet qui lui tenait à cœur : « attirer un maximum de gens en Nouvelle-Calédonie, dixit son président, Christian Pérez. C'est une chance pour le pays, car ces participants ne viendront pas seuls. Avec leur entourage, ils viendront ainsi découvrir nos îles durant plusieurs semaines… »
La Transcal' tente ainsi d'insuffler un vent de tourisme sportif sur le Caillou et envisage, à terme, de devenir un événement reconnu au-delà des frontières calédoniennes. Si la prochaine étape sera de séduire les nombreux amateurs australiens et néo-zélandais de sport nature, Défi Santé se réjouit aujourd'hui d'accueillir, et pour la première fois, cinq équipes tahitiennes, et trois équipes japonaises.

Laisser un commentaire