Transcalédonienne 2011 (LNC du 29/04/2011)

0
222

LNC du 29/04/2011 : Gondé – Pothé – Téné !

 

Trail_Transcal

L’association Défi Santé a révélé hier le tracé de la Transcalédonienne 2011, programmée les 2 et 3 juillet prochain.
La course visitera les deux provinces de la Grande Terre, ralliant Gondé (Houaïlou) à Téné (Bourail), via un bivouac à Pothé.

Nous voici entrés dans le vif du sujet… Les sept cents participants – minimum – attendus sur cette Transcalédonienne vingtième du nom connaissent désormais le tracé qu’ils devront arpenter dans deux mois, sur les communes de Houaïlou et de Bourail, au beau milieu de la Grande Terre.

Une Transcalédonienne 2011 version « best of »

S’équiper. Fini le suspense, place désormais à la traditionnelle course contre lamontre précédant le jour J, course qui mènera les postulants transcalédoniens à s’équiper de la totalité du matériel obligatoire exigé par Défi Santé – l’association organisatrice -, à passer l’incontournable visite médicale, à rechercher, si ce n’est déjà fait, « des partenaires de cordée », à investir dans un équipement sportif capable de supporter 64 kilomètres de course, à déposer le dossier d’inscription, voire, pour les plus débrouillards d’entre eux, peu enclins à payer de leurs propres deniers la totalité des frais nécessaires, à rechercher des sponsors…
Sans oublier l’entraînement ! Car, on le rappelle, la Transcalédonienne est actuellement le plus long trail du territoire, une course en équipe, mixte ou non, de trois concurrents aux destins liés deux jours durant, dans les contrées les plus reculées du Caillou. Les plus belles, aussi.

Rupture. Cette année, comme promis par l’organisation depuis un an, la Transcalrompt avec sa tradition d’alterner chaque année organisation dans le Sud, organisation dans le Nord. Pourquoi une telle rupture ? Pour « marquer le coup », tout simplement… Née en 1992, cette « manifestation sportive et populaire », comme se plaît à le répéter son président, Christian Pérez, s’apprête à vivre, cette année, sa vingtième édition. Quoi de mieux, donc, pour compiler les meilleurs moments vécus dans les deux provinces de Grande Terre, que de mettre sur pied cette Transcalversion « best of » ?
Une Transcal qui partira de la côte Est, à Houaïlou, pour s’achever à l’ouest, à Bourail, après avoir traversé nombre de tribus intérieures, parmi lesquelles Gondé (site de départ), Coula, Boreare, Nii, Pothé (site de bivouac), ou encore Haute Pouéo.

 

 

Infos pratiques

Agenda

  • 2 mai : dossiers d’inscription disponibles dans les magasins Intersport et au bureau de Défi Santé.
  • 9 mai : ouverture de la permanence quotidienne du bureau Défi Santé pour le dépôt des inscriptions.
  • 22 juin : réunion d’information au Rex (Nouméa) à 18 heures.
  • 25 juin : clôture des inscriptions.
  • 27 et 28 juin : possibilité de déposer le matériel obligatoire de course auprès du bureau de l’association, entre 18 heures et 20 heures.
  • 1er juillet : coutume à la tribu de Gondé à 17 heures.
  • 2 juillet : départ de la Transcalédonienne à 6h30 ; coutume à la tribu de Pothé à 17 heures.
  • 3 juillet : départ de la Transcalédonienne, de la Trans’Découverte et de la Trans’Seniors à 7h30, de la Trans’Sponsors à 9 heures, de la Trans’Juniors à 9h45 et de la Trans’Handisport à 10 heures ; remise des prix de la Trans’Juniors et de la Trans’Handisport à 14 heures, sur site. La journée s’achèvera par un pilou géant.
  • 6 juillet : remise des prix à l’hippodrome Henry-Milliard à 18 heures.

Inscriptions

8 000 francs par coureur jusqu’au 28 mai, 10 000 francs ensuite. Les prix d’inscription sont en baisse par rapport aux années passées (9 000 et 13 000 francs). 6 000 francs par personne sur les Trans’Seniors et Trans’Découverte, 4 500 par équipe sur la Trans’Juniors.

Renseignements

Défi Santé

 

 

 

Plus de kilomètres, moins de dénivelé

37 kilomètres le premier jour, 27 le second. La Transcal 2011 comptera quatre petits kilomètres supplémentaires par rapport aux dernières éditions. Pas de quoi affoler les organismes, d’autant que la dénivellation sera, elle, légèrement revue à la baisse.
C’est sur le deuxième jour de course – celui qui rassemble l’intégralité des participants : juniors, seniors, handisport, etc. – que cette réduction des difficultés sera effective. Seulement 800 mètres de dénivellation positive, répartis en deux ascensions, ellesmêmes localisées sur la première moitié du parcours.

Une tribu déjà connue des trailers

La veille, en revanche, de nombreuses embûches attendront les Transcalédoniens. Après le passage à Boreare (km 19), que certains trailers connaissent déjà – la tribu ayant accueilli une étape du Grand Prix du Nord en 2009 -, la traversée de la Coula et de sept creeks rafraîchira les jambes avant d’attaquer l’ascension la plus ardue du week-end, qui s’achèvera à 600 m d’altitude, à proximité du col des Roussettes. S’ensuivra un long passage technique sur ligne de crête avant la descente finale sur Pothé, tribu d’accueil du bivouac jouissant de grands espaces, propices à la récupération des sportifs.
Le deuxième jour, jugé « plus touristique » par le directeur de course, Jacques Mauboussin, connaîtra son point d’orgue au 14e kilomètre et sur les foulées suivantes, lorsqu’un magnifique panorama sera offert aux concurrents, qui bénéficieront là d’une vue dégagée jusqu’au lagon. Pas de plongeon prévu pour autant ; simplement une longue descente sur les terres des propriétaires terriens bouraillais, avant l’arrivée sur le fameux site de Téné, connu pour son hippodrome, son pèlerinage et sa foire agricole.

 

 

 

Repères

Tous diplômés

Tous les participants de cette vingtième Transcal se verront remettre un diplôme à l’issue de leur périple.

Place aux seniors

La nouvelle formule initiée cette année est destinée aux seniors : les équipes constituées de personnes toutes âgées de plus de 50 ans pourront s’aligner sur la Trans’Seniors, course programmée le deuxième jour, sur l’intégralité du parcours de la Trans’Découverte. Les seniors bénéficieront ainsi d’un classement distinct.

Onze heures pour les premiers…

Au cumul des deux journées de course, les meilleurs devraient, selon les estimations de l’organisation, parcourir les 64 km du parcours en onze heures environ.

… la nuit pour les derniers

Si tous les efforts sont fournis pour que l’ensemble des concurrents puisse terminer la course, une barrière horaire a toutefois été instaurée sur la première journée de course (16 heures au PC 5), afin d’éviter que certaines formations ne soient victimes de la tombée de la nuit. Aucun souci de ce genre pour la seconde journée, plus courte.

Lots à gogo

Vingtième anniversaire oblige, la Transcalédonienne a mis les bouchées doubles pour gratifier ses participants. Plus de trois millions de francs ont ainsi été alloués à de nombreuses récompenses, parmi lesquelles des voyages en Métropole, Nouvelle-Zélande, Australie, Vanuatu et Tahiti.

Sécurité

« On ne lésine pas avec la sécu », mot d’ordre des 31 bénévoles membres de l’association Défi Santé. Deux hélicoptères, cinq médecins, les équipes de la Pirops, un podologue, un cardiologue, des brancards à chaque point de contrôle, une liaison radio permanente, un service d’ambulance et 130 bénévoles disséminés sur les points de contrôle et de ravitaillement seront ainsi mobilisés sur place. « Une logistique qui permet d’assurer la sécurité d’un millier de personnes », estime le président de l’association, Christian Pérez. Ajoutons à cela que vingt-cinq personnes de l’institut de formation des professions sanitaires et sociales proposeront des massages à l’issue des premier et deuxième jours de course…

 

Laisser un commentaire