Yohan Samanich, la machine à gagner des trails calédoniens

0
26
Yohan Samanich a pris la tête dès le début de la course et ne l’a jamais lâchée. Photo MRB

Yohan Samanich a pris la tête dès le début de la course et ne l’a jamais lâchée. Photo MRB

TRAIL. Sa participation n’était pas certaine après avoir été malade la semaine dernière. C’est pourtant bien Yohan Samanich qui a remporté samedi le Trail de Boulouparis.

C’était il y a maintenant 15 ans. Alors qu’il avait à peine vingt ans, Yohan Samanich découvre le trail. « C’était un prof de sport au Lycée de Pouembout qui m’a encouragé à prendre part au Raid du Nord, se souvient-il. C’est aussi parce que j’étais très mauvais au football (rires). » Depuis, de l’eau est passée sous les ponts. Et après une période faste en termes de titre, et notamment une première place au Grand Prix des raids du Nord en 2009, le coureur de 34 ans avait ensuite mis sa carrière de côté après la naissance de ses enfants.

Alors sa victoire samedi sur les propriétés qui jouxtent l’hippodrome Mercier-Devaud se place dans la lignée de ses succès cette année, son retour au premier plan. Car sur le Trail de Boulouparis, Yohan Samanich n’a laissé aucune chance à la concurrence. Et pourtant, le plateau était relevé avec derrière lui, Guillaume Boccas, David Nenci ou encore Nordine Benfodda et Damien Boutellier. Pas de quoi affoler l’homme sans tricot, qui court ses trails avec comme simple haut, son sac à eau. « Je ne m’attendais pas à partir seul si vite, commente le vainqueur. Le départ était très roulant avec deux ou trois kilomètres de plat avant d’arriver sur un terrain plus vallonné. Je savais que j’avais avec moi des coureurs bien plus rapides sur ce genre de parcours. »

Septième victoire

Plus à l’aise dans la grande descente vers le premier point de contrôle, il a ensuite creusé son avance avant d’entamer la montée vers la ligne de crêtes. Point de vue entre la Vallée de la Ouenghi d’un côté et les baies de Saint-Vincent de l’autre. Mais le coureur n’aura pas pris le temps de faire du tourisme et boucle le parcours de 19 km en un peu plus d’une heure et demie. Après ses victoires sur les quatre premières manches du GP des Raids du Nord, au Pandathlon et au Parc des grandes fougères, Yohan Samanich a remporté sa septième victoire.

Seul regret, l’absence de Ludovic Lanceleur, l’autre homme fort des trails. Ils ne se sont pas encore affrontés en individuel cette année.

Les podiums

Grand Trail 19 km

Messieurs

1. Yohan Samanich 1:32:38

2. Guillaum Boccas 1:34:34

3. Arnaud Hirigoyen 1:34:41

Dames

1. Marie-Cécile Cavell 1:51:56

2. Axelle Nardoux 1:53:51

3. Marie-Ange Prinson 1:54:40

Petit Trail 9 km

Messieurs

1. E. Sarrabayrouse 0:48:05

2. Jérôme Lepretre 0:49:02

3. Nathan Perain 0:51:28

Dames

1. Laila Esquive 0:55:19

2. Laetitia Renaux 0:58:27

3. S. de Sainte-Marie 0: 59:32

Laisser un commentaire