Trois calédoniens participent à l’Abu Dhabi (LNC du 10/12/2010)

0
176

LNC du 10/12/2010 : Trois calédoniens participent à l'Abu Dhabi

Les trois Calédoniens s’apprêtent à s’élancer, aujourd’hui, sur le mythique raid d’Abou Dhabi, réunissant chaque année l’élite mondiale de la discipline. Six jours durant, l’équipe calédonienne va devoir affronter la chaleur et les dangers du désert émirati.

Le projet était de constituer une équipe 100 % calédonienne. Une équipe mixte de quatre athlètes, comme l’exige le règlement de la compétition. Mais David Esposito, Laurent Devaud et Martial Devillers n’ont finalement pas pu compter sur la participation de Caroline Favier, dont le talent n’aurait pourtant pas été de trop pour relever pareil défi. Les trois compères, âgés de 33 à 38 ans, ont dû alors procéder à un casting sur la toile, un casting auquel a favorablement répondu la Danoise Sia Svendsen, raideuse professionnelle de 32 ans, résidant à Christchurch (Nouvelle-Zélande).

Ambition. Trois semaines avant le départ, voici enfin l’équipe Outsport — Daf Trucks Nouvelle-Calédonie constituée, prête et ambitieuse avant de s’élancer sur le sable brûlant du désert de la péninsule arabique, théâtre d’un raid qui, en peu de temps — quatrième édition cette année — , s’est forgé l’un des principaux noms du circuit international. « C’est simple, tous les meilleurs mondiaux seront de la partie, comme par exemple les Néo-Zélandais, favoris, Nathan Fa’avae [d’ailleurs présent sur le Dream Raid 2009, NDLR], Richard et Elina Ussher », confirme David Esposito, le capitaine de l’équipe calédonienne. Celui-ci espère « prendre la première place du classement rookie [débutant] de la zone Océanie – Pacifique, ce qui signifie vraisemblablement terminer dans le top 15 de l’aventure, même si le seul objectif que l’on peut décemment avouer sur un tel challenge est de finir… »

Les Européens, avec la neige qui leur tombe dessus, ils ne vont rien comprendre

Finir un défi de six jours, si intenses que même le sommaire peut suffire à couper le souffle : un prologue de 900 mètres de natation, 11 kilomètres à pied, 8 en canoë, 20 à vélo, de nouveau 11 km à pied puis une descente en rappel avant le bivouac. Deuxième jour : 30 km de vélo, 9 à pied puis des exercices de corde sur une falaise de 70 mètres. Ce n’est que le lendemain que les choses sérieuses vont réellement débuter : 52 km de VTT puis 120 km à pied, un ultime exercice que les meilleurs mettront une vingtaine d’heures à réussir. Les deux derniers jours consisteront à rallier en kayak la ville d’Abou Dhabi, située à 125 km du site où les pagaies attendront leurs hommes…

Chaleur. « C’est sur le kayak que tout va se jouer, poursuit le spécialiste du triathlon. Notre stratégie consistera de suivre les plus grosses écuries tant que l’on pourra car, de toute façon, ce ne sont plus les muscles mais uniquement le mental qui nous fera terminer… » Les Calédoniens comptent sur leur résistance à la chaleur pour faire la différence sur certains de leurs adversaires. « Les Européens, avec la neige qui leur tombe dessus actuellement, ils ne vont rien comprendre ! », se convainquent-ils.
Se convaincre, pas un vain mot compte tenu du défi à relever. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si l’équipe définit le rôle de chacun par une seule et unique mission : « soutenir les autres ». L’expérience de Martial Devillers, qui compte à son actif trois Dream Raid, une participation aux
Mountain X series, dans les Alpes françaises, ainsi qu’aux raids Keen Adventure, en Australie, et Arc Adventure, en Nouvelle-Zélande, sera alors un atout de poids pour stimuler les qualités d’autogestion du groupe.

Alban Colombel

Laisser un commentaire